tronce ou tronche

TRONCE ou TRONCHE

(tron-s' ou tron-ch') s. f.
Grosse souche de bois que les villageois et le peuple mettent au feu la veille de Noël, pour conserver le feu toute la nuit.
Nom, dans quelques provinces, des arbres de futaie dont on coupe les branches à des époques périodiques.
Synonyme de rouleau.
Terme de charpente. Tronçon de bois gros et court.
Terme de marine. Synonyme de tronçon. Tronce de câble.
Dénomination qu'on emploie, en Lorraine, pour désigner la grosseur relative des arbres résineux.
En argot, la tronche, la tête. Une tronche de morne, une tête de mouton, Dict. argot-français, p. 158, à la suite de Cartouche, par GRANDVAL.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Aimerigot regarde que le portier seoit sur une tronche de bois au dehors du castel [FROISS., II, 51, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Ceux d'amont recommencerent à charger en bas, et jecter grosses tronces de bois, barres et planchons.... [J. D'AUTON, Ann. de Louis XII, p. 268, dans LACURNE]
    Ils jettoient à val l'eau de grosses tronches de bois que le fil de la riviere tiroit de roideur contre bas [AMYOT, Marius, 40]

ÉTYMOLOGIE

  • Forme féminine tirée du lat. truncus, tronc ; patois des Fourgs, trouintse, bûche de Noël.