triboulet

triboulet

n.m. [ de l'anc. fr. triboler, agiter ]
Tige de forme tronconique qui sert au bijoutier pour mesurer le diamètre des bagues.

TRIBOULET

(tri-bou-lè) s. m.
Nom d'un fou de Louis XII et de François Ier. Servir de Triboulet, faire rire, défrayer la compagnie.
Il s'est dit, par extension, d'un homme gros et court.
Nom donné anciennement à des parties de la fressure.
Dites-lui que j'ai trouvé une meilleure invention pour le potage des pauvres.... je prends, au lieu du boisseau qui vaut 50 sous, un petit mouton ou des fressures ou des triboulets qui ne coûtent pas tant ; je fais cuire la viande, puis on la retire, on la hache par petits morceaux, et on coupe aussi le pain [, Lett. de la mère Angélique à la célérière de Port-Royal, 17 janv. 1649, dans FEILLET, Misère au temps de la Fronde, p. 229]
Nom qu'on donne en Bretagne à la culbute.
Cylindre de bois dont l'orfévre se sert pour arrondir.

ÉTYMOLOGIE

  • C'est le nom propre qu'on trouve usité très anciennement : Si le metron en la charete, Et nostre garçon Tribolez Iert avec nos, se vos volez [, Ren. 16313]
    Il est probable que triboulet vient de tribouler ou tribouiller. On comprend que triboulet au sens de culbute ait même origine ; mais la trace se perd pour triboulet, fressure, à moins qu'on n'y voie une altération du poitevin tribalée, morceaux de porc cuits dans un chaudron plein de graisse. Au XVe siècle on trouve : Ung petit livre appelé triboulet, couvert de noir, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 364 ; ce livre a-t-il été ainsi nommé parce qu'il parlait de quelque Triboulet ?