tripot

tripot

n.m. [ de l'anc. fr. triper, sauter ]
Péjor. Maison de jeu : Un tripot clandestin.

tripot

(tʀipo)
nom masculin
péjoratif maison de jeu, lieu mal fréquenté traîner dans les tripots

TRIPOT

(tri-po : le t ne se lie pas dans le parler ordinaire) s. m.
Jeu de paume, lieu pavé ou carrelé et entouré de murailles dans lequel on joue à la courte paume.
Là l'on bâtit une taverne, Et là l'on bâtit un tripot [SCAR., Virg. trav. I]
Terme vieilli. On dit maintenant jeu de paume. Fig.
On dit qu'un homme est dans son tripot, pour dire qu'il est dans un lieu où il a de l'avantage pour la chose dont il s'agit [, Dict. de l'Acad. 1694]
Le P. Bourdaloue prêche divinement bien aux Tuileries ; nous nous trompions dans la pensée qu'il ne jouerait bien que dans son tripot ; il passe infiniment tout ce que nous avons ouï [SÉV., 3 déc. 1670]
Ah ! grand héros [Turenne] ! faut-il que l'on vous sacrifie ? ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on offense les héros, quand ils ne sont pas dans leur tripot [ID., 4 sept. 1675]
Noailles avait l'air consterné, agité, et une contenance fort embarrassée, lui ordinairement si libre et si maître du tripot [SAINT-SIMON, 514, 72]
Fig. Battre un homme dans son tripot, le vaincre dans son fort. Fig. Tirer un homme de son tripot, le tirer de son fort. Fig.
Les intérêts particuliers nuisent au bien général dans tous les tripots [VOLT., Lett. d'Argental, 28 août 1772]
Par extension et par dénigrement, maison de jeu.
Deux jeunes cavaliers jouaient ensemble aux cartes dans ce tripot où vous voyez tant de lampes et de chandelles allumées [LESAGE, Diable boit. 3]
Venait-elle de dépouiller un homme d'affaires, elle en partageait les dépouilles avec le premier chevalier de tripot qu'elle trouvait à son gré [ID., Gil Bl. v, 1]
Fig. Maison où s'assemble mauvaise compagnie.
Le tripot comique, ou, simplement, le tripot, se dit quelquefois, par dénigrement ou par plaisanterie, de l'assemblée des comédiens, du théâtre.
Béni soit Dieu, qui vous donne la persévérance dans le goût des beaux-arts et surtout du tripot de la comédie ! [VOLT., Lett. d'Argental, 3 mars 1757]
Il y a bien des tripots : celui de la Sorbonne, celui de la comédie et celui que vous avez quitté sont les trois plus pitoyables ; je quitterai bientôt le grand tripot de ce monde, et je n'y regretterai guère que vous [ID., ib. 19 févr. 1768]
Je cabalai, je fis tant qu'à la fin Je comparus au tripot d'Arlequin [la comédie italienne] [ID., le Pauvre diable.]
Fig. Intrigue, tripotage.
N'y aurait-il pas un peu de tripot dans tout ceci ? [Mme DE CHATEAUROUX, Correspond. t. II, p. 91, dans POUGENS]
Grande cuve employée dans certaines salines.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Molt li fu bel et molt li plot De ce qu'il sont en lait tripot [, le Roman de Tristan, v. 3821]
    La dame n'est pas esperdue, Ains apela sa chamberiere, Une goulue pautoniere ; Molt sot [sut] de fait et de tripot [, Fabliaux mss. p. 282, dans LACURNE]
    Puis fu ele en arbre muée ; Car ses peres l'eüst tuée, Quant il aperçut le tripot [, la Rose, 21469]
    Quant il i fu, s'oi [j'eus] à lui guerre ; Si me cuida chacer pain querre ; Tripot lirot ! por sa haüre [haine] Et par sa tençon qui ne fine, G'i irai ; s'orrai qu'il dira [RUTEB., II, 91]
  • XIVe s.
    Moult y ot belle compaignie : Il y fut barat, boulerie, Faussart, tripot et tricherie [, Roman de Fauvel, ms. franç. B. I. 146 (Bibl. nat.), f° 14, verso, col. 2]
  • XVe s.
    J'é retenu ce prisonnier, Pour presenter à Tallebot ; Il estoit orgueilleux et fier, Maintenant y ne sonne mot, Il n'est plus dedans son trippot à Orleans, dont il est yssu [, Mistere d'Orleans, p. 317]
    Je croy que tous [les Anglois] en ung tripot Se doivent trouver tous ensemble ; Qui leur feroit payer l'escot, Ce seroit bien fait, ce me semble [, ib. p. 762]
    J'ai bien ouï tout son tripot Et ses baves [babil].... [COQUILLART, p. 89]
    Item peuent les diz bourgois mettre jurez et gardes au tripot ou hale à blé [DU CANGE, triporticus.]
    S'il sceust jouer en un tripot [VILLON, Grand testam.]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, tripot, ménage, cuisine ; norm. tripot, marché, tumulte. La racine paraît être l'anc. verbe triper, sauter, danser, trépigner.

tripot

TRIPOT. n. m. Maison de jeu mal famée. Il perdit tout son argent dans un tripot.

Il se dit, par extension, d'une Maison où s'assemble une mauvaise compagnie. Un infâme tripot.

tripot

Un Tripot, Spaeristerium, ex Plin. iuniore.

tripot


TRIPOT, s. masc. [Le t final ne se prononce pas.] 1°. Jeu de Paûme. "Tripot couvert ou découvert. "Le maitre du tripot. Ce mot est bas: on dit, jeu de paûme. = Fig. style fam. on dit qu'un homme est dans son tripot, quand il est dans un lieu, où il a de l'avantage pour la chôse dont il s'agit, ou, qu'il excelle dans la matière dont il est question. "Il faut le tirer de son tripot. Non, il est plus glorieux de le batre dans son tripot. = 2°. On apèle, par mépris, tripot, une maison où l'on done à jouer; et la plupart méritent bien ce nom.

Traductions

tripot

Spelunke

tripot

[tʀipo] nm (péjoratif) (= maison de jeu) → gambling den