troubler

(Mot repris de troublèrent)

troubler

v.t. [ du lat. pop. turbulare, de turbulus, troublé ]
1. Altérer la limpidité, la transparence de : En avançant, nous troublions l'eau du ruisseau brouiller ; clarifier
2. Altérer l'acuité d'une fonction, la netteté de : Troubler la vue obscurcir
3. Causer de l'agitation, du désordre dans : Troubler l'ordre public déranger ; rétablir perturber
4. Faire perdre sa lucidité, son sang-froid, le fil de ses idées à : Les questions du juge ont troublé le témoin déconcerter, désorienter ; rassurer bouleverser, ébranler
5. Interrompre le cours de : Un incident a troublé la réunion désorganiser

se troubler

v.pr.
1. Devenir trouble ; perdre de sa clarté : Sa voix s'est troublée.
2. Perdre son assurance, ses moyens : Elle s'est troublée devant le jury se décontenancer

troubler


Participe passé: troublé
Gérondif: troublant

Indicatif présent
je trouble
tu troubles
il/elle trouble
nous troublons
vous troublez
ils/elles troublent
Passé simple
je troublai
tu troublas
il/elle troubla
nous troublâmes
vous troublâtes
ils/elles troublèrent
Imparfait
je troublais
tu troublais
il/elle troublait
nous troublions
vous troubliez
ils/elles troublaient
Futur
je troublerai
tu troubleras
il/elle troublera
nous troublerons
vous troublerez
ils/elles troubleront
Conditionnel présent
je troublerais
tu troublerais
il/elle troublerait
nous troublerions
vous troubleriez
ils/elles troubleraient
Subjonctif imparfait
je troublasse
tu troublasses
il/elle troublât
nous troublassions
vous troublassiez
ils/elles troublassent
Subjonctif présent
je trouble
tu troubles
il/elle trouble
nous troublions
vous troubliez
ils/elles troublent
Impératif
trouble (tu)
troublons (nous)
troublez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais troublé
tu avais troublé
il/elle avait troublé
nous avions troublé
vous aviez troublé
ils/elles avaient troublé
Futur antérieur
j'aurai troublé
tu auras troublé
il/elle aura troublé
nous aurons troublé
vous aurez troublé
ils/elles auront troublé
Passé composé
j'ai troublé
tu as troublé
il/elle a troublé
nous avons troublé
vous avez troublé
ils/elles ont troublé
Conditionnel passé
j'aurais troublé
tu aurais troublé
il/elle aurait troublé
nous aurions troublé
vous auriez troublé
ils/elles auraient troublé
Passé antérieur
j'eus troublé
tu eus troublé
il/elle eut troublé
nous eûmes troublé
vous eûtes troublé
ils/elles eurent troublé
Subjonctif passé
j'aie troublé
tu aies troublé
il/elle ait troublé
nous ayons troublé
vous ayez troublé
ils/elles aient troublé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse troublé
tu eusses troublé
il/elle eût troublé
nous eussions troublé
vous eussiez troublé
ils/elles eussent troublé

TROUBLER

(trou-blé) v. a.
Causer une agitation désordonnée.
Souvent un bruit confus trouble ce noir séjour [BRÉBEUF, Phars. III]
Irai-je dans une ode, en phrases de Malherbe, Troubler dans ses roseaux le Danube superbe ? [BOILEAU, Sat. IX]
Jamais l'air n'est troublé de ses gémissements [RAC., Esth. II, 9]
Sa voix redoutable Trouble les enfers [J. B. ROUSS., Cant. Circé.]
Causer des guerres, des émotions populaires, etc. Troubler un royaume.
Cette Hélène qui trouble et l'Europe et l'Asie [RAC., Iphig. IV, 4]
On l'appelait [Philippe II, roi d'Espagne] le démon du midi, parce qu'il troublait toute l'Europe, au midi de laquelle l'Espagne est située [VOLT., Henr. III, notes.]
Charles-Quint oublia absolument le théâtre où il avait joué un si grand personnage, et le monde, qu'il avait troublé, parce qu'il sentait bien dans son affaiblissement qu'il ne pouvait le troubler davantage [ID., Ann. emp. Charles-Quint, 1556]
Les premiers qui troublent un État travaillent toujours, sans le savoir, pour d'autres que pour eux [ID., Dict. phil. Platon.]
Causer de la brouillerie, de la mésintelligence. Nous étions en paix, il nous est venu troubler. Troubler une famille.
Causer de l'agitation dans l'âme, dans l'esprit.
Approche-t-il du but, quitte-t-il ce séjour, Rien ne trouble sa fin ; c'est le soir d'un beau jour [LA FONT., Phil. et Bauc.]
On ne parle que de voyages ; et nous-mêmes.... nous prenons des mesures pour Provence et Bretagne ; cette séparation me trouble et m'afflige plus que je ne puis vous le dire [SÉV., à Guitaut, 20 avr. 1683]
Sainte Thérèse, n'étant troublée d'aucune passion [FLÉCH., Panég. Ste Thér.]
Quel sujet inconnu vous trouble et vous altère ? [BOILEAU, Sat. III]
Détestant ses rigueurs, rabaissant ses attraits, Je défiais ses yeux de me troubler jamais [RAC., Andr. I, 1]
Je me plais bien davantage à troubler les consciences qu'à les rendre tranquilles [LESAGE, Diable boit. 3]
Je vois avec autant de plaisir que de surprise que cette secousse [la guerre contre les Turcs] ne trouble point l'âme de ce grand homme qu'on appelle Catherine [VOLT., Lett. Voronzof, 26 févr. 1769]
Je ne songe qu'à mourir, et mon heure approche ; mais ne la troublez pas par des reproches injustes et par des duretés [ID., Lett. au roi de Pr. 21 avr. 1760]
Il se dit des sens et des facultés de l'âme. Cela lui a troublé la mémoire.
Il faut que ce matin, à force de trop boire, Il se soit troublé le cerveau [MOL., Amph. II, 1]
Moi ! dit-il, qu'à mon âge, écolier tout nouveau, J'aille pour un lutrin me troubler le cerveau ! [BOILEAU, Lutr. IV]
On crut que la Bastille m'avait troublé la tête [MARMONTEL, Mém. VI]
Déranger.
Son caractère doux [d'un médecin], circonspect, modéré, et peut-être même un peu timide le rendait fort attentif à écouter la nature, à ne la pas troubler par des remèdes sous prétexte de l'aider [FONTEN., Geoffroy.]
L'ordre des matières a fait que j'ai troublé l'ordre des temps [MONTESQ., Esp. XXXI, 16]
Les ambitieux firent venir à Rome des villes et des nations entières pour troubler les suffrages, ou se les faire donner [ID., Rom. 9]
L'ordre de succession ayant été établi en conséquence d'une loi politique, un citoyen ne devait pas le troubler par une volonté particulière [ID., Esp. XXVII, 1]
Cela trouble la digestion, les fonctions digestives, cela empêche que la digestion ne se fasse bien.
Il se dit, dans un sens analogue, des personnes qu'on interrompt, dérange d'une manière inopportune.
Saint Antoine, de qui est cette belle sentence, lorsqu'il voyait venir le soleil et qu'il s'écriait dans la ferveur de son esprit : ô soleil, pourquoi me troubles-tu ? [BOSSUET, Ét. d'orais. v, 12]
Empêchez qu'en ces lieux on me vienne troubler [QUINAULT, Phaéth. I, 4]
Roxane : Mais qui vient me parler ? Que veut-on ? - Zatime : Pardonnez si j'ose vous troubler [RAC., Bajaz. III, 7, 8]
Ne me troublez pas, lui cria-t-il [Crébillon], je suis dans un moment intéressant ; je vais faire pendre un ministre fripon, et chasser un ministre imbécile [D'ALEMB., Éloges, Crébillon]
Et leurs pas, ébranlant les arches colossales, Troublent les morts couchés sous le pavé des salles [V. HUGO, Ballades, la Ronde du Sabbat]
Interrompre quelqu'un quand il parle.
Prête, sans me troubler, l'oreille à mes discours, D'aucun mot, d'aucun cri n'en interromps le cours [CORN., Cinna, v, 1]
Mais je demande au moins que, pour grâce dernière, Jusqu'à la fin, seigneur, vous m'entendiez parler, Et que surtout Aman n'ose point me troubler [RAC., Esth. III, 4]
Faire perdre la présence d'esprit, la mémoire. Ne faites pas tant de bruit, vous me troublez. Trop de sévérité de la part d'un juge peut troubler un accusé.
Dans les audiences vulgaires, l'un, toujours précipité, vous trouble l'esprit, l'autre vous ferme le cœur [BOSSUET, le Tellier.]
Ton auguste présence Troublant par trop d'éclat sa timide éloquence [BOILEAU, Lutr. VI]
Interrompre, empêcher. Troubler un entretien.
Carthage étant détruite, Antiochus défait, Rien de nos volontés ne peut troubler l'effet [CORN., Nicom. III, 2]
Rien ne manquait au festin ; Mais quelqu'un troubla la fête, Pendant qu'ils étaient en train [LA FONT., Fabl. I, 9]
Sans que personne ait troublé ce consentement si universel et si paisible, durant sept ou huit siècles [PASC., Prov. XVII]
Une perte de sang très opiniâtre et très désobligeante, dont ses prospérités [de Mme de Fontanges] sont troublées [SÉV., 26 avr. 1680]
Cessez, princes, de troubler par vos prétentions le projet de ce mariage ; que l'amour, qui semble aussi le vouloir troubler, cède lui-même [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Au plus haut point de sa gloire, sa joie [de Mazarin] est troublée par la triste apparition de la mort [ID., le Tellier.]
Quel chagrin, lui dit-il, trouble votre sommeil ? [BOILEAU, Lutr. IV]
Un effroyable cri, sorti du fond des flots, Des airs en ce moment a troublé le repos [RAC., Phèdre, v, 6]
Et nous, dont cette femme impie et meurtrière A souillé les regards et troublé la prière [ID., Ath. II, 8]
Après avoir si longtemps troublé le repos du monde entier, ne sauriez-vous me laisser le mien ? [FÉN., Dial. des morts mod. (Charles-Quint, un jeune moine).]
Croyez-moi, monsieur, ne troublons point le repos des morts [LAMOTTE, Matr. d'Eph. sc. 8]
Un vieillard qui succombe au poids de ses années, Peut-il troubler ici vos belles destinées ? [ID., Zaïre, III, 6]
Il [le pic] n'a que des cris sauvages, dont l'accent plaintif, en troublant le silence des bois, semble exprimer ses efforts et sa peine [BUFF., Ois. t. XIII, p. 3]
10° Inquiéter.
N'est-ce pas leur rendre service à elles-mêmes que de les troubler dans leurs prétentions ? [PICARD, Filles à marier, II, 1]
Troubler la retraite d'un corps de troupe, l'attaquer quand il se retire et rendre sa retraite difficile et périlleuse.
Un défilé qu'il devait passer était occupé par des bataillons retranchés qui offraient de ne pas troubler sa retraite, s'il consentait à relâcher les prisonniers qu'il avait faits [RAYNAL, Hist. phil. x, 10]
En jurisprudence, inquiéter une personne dans la possession d'un bien. Il a été troublé dans la possession de ce domaine.
11° En parlant des liquides, rendre trouble. Troubler l'eau.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? [LA FONT., Fabl. I, 10]
Fig. Troubler l'eau, causer de la division, brouiller les affaires, exciter de la mésintelligence. Fig. On dirait qu'il ne sait pas troubler l'eau, se dit d'une personne qui paraît simple, mais qui ne l'est pas.
Voyez-vous bien ce petit prestolet-là [l'abbé de Bissy] qui ne semble pas savoir l'eau troubler ? c'est une ambition effrénée [SAINT-SIMON, 99, 58]
Altérer la transparence. Troubler l'air.
Sortez, ombres, sortez de la nuit éternelle ; Voyez le jour pour le troubler [QUIN., Thés. III, 7]
12° V. n. Exciter des troubles, se soulever (emploi qui a vieilli).
De passion pour moi deux sultanes troublèrent ; Deux autres, pour me voir, du sérail s'échappèrent [CORN., l'Illus. com. II, 2]
13° Se troubler, v. réfl. Éprouver une grande agitation de l'âme, de l'esprit.
Le coquin, tout ivre qu'il était, reconnut bientôt son maître, et se troubla si fort en le voyant, que Destin ne douta plus de la trahison qu'il lui avait faite [SCARR., Rom. com. II, 13]
Anne regarde, sans se troubler, toutes les approches de la mort [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Je t'aimais ; et je sens que, malgré ton offense, Mes entrailles pour toi se troublent par avance [ID., Phèdre, IV, 3]
Et de quel soin, seigneur, vous allez-vous troubler ? [ID., Bérén. III, 4]
Fig.
À ces cris, Jérusalem redoubla ses pleurs, les voûtes du temple s'ébranlèrent, le Jourdain se troubla [FLÉCH., Turenne.]
14° Cesser d'être résolu, ferme.
À son approche Balas se troubla : son beau-père Philométor se déclara contre lui [BOSSUET, Hist. I, 10]
De l'heureux Bajazet les gardes se troublèrent [RAC., Bajaz. I, 1]
15° Éprouver une émotion, un trouble qui fait qu'on s'embarrasse, qu'on ne sait plus que dire, que répondre.
Tu te troubles ?... je vois qu'on m'a dit vrai : tu es un fripon ! [LESAGE, Crispin rival, 14]
Je me troublai, lorsqu'il fallut le réciter, au point de n'en pouvoir dire un seul mot [J. J. ROUSS., Conf. VIII]
On dit dans un sens analogue : Sa mémoire se trouble.
16° Devenir trouble.
Cette chute donna aux eaux une agitation extrême ; elles se troublèrent de fond en comble [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. II, p. 40, dans POUGENS]
Comme une eau pure et calme commence à se troubler aux approches de l'orage [J. J. ROUSS., Hél. II, 15]
Perdre sa transparence. Le temps commence à se troubler.
17° Ma vue se trouble, mes yeux se troublent, ma vue s'obscurcit.
À ce mot de témérité, Idoménée changea de visage, ses yeux se troublèrent : il rougit ; et peu s'en fallut qu'il n'interrompît Mentor pour lui témoigner son ressentiment [FÉN., Tél. XI]
Fig. Son esprit se trouble, ses idées se confondent, il éprouve une sorte d'égarement.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Tant a saigné, li oil [les yeux] l sunt trublet [, Ch. de Rol. CXLVII]
  • XIIe s.
    Li nostre Deus refuge e vertu, ajuere [aide] es tribulations chi truverent nus mult [, Liber psalm. p. 61]
    Moult fu granz la parole, et troblée la corz [cour] [, Sax. XXVII]
    Ne puet en lui diables de nulle part entrer ; Fait l'out de grant richesce e del païs jeter ; Par sa char le voleit e par son sanc trubler [, Th. le mart. 64]
    Mis peres ad la terre trublée e la victorie desturbée [, Rois, 49]
    Une gent se cumbaterad encuntre altre, kar Deu les trublerad tuz, en tute anguisse [, ib. 301]
  • XIIIe s.
    Et prendoit [Richard] proies es paysans, et tourbloit si le pays, qu'on n'i semoit ne ahanoit [labourait] nient [, Chr. de Rains, p. 73]
  • XIVe s.
    Adonques il contendent avecques eulz, et est l'amisté turblée [ORESME, Éth. 258]
    Et quant li temps de parturir ou d'enfanter approucha, elle [Eve] se commença à tourbler [DU CANGE, parturitio.]
  • XVe s.
    M'a telement tourblet [desservi] devers le roy [FROISS., I, 6, édit. LUCE.]
    La royne Jehanne acouça d'une fille ; de quoi li plus del royaume en furent durement tourblé et courouciet [ID., I, 42]
  • XVIe s.
    Le ciel, les elemens alors tous se troublerent, De ce grand univers les fondemens tremblerent [DESPORTES, Œuvres chrestiennes, Sonnets, 16]
    Le consul ne se troubla point autrement de ceste nouvelle [AMYOT, Publ. 27]
    Leur ayant le mal troublé le sens, ilz se mutinerent contre luy [ID., Péric. 66]
    De peur que nous ne troublissions toutes choses par nostre folie et temerité [CALV., Instit. 567]
    L'ame troublée de plusieurs diverses alarmes [MONT., I, 96]
    Aulcuns tiennent que cela trouble la cervelle tendre des enfants de.... [ID., I, 195]
    Les yeulx me troublent à monter vers une grande lumiere [ID., I, 224]
    Il se troubla du cerveau comme font touts les hommes qui.... [ID., II, 278]
    Les peuples, tous esmeus commençoient à troubler [D'AUB., les Trag. IV]

ÉTYMOLOGIE

  • Trouble 1 ; bourguig. troblai.

troubler

TROUBLER. v. tr. Rendre trouble. Les pluies ont troublé la rivière. Si vous remuez ce vin, vous le troublerez. Troubler l'eau. Ce vin est sujet à se troubler.

Ma vue, mes yeux se troublent, Ma vue s'obscurcit.

TROUBLER signifie aussi Causer une agitation désordonnée. La tempête trouble l'atmosphère. Les rêves affreux qui troublent son sommeil.

Cela trouble la digestion, les fonctions digestives, Cela empêche que la digestion ne se fasse bien.

TROUBLER se dit figurément, en parlant des Sens et des facultés de l'âme. Troubler les sens. Troubler le jugement, l'esprit, la mémoire. La peur lui trouble la raison. Le vin lui avait troublé la tête, la cervelle.

Son esprit se trouble, Ses idées se confondent, il éprouve une sorte d'égarement.

Troubler quelqu'un, Lui ôter sa présence d'esprit. Ne faites pas tant de bruit, vous me troublez. Trop de sévérité de la part du juge peut troubler un prévenu, un accusé.

TROUBLER signifie encore Inquiéter une personne dans la possession, dans la jouissance de quelque bien. Il a été troublé dans la possession de cette terre, dans la jouissance de sa propriété.

Il signifie aussi Interrompre d'une manière désagréable. Troubler un entretien. Troubler la conversation. Il troubla leur tête-à-tête. Un accident troubla la fête.

Il signifie également Apporter du trouble, du désordre; causer de la mésintelligence. Troubler l'ordre. Troubler le repos public, la paix publique. Troubler l'État. Nous étions en paix, il est venu nous troubler.

SE TROUBLER signifie Éprouver une émotion, un trouble qui fait qu'on s'embarrasse, qu'on ne sait plus que dire, que faire. L'orateur s'est troublé au milieu de son discours et n'a pu continuer. L'accusé s'est troublé dans son interrogatoire. Il s'est troublé et n'a pu répondre. Il se trouble aisément.

Sa mémoire se trouble, Il n'a plus la mémoire très nette.

Le participe passé TROUBLÉ s'emploie adjectivement. Conscience troublée, Conscience inquiète.

troubler

Troubler, Turbare.

Troubler aucun, Commouere.

Troubler un advocat qui plaide, Obloqui increpitando, et obturbare dicentem. B.

Troubler un bon tesmoing, ou faire chanceler, ou luy faire perdre son propos. Par vives raisons dementir les tesmoings, Testimonium quod graue videbatur, et assensum quasique plausum ciere, Interfatione aliqua obturbare, testemque ipsum ad infantiam redigere, aut ad inconstantiam, Testem refrigerare. B.

Troubler la feste, Dirimere auspicium. B.

Troubler, et fascher, et chasser au loing, Protelare.

Troubler grandement et rendre tout esperdu, Exanimare, Consternare.

Troubler et estonner, Conturbare.

Troubler quelque affaire, Negotium aliquod inuertere.

Troubler du tout, Perturbare, Obturbare.

Troubler celuy qui est en quelque affaire, Interturbare, Obturbare, Interpellare.

Troubler à quelqu'un l'esprit de peur, Percellere alicuius pectus pauore.

Troubler la tranquillité et police de la rep. Conuellere reip. statum, Permutare remp.

Le vin luy a troublé la teste, Vinum tentauit caput eius.

Cela me troubla grandement, Conturbatum diu tenuit me haec res.

Se troubler et interrompre l'un l'autre, Mutuo obstrepere crebris interfationibus. B.

Advocats qui se troublent et empeschent l'un l'autre en plaidant, Obstrepentes inuicem patroni, obturbantesque altercando. B.

Qui trouble, Turbator, Conturbator.

Qui trouble tout, Perturbator.

Troublé, Turbatus, Conturbatus, Commotus.

Eauë troublée, Aqua turbida.

Homme troublé, Homo turbidus, vel turbulentus, Perturbatus.

S'il n'est troublé, Imperturbatus.

S'il fut troublé ce n'estoit pas de merveilles, Haud secus quam par erat, territus Alexander. B.

Troublé de son esprit, Insaniens.

Estre grandement troublé, se sentant estre coulpable de quelque chose, Conscientia ardere.

Comme troublez de leur esprit, Quasi incitati mente.

Si je ne suis troublé de mon esprit, Nisi ego insanio.

N'estre point troublé, Apud se esse.

¶ Estant en ses droicts, possessions et saisines, y a esté troublé et empesché, Acquiescens in iure suo interpellatus est. B.

Synonymes et Contraires

troubler

verbe troubler
1.  Altérer la limpidité de.
2.  Causer du désordre.
déranger, désagencer, désorganiser, perturber -littéraire: accidenter.
4.  Faire perdre le fil de ses idées.
5.  Éveiller la sensualité.

troubler (se)

verbe pronominal troubler (se)
Traductions

troubler

agitieren, in Unordnung bringen, in Verwirrung bringen, trüben, verwirren, aufwiegeln, aufwühlen, in Aufruhr versetzen, in Unruhe versetzen, in Wallung bringendisturb, trouble, agitate, confuse, incite, puzzle, stir up, abet, fluster, abash, addle, arouse, bemuse, bewilder, disarrange, disarray, perplex, ruffle, bother, perturbverwarren, vertroebelen, agiteren, dooreenhalen, ophitsen, opruien, opstoken, opwinden, schudden, verduisteren, verwisselen, verstoren, vanzijnstukbrengen, verontrusten, van zijn stuk brengenבלבל (פיעל), הכהה העיניים, המם (פ'), העכיר (הפעיל), טרד (פ'), טשטש (פיעל), פיעם (פיעל), ריגש (פיעל), רִגֵּשׁ, פִּעֵם, הָמַםagiteer, beroer, verwaragitar, confondreforvirreagiti, konfuzi, malklarigi, malserenigiagitar, perturbarhämmentää, kiihottaaagitálagitare, rimescolare, disturbare, esagitare, offuscare, sbigottire, scompigliare, turbareconcitareagitar, amotinar, atrapalhar, confundir, perturbar, sacolejar, sacudirîncurcaвозбушдатьθολώνω (tʀuble)
verbe transitif
1. rendre moins clair, moins transparent troubler l'eau d'une rivière
2. rendre moins net troubler la vue
3. déranger troubler le repos de qqn
4. agiter, inquiéter qqn Cette nouvelle l'a troublé.
5. faire perdre le contrôle de soi Sa question l'a troublé.
6. provoquer le désir Son regard me trouble.

troubler

[tʀuble] vt
(= embarrasser) → to confuse
(= émouvoir) → to agitate
(= décontenancer) → to disturb
(= contrarier) → to perturb
(= perturber) [+ ordre] → to disrupt, to disturb
troubler l'ordre public → to disturb the peace, to cause a breach of the peace
[+ liquide] → to make cloudy [tʀuble] vpr/vi [personne] → to become flustered, to become confused
troubles de la personnalité nmplpersonality disorder
troubles du comportement nmplbehavioural (Grande-Bretagne) disorder, behavioral (USA) disorder
troubles du sommeil nmplsleep disorder
troubles respiratoires nmplrespiratory disorder
trou d'aération nmair vent
trou d'air nmair pocket
trou de la serrure nmkeyhole
trou de mémoire nmblank, memory lapse
avoir un trou de mémoire
J'ai eu un trou de mémoire → My mind went blank.