troublé, ée

TROUBLÉ, ÉE

(trou-blé, blée) part. passé de troubler
Mis en agitation désordonnée. La ville troublée par le son du tocsin.
Saisi d'une grande agitation morale.
Auguste est fort troublé, l'on ignore la cause [CORN., Cinna, IV, 5]
D'où vient que cet homme.... qui, accablé de procès et de querelles, était ce matin si troublé, n'y pense plus maintenant ? [PASC., Pens. IV, 2, éd. HAVET.]
L'Aurore cependant d'un juste effroi troublée [BOILEAU, Lutr. v.]
Le pilote, troublé par le vin comme une bacchante, était hors d'état de connaître le danger du vaisseau [FÉN., Tél. IV]
Mme du Châtelet mourut dans le palais de Stanislas après deux jours de maladie ; on était si troublé, que personne ne songea à faire venir ni curé, ni jésuite, ni sacrements [VOLT., Comm. Œuv. aut. Henr.]
Troublé d'esprit, esprit troublé, homme dont l'esprit est dérangé.
On conte mille folies de lui, qui marquent qu'il avait d'ailleurs l'esprit troublé il y a longtemps [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 112]
C'est moi, monsieur, qui vous ai envoyé parler ces jours passés pour un parent un peu troublé d'esprit, que je veux vous donner chez vous, afin de le guérir [MOL., Pourc. I, 9]
Son grand-père [de Charles-Quint], Maximilien, veut être pape ; Jeanne, sa mère, est folle et enfermée ; et Charles-Quint s'enferme chez des moines, et y meurt ayant l'esprit aussi troublé que sa mère [VOLT., Mœurs, 126]
Rendu trouble.
Ces ruisseaux sont troublés des larmes que je verse [RÉGNIER, Dial. Chlor. et Phil.]
Fig.
Mais leur onde [de deux ruisseaux] est limpide, et mon âme troublée N'aura pas réfléchi les clartés d'un beau jour [LAMART., Médit. le Vallon.]
Inquiété dans une position, une jouissance.
On n'obtient de la tyrannie qu'une autorité précaire, qu'une possession troublée [RAYNAL, Hist. phil. III, 2]
Terme de mathématique. Raison troublée, rapport des grandeurs qui, étant proportionnelles, ne le sont pas dans le même ordre dans lequel elles sont écrites.
En astronomie, qui a subi une perturbation.
Les variations des éléments elliptiques de la planète troublée [POISSON, Instit. Mém. Acad. scienc. t. I, p. 67]