trophée

(Mot repris de trophee)

trophée

n.m. [ lat. trophaeum, du gr. tropaion, monument de victoire, de trepein, tourner ]
1. Objet qui témoigne d'une victoire au cours d'une épreuve 1. coupe, médaille, récompense
2. Partie d'un animal tué à la chasse ou, parfois, à la pêche.

TROPHÉE

(tro-fée) s. m.
La dépouille d'un ennemi vaincu que l'on mettait ordinairement sur un tronc d'arbre dépouillé de ses branches.
La joie des Grecs après la victoire était bien plus modeste : ils érigeaient des trophées, mais de bois, c'est-à-dire d'une matière peu durable, et que le temps avait bientôt consumée ; et il était défendu de les renouveler [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. v, p. 99, dans POUGENS]
Toute dépouille prise à un ennemi, et dont on se pare.
Ce conquérant vient mettre à vos pieds tous les trophées de l'Allemagne [VOIT., Lett. 7]
Ton épée est à moi ; mais tu serais trop vain, Si ce honteux trophée avait chargé ma main [CORN., Cid, I, 6]
On le vit [M. de Montausier] .... charger trois fois les ennemis.... et dresser aux pieds de son général, comme un honorable trophée, trois drapeaux qu'il leur enleva [aux ennemis] [FLÉCH., Duc de Mont.]
L'oiseau part tenant dans une de ses serres le terrible trophée [la tête coupée d'un lion] [VOLT., Princ. de Babyl. I]
Fig.
Un homme peut s'aigrir contre vous, quand vous choquez ses pensées ; mais il vous sera toujours obligé que vous désiriez son salut ; il craint de servir de trophée à votre orgueil ; mais il ne se fâche jamais d'être l'objet de votre charité [BOSSUET, Panég. St François de Sales.]
Assemblage d'armes formant un groupe, et élevé en souvenir d'une victoire, d'une conquête. Sculpter des trophées sur un arc de triomphe.
Ô apôtres de Jésus-Christ, c'est vous qui êtes les vainqueurs du monde ; et voilà qu'on met à vos pieds les dépouilles du monde vaincu, ainsi qu'un trophée magnifique qu'on érige à votre victoire [BOSSUET, 2e sermon, Pentec. 1]
N'attendez pas que.... je représente ce grand homme étendu sur ses propres trophées [FLÉCH., Turenne.]
Couvrant le chemin de branches d'olivier, comme pour en faire un trophée au roi pacifique [MASS., Mystères, Passion, 2]
On lui éleva [à Épaminondas] deux monuments, un trophée et un tombeau ; ils sont près l'un de l'autre, comme si la philosophie leur avait enseigné leurs places [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 52]
Fig.
.... d'une laide femme ils ont l'âme échauffée, Dressent à la laideur d'eux-mêmes un trophée, Pensant avoir trouvé la fève du gâteau [RÉGNIER, Sat. VII]
Fig. Faire trophée de quelque chose, en tirer vanité.
Bien loin de rougir de la pauvreté de mes parents, j'en fis un trophée [J. BRUSLÉ, Lucien en belle humeur, t. I, p. 186, dans POUGENS]
Elle n'était pas fille à faire trophée d'une pareille observation [LESAGE, Gil Blas, IX, 6]
Voyez quel homme affreux est ce comte : aussitôt qu'il l'a reçue [une lettre de femme], il en a fait trophée ; je la tiens d'une femme à qui il l'a sacrifiée [BEAUMARCH., Barb. de Sév. IV, 3]
Tout le monde fut indigné qu'Opimius fît, pour ainsi dire, trophée du meurtre de tant de citoyens [C. Gracchus et ses amis] [BOUCHAUD, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. v, p. 119]
Fig. et dans le style soutenu, victoire.
Je pourrais.... vous montrer, vers les bords du Rhin, autant de trophées que sur les bords de l'Escaut et de la Sambre [FLÉCH., Turenne.]
Terme de peinture et de sculpture. Espèce d'ornement représentant le groupe d'attributs particuliers à une science, à un art. Des trophées de musique. Des trophées de chasse. Il y a aussi des trophées de marine, de religion.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    En memoyre de la proesse que avez presentement faict, je veulx eriger ung trophée [RAB., Pant. II, 27]
    Jadis entre les Grecs, quand l'honneur y vivoit, Le vainqueur des vaincus maint trophée elevoit [DESPORTES, Cléonice, X]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. tropaeum, qui vient du grec, action de mettre en déroute, du grec, tourner.

trophée

TROPHÉE. n. m. Dépouille d'un ennemi vaincu, que l'on mettait ordinairement sur un tronc d'arbre dont on avait coupé les branches.

Il se dit aussi d'un Assemblage d'armes, de drapeaux, élevés et disposés avec art, pour conserver le souvenir d'une victoire, d'une conquête. Dresser, élever, ériger un trophée. Sculpter des trophées sur un arc de triomphe.

Il signifie encore, figurément et dans le style soutenu, Victoire. Tout fier de ses trophées. Fier de tant de trophées. De glorieux trophées.

TROPHÉE, en termes de Peinture et de Sculpture, se dit, par extension, d'une Sorte d'ornement représentant un assemblage de divers objets employés dans une science ou dans un art, et qui en sont comme les attributs. Il avait fait sculpter sur les lambris de son salon des trophées de musique, d'astronomie, de chasse, de labourage, etc.

trophée

Trophée, Tropheum. Trophées sont enseignes de victoire, mises en apparence devant les puissants: c'est à sçavoir, despoüilles et butins faicts en guerre par mort ou suitte des ennemis.

Dresser un trophée, Erigere tropheum.

trophée


TROPHÉE, s. m. [Trofé-e: 2e é fer. 3e e muet.] 1°. Chez les peuples anciens, la dépouille d'un énemi vaincu, que l'on mettait ordinairement sur un tronc d'arbre, dont on avait coupé les branches. = 2°. Assemblage d'armes, élevées et disposées avec art, pour servir de monument d'une victoire, d'un conquête. "Dresser, ériger, élever un trophée, des trophées.
   Il renversera leurs trophées;
   Et leurs couleuvres étoufées
   Seront les jeux de son berceau.
       Rouss.
— Peindre, graver, sculpter des trophées. = 3°. Il se prend poétiquement pour Victoire: fier de ses trophées, de tant de trophées. = 4°. Fig. On dit, mais toujours en mauvaise part, Faire trophée, faire gloire, vanité de: "Faire trophée du vice. "Bien loin de rougir d'une action si lâche, il en fait trophée.

Synonymes et Contraires

trophée

nom masculin trophée
Ce qui témoigne d'une victoire.
butin, capture, prise -littéraire: dépouilles.
Traductions

trophée

trophyגביע (ז), מזכרת ניצחון (נ)trofee, overwinningstekenτρόπαιοtrofeoكَأْسtrofejtrofæTrophäetrofeopalkintotrofejトロフィー트로피trofétrofeumtroféuтрофейtroféถ้วยรางวัลkupacúp战利品 (tʀɔfe)
nom masculin
objet obtenu après une victoire

trophée

[tʀɔfe] nmtrophy