tripotage

(Mot repris de tripotages)

tripotage

n.m. Fam.
1. Action de tripoter, de toucher sans cesse.
2. Opération plus ou moins louche ou malhonnête : Des tripotages dans les statistiques manipulation

tripotage

(tʀipɔtaʒ)
nom masculin
fait de toucher dans tous les sens

TRIPOTAGE

(tri-po-ta-j') s. m.
Mélange peu ragoûtant.
Il semblait que le diable eût fait ce tripotage [RÉGNIER, Sat. X]
J'ai pris ce matin du tripotage de café avec du lait [SÉV., 26 févr. 1690]
Je fais ici un certain tripotage à mes mains avec de la moelle de cerf et de l'eau de reine d'Hongrie [ID., 9 oct. 1676]
Assemblage confus de choses qui ne s'accordent point ensemble. Dans cette affaire ils ont fait un étrange tripotage.
La dévotion de la M..., mêlée avec toutes ses autres manières, font un bon tripotage [BUSSY-RABUTIN, Lett. t. II, p. 66, dans POUGENS]
Petits arrangements, manigances.
Les gens trouvaient.... Les meilleurs vins de la machine ronde, Dont ne manquaient encor de s'enivrer, Et de leurs sens perdre l'entier usage ; On les faisait aussitôt reporter Au premier lieu ; de tout ce tripotage Qu'arrivait-il ? [LA FONT., Fér.]
Mères et nourrissons faisaient leur tripotage [ID., Fabl. III, 6]
Aimant fort le petit tripotage du jardin et des fruits dont elle avait le maniement [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Je voulais savoir si sa visite avait un rapport au tripotage des élections [TH. LECLERCQ, Proverb. t. v, p. 302, dans POUGENS]
Intrigues, médisances qui tendent à brouiller, à troubler. Il y a du tripotage dans cette affaire.
Un renom qui n'est noirci Par nul vilain tripotage [DESHOUL., Poés. t. I, p. 128]
Il m'a parlé de madame F***, qui déclare ignorer absolument ce tripotage [BACHAUMONT, Mém. t. XXXIV, p. 252]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Trencher du brave et du mauvais garson, Aller de nuict, sans faire aucun outrage, Se retirer, voilà le tripotage [MAROT, II, 232]
    La Varenne [cuisinier d'Henri IV] a transsubstantié les potages de cuisine en tripotages d'Estat, et les poulets de papier en poulets de chair humaine [D'AUB., Confess. I, 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Tripoter.

tripotage

TRIPOTAGE. n. m. Action de tripoter. Il est surtout usité au figuré et se dit d'Intrigues, de propos, de manoeuvres qui tendent à brouiller une affaire, à semer la discorde entre des personnes, à faire des gains illicites. Il est familier.

tripotage

Fay tellement ton Tripotage, que tu ne m'y mesles point, Ita tu isthaec tua misceto, ne me admisceas.

tripotage


TRIPOTAGE, s. m. TRIPOTER, v. n. et act. [Dern. e muet au 1er, é fer. au 2d.] Tripoter, c'est brouiller, méler diférentes chôses ensemble, et en faire quelque chôse de mauvais. "Cette femme ne fait que tripoter. "Ces enfans tripotent tout le jour. — Figurément, st. fam. "Tripoter une afaire; la gâter. = TRIPOTAGE, mélange qui produit quelque chôse de mal propre, ou de mauvais goût. — Figurément, Assemblage de chôses, qui ne s'acordent point ensemble. "Dans cette afaire, ils ont fait un étrange tripotage.

Synonymes et Contraires

tripotage

nom masculin tripotage
Familier. Opération malhonnête.
Traductions

tripotage

Schmu

tripotage

pappatoria

tripotage

[tʀipɔtaʒ] nm (péjoratif)jiggery-pokery