trouble

1. trouble

adj. [ du lat. turbidus, agité ]
1. Qui n'est pas limpide, pas transparent : Les eaux troubles d'une rivière en crue boueux, vaseux
2. Qui contient des éléments cachés ou inquiétants : Une joie trouble devant l'échec d'autrui équivoque inavouable
3. Qui n'est pas net : Avoir la vue trouble après un malaise confus, indistinct
adv.
Voir trouble,
d'une manière indistincte.

2. trouble

n.m. [ de troubler ]
1. Agitation confuse, tumultueuse : Cette annonce jeta un trouble effervescence, perturbation, remous
2. Altération des rapports entre les personnes : Semer le trouble discorde, zizanie ; concorde, entente
3. État d'agitation ou d'émotion de qqn bouleversement, confusion, désarroi ; sérénité
4. Anomalie de fonctionnement d'un organe, d'un système : Trouble respiratoire dérèglement perturbation psychique
Trouble du comportement alimentaire ou TCA,
affection d’origine psychique conduisant à s’alimenter de façon anormale : L’anorexie mentale et la boulimie sont des troubles du comportement alimentaire.
Trouble obsessionnel compulsif ou T.O.C.,
trouble névrotique caractérisé par des idées récurrentes et des actes répétitifs.

troubles

n.m. pl.
Agitation sociale grave désordre, révolte

TROUBLE1

(trou-bl') s. m.
Confusion, désordre.
S'il arrivait qu'il y eût du trouble dans la petite république.... [PASC., Prov. IX]
Les Pays-Bas sont en trouble sur toutes ces choses [BOSSUET, Lett. quiét. 80]
Que le trouble, toujours croissant de scène en scène, à son comble arrivé, se débrouille sans peine [BOILEAU, Art p. III]
De ligues, de complots pernicieux auteur, Qui dans le trouble seul as mis tes espérances [RAC., Ath. v, 5]
Baléazar partit aussitôt, et arriva aux portes de Tyr dans le temps que toute la ville était en trouble pour savoir qui succéderait à Pygmalion [FÉN., Tél. VIII]
Brouillerie, mésintelligence. Le trouble se mit dans cette famille.
Tout le trouble poétique à Paris s'en va cesser ; Perrault l'antipindarique Et Despréaux l'homérique Consentent de s'embrasser [BOILEAU, Épigr. XXIX]
Au plur. Soulèvements, émotions populaires.
La magnanime et intrépide régente était obligée de montrer le roi enfant aux provinces, pour dissiper les troubles qu'on y excitait de toutes parts [BOSSUET, le Tellier.]
À peine commençait-elle [l'Église] à respirer par la paix que lui donna Constantin, et voilà qu'Arius, ce malheureux prêtre, lui suscite de plus grands troubles qu'elle n'en avait jamais soufferts [ID., Hist. II, 7]
Partout où il y a des troubles, il y a des crimes ; l'histoire n'est que le tableau des troubles du monde [VOLT., Ann. Emp. à la duch. de Saxe-Gotha.]
Votre Majesté aura sans doute appris les troubles qu'il y a eu en différents endroits du royaume au sujet de la cherté du pain ; troubles dont cette cherté n'a été que le prétexte [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 27 mai 1775]
Agitation de l'âme, de l'esprit.
Point de plaisir sans trouble, et jamais de repos [CORN., Cinna, II, 1]
Oh ! que j'ai souffert durant cet entretien ! Jamais trouble d'esprit ne fut égal au mien [MOL., Éc. des fem. I, 7]
Saint Paul a dit que ceux qui entreront dans la bonne voie trouveront des troubles et des inquiétudes en grand nombre [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 6]
Vous sentez donc l'amour maternelle ; j'en suis fort aise ....moquez-vous présentement des craintes, des inquiétudes.... des tendresses qui mettent le cœur en presse, du trouble que cela jette sur toute la vie ! [SÉV., à Mme de Grignan, 23 déc 1671]
Cette paix qui met le repos dans un cœur, qui en fait cesser les troubles, qui en apaise les remords [BOURDAL., Sévérité de la pénit. 1er avent, p. 218]
Je me suis réveillé plein de trouble et d'horreur [BOILEAU, Lutr. IV]
Vous saurez quelque jour, Madame, pour un fils jusqu'où va notre amour : Mais vous ne saurez point, du moins je le souhaite, En quel trouble mortel son intérêt nous jette, Lorsque, de tant de biens qui pouvaient nous flatter, C'est le seul qui nous reste, et qu'on veut nous l'ôter [RAC., Andr. III, 4]
Dieux ! éclairez mon trouble, et daignez à mes yeux Montrer la vérité que je cherche en ces lieux ! [ID., Phèdre, v, 2]
Dans le trouble d'espérance et de joie où je me trouvais, je fis un effort pour répondre [FONTEN., Dial. VI, Morts anc.]
Ce trouble intéressant, ce désordre ingénu [FAVART, Soliman II, I, 4]
Les violents chagrins portent le trouble jusque dans la conscience [STAËL, Corinne, I, 1]
Le trouble des sens, le trouble de la voix, l'altération causée dans les sens, dans la voix, par l'agitation de l'esprit. En trouble, avec trouble.
Je ne reçois qu'en trouble un si confus espoir [CORN., Œd. III, 3]
Terme de jurisprudence. Action par laquelle on inquiète quelqu'un dans la jouissance de sa propriété. Trouble de droit, action qui, sans faire obstacle à la propriété ou à la possession de fait, empêche néanmoins qu'elle ne soit utile pour la prescription. Trouble de fait, voie de fait, acte qui se commet de manière à nuire à la possession.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    La demande qui est fete por tourble de saizine [BEAUMAN., VI, 11]
  • XIVe s.
    Et Gaufrois et li sien furent en grant tourment, Pour le tourble du tampz, qui dura longement [, Baud. de Seb. x, 566]
  • XVe s.
    Dit en soi mesme Jean Lyon : je mettrai un tel trouble entre celle ville et le comte, qu'il coustera cent mille vies [FROISS., II, II, 52]
  • XVIe s.
    En ces troubles où nous sommes de la religion [MONT., I, 204]
    La lumiere estant venue, et le feu n'ayant plus de vogue, il fallut pescher en eau trouble, et cela se fit durant les troubles [D'AUB., Confess. I, 9]
    Trouble [de possession] s'entend, non-seulement par voie de fait, mais aussi par denegation judiciaire [LOYSEL, 751]
    De quoi tout le reste de leur armée se trouva en grand trouble, et entra en grand effroy [AMYOT, Nicias, 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. turbula, petite foule, de turba, tourbe (voy. TOURBE), avec changement de genre.

TROUBLE2

(trou-bl') adj.
En parlant des liquides, qui n'est pas clair.
Depuis le fleuve d'eau trouble qui arrose l'Égypte, jusqu'aux confins d'Accaron [SACI, Bible, Josué, XIII, 3]
L'Orbe, qui jusqu'alors avait toujours été parfaitement claire, parut trouble à sa source [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. II, p. 41, dans POUGENS]
Dans ces riches campagnes Où du Rhône indompté l'Arve trouble et fangeux Vient grossir et souiller le cristal orageux [A. CHÉN., Élég. III]
Fig.
Tout ce qui est trouble présentement, s'éclaircira [SÉV., 17 juill. 1680]
Je demande.... si le sentiment trouble et mal décidé qui résulte de cet alliage des ris avec les pleurs, est préférable au plaisir seul de pleurer, ou même au plaisir seul de rire ? [D'ALEMB., Œuv. t. v, p. 344]
De quel nom te nommer, heure trouble où nous sommes ? [V. HUGO, Crépusc. Prélude.]
Fig. Pêcher en eau trouble, profiter du désordre des affaires d'un autre ou des affaires publiques pour s'enrichir.
Et si vous ne savez bien pêcher en eau trouble, Je ne donnerais pas de votre affaire un double [SCARR., Jodelet ou le maît. val. III, 2]
[Alberoni fit] des efforts prodigieux pour se maintenir dans les moyens de s'enrichir et de pêcher en eau trouble dans les marchés, les fournitures.... [SAINT-SIMON, 505, 136]

PROVERBE

    Le vin trouble ne casse pas les dents.
Par extension, il se dit des corps dont la transparence est altérée. L'air est trouble. Le temps est trouble. Ce verre est trouble. Mes lunettes sont troubles.
D'où vient qu'elle a l'œil trouble et le teint si terni ? [BOILEAU, Sat. x.]
Fig.
Dieu disparut lui-même à leurs troubles regards [BOILEAU, Sat. XI]
Avoir la vue trouble, voir trouble, ne voir pas nettement, distinctement, par quelque vice dans l'organe de la vue.
Madame, je ne sais si j'ai le regard trouble, Si c'est quelque vapeur, mais enfin je vois double [REGNARD, Ménechmes, v, 6]
En rentrant au logis, sa vue était si trouble, Que sa femme lui parut double [PANARD, Œuv. t. III, p. 240]
Il y a des yeux tellement accoutumés aux ténèbres, qu'ils voient trouble au grand jour [DIDER., Claude et Nér. II, 1]
Fig.
Je vois si trouble dans la destinée de votre frère, que je n'en puis parler [SÉV., 21 juin 1680]
Je vois trouble à cette cour [de Monsieur] [ID., 8 juill. 1676]
Je donne des coups de pinceau à mesure que je vois des taches ; mais aidez-moi à les remarquer, car la multiplicité de mes occupations et le maudit amour-propre font voir bien trouble [VOLT., Lett. Thiriot, 13 nov. 1738]
Fig. Il se dit de ce qui est louche, de ce qui ne s'explique pas nettement.
Le public n'est pas content : on dit que tout cela est trouble [SÉV., 297]
Enfin elle est à Paris : rien n'est vrai que cela, le reste est trouble, et chacun dit ce qu'il veut [ID., 396]
S. m. pl. Matières terreuses qui sont tenues en suspension dans les eaux courantes, et qui en altèrent la transparence.
Le fond du lit des fleuves qui charrient des troubles [GIRARD, Instit. Mém scienc. 1817, t. II, p. 265]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    En l'eve troble vout [il voulut] pescher [BENOÎT, V. 31964]
    De Deu ai je oï novele. Tot en ai truble la cervele [, Adam, mystère, p. 62]
    Mais l'une [sauce] est douce, l'aultre amere, Li une est torble, l'autre clere [CHRESTIEN DE TROYES, dans HOLLAND, p. 265]
    Il esgardoit le vin, si truble le veeit, Que beïr ne l'osout, ne perdre nel voleit [, Th. le mart. 105]
  • XIIIe s.
    Sains Bernars dit : mieus vaut troble or que reluisant coivre [cuivre] [BRUN. LATINI, Trésor, p. 339]
    Qui autrui veut metre en guerre par paroles, il ne les doit pas dire tourbles ne couvertes, mais si cleres et si apertes.... [BEAUMAN., LIX, 9]
    Le flum [le Nil] est touzjours trouble [JOINV., 220]
  • XVe s.
    ... Au cas que ses besognes fussent claires ; mais à present tous ceux qui le connoissent.... savent bien qu'elles sont troubles [FROISS., II, III, 91]
    Comment se repent-il [l'homme mûr] et repute avoir esté fol.... or voit il cler es choses troubles [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, 13]
    Morne et pensif, trop plus que je souloye, J'y voy trouble.... [CH. D'ORL., Rondel de Jehan Caillau.]
    Et se mirent en bataille à venir vers le dict Puiset, et faisoit encore si trouble que à peine congnoissoit-on l'un l'autre [JUVÉNAL DES URSINS, Charles VI, 1411]
  • XVIe s.
    Cette mer vaste, trouble et ondoyante des opinions humaines [MONT., II, 256]
    L'œil de notre entendement voit si trouble que.... [CALV., Instit. 273]

ÉTYMOLOGIE

  • Adjectif formé de trouble 1 ; provenç. troble, treble.

TROUBLE3

(trou-bl') s. f.
Voy. TRUBLE, qui est meilleur.

trouble

TROUBLE. adj. des deux genres. Qui est brouillé, qui n'est pas clair, qui n'est pas limpide. Vin trouble. Eau trouble. La rivière est trouble. Ces lunettes sont troubles. Ce verre est trouble.

Fig. et fam., Pêcher en eau trouble, Tirer du profit, de l'avantage, des désordres publics ou particuliers.

Le temps est trouble, Il y a beaucoup de nuages, de brouillard, le temps n'est pas serein.

Avoir la vue trouble et, adverbialement, Voir trouble, Ne pas voir nettement, distinctement, par quelque vice dans l'organe de la vue.

Fig., Une vue trouble des choses, Une conception des choses qui n'est pas nette, qui n'est pas distincte.

trouble

TROUBLE. n. m. Confusion, désordre, agitation. Le trouble des éléments. Son arrivée subite produisit quelque trouble dans l'assemblée.

Il se dit encore d'une Altération, d'un dérèglement des organes ou des fonctions intellectuelles. Troubles de circulation, troubles du coeur, de la digestion, de la vue. Le trouble des sens, de la voix. Des troubles de mémoire.

Il signifie aussi Inquiétude, agitation de l'âme, de l'esprit. Le trouble de son esprit se manifestait, se remarquait sur son visage. Sentir, éprouver du trouble. Il est dans un trouble inexprimable. Il a mis le trouble dans mes idées.

Il signifie aussi Brouillerie, mésintelligence. C'est lui qui met, qui apporte le trouble, du trouble dans cette société si longtemps unie. Le trouble se met dans cette famille.

En termes de Jurisprudence, il désigne l'Action par laquelle on inquiète un possesseur dans la jouissance de sa propriété. Les contrats de vente se font ordinairement à charge de garantir de tout trouble et éviction.

TROUBLES, au pluriel, se dit des Soulèvements, des émotions populaires, des guerres civiles. Exciter, fomenter des troubles dans un État, dans une province. Apaiser, calmer les troubles. Durant les troubles de la Ligue. Pendant les derniers troubles. L'histoire des troubles de ce temps. Troubles civils, religieux.

trouble

Un Trouble, bruit et esmeute, Tumultus, Tumultuatio, Turba.

Un petit trouble et debat, Turbella.

Un trouble et adversité de rep. Nox reip.

Je ne sçay quel trouble est advenu en la maison en nostre absence, Nescio quid absente nobis turbatum est domi.

Faire un trouble ou esmeute, Turbas facere, Tumultuare, vel tumultuari.

Faire un trouble en une ville, Permiscere omnia.

Faire troubles, fascheries et crieries, Turbas dare.

Faire un grand trouble, Mare caelo miscere.

Mettre en trouble et en tout desarroy, Perturbationem rerum afferre.

Il est venu quelque trouble en, etc. Incidit amori nostro calamitas.

Duc qui est esleu pour un trouble et esmeute, Dux tumultuarius.

Plein de troubles, Turbulentus.

Avec trouble, Turbate, Turbide, Turbulente.

Les troubles s'appaisent et cessent, Silescunt turbae.

Sans trouble, Sedate.

¶ Le trouble, Interpellamentum, Obturbatio. B.

Dedans l'an et jour de la spoliation ou du trouble, Intra annum quam vis facta est, aut interturbata possessio. B.

Celuy qui a fait le trouble, Interpellator.

Trouble fait en la possession de quelque chose, Actus turbulentus. B.

Lever le trouble ou empeschement mis en la chose contentieuse, Oster la nouvelleté, trouble et empeschement mis en la chose, Demere interturbatae aut interpellatae possessionis iniuriam. B.

Le trouble et empeschement levé et osté, Possessionis interturbatae dempta iniuria. B.

¶ Une chose trouble, Obscura res.

trouble


TROUBLE, s. m. et adj. TROUBLER, v. act. [Trou-ble, blé: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Trouble, adj. Qui n'est pas clair, qui est brouillé. "De l'eau, du vin trouble. "La rivière est trouble. = L'air, le tems est trouble; il n'est pas serein. — Ce verre est trouble; il n'est pas net, ou, clair. — Avoir la vûe trouble; voir trouble, avoir la vûe chargée, ne voir pas bien. — Fig. "Il voit trouble dans cette afaire; st. famil. = En st. prov. Pêcher en eau trouble, tirer du profit, de l'avantage, des désordres publics ou particuliers.
   TROUBLE, s. m. 1°. Brouillerie, désordre; causer, aporter du trouble. Mettre le trouble dans une famille, dans une société. Apaiser, faire cesser le trouble. = Au plur. Guerres civiles, soulèvemens, émotions populaires. "Pendant les troubles de la Ligue, ou simplement, durant les troubles. "Exciter des troubles dans un État, dans une Province. "Calmer, apaiser les troubles. = 2°. Inquiétude, agitation d'esprit. "Le trouble de son âme, de son esprit, de son coeur, se remarquait sur son visage, dans sa démarche, etc.
   Mais quel trouble, vous-même, aujourd'hui vous agite?
   Votre ame, en m'écoutant, paroit toute interdite.
       Esther.
  Commandez, chère Électre, au trouble de vos sens.
      Oreste.
REM. Être, mettre en trouble ne sont pas des expressions bien sûres, sur-tout la seconde. Il y a des exemples de la première. "Toute la famille étoit en trouble. Acad. "La ville étoit en trouble, pour savoir qui succéderoit à Pigmalion. Télém. = Fontenelle emploie en trouble, adverbialement:
   Moi, je ne vous l'ai dit qu'en trouble, qu'avec peine,
   D'une voix craintive, incertaine.
Pour celui-là, on peut dire, sans crainte, qu'il ne vaut rien.
   Trouble-Fête se dit, en st. famil. d'un indiscret, qui vient interrompre la joie d'une assemblée. "C'est un vrai trouble-fête.
   TROUBLER, au propre, rendre trouble. "Les pluies ont troublé la rivière: le tonerre trouble le vin. = Se troubler, devenir trouble. "Le vin se trouble; le tems comence à se troubler. = Troubler, au fig. aporter du trouble, du désordre. "Troubler l' ordre, le repôs public, un Royaume, une famille. "Nous étions en paix: il est venu nous troubler. "La peur les saisit, et leur troubla tellement l'imagination, qu'ils ne se purent désabuser. Maimb. = Inquiéter quelqu'un dans la jouissance de quelque bien. "Il a été troublé dans la jouissance de ce bénéfice, dans la possession de cette terre. = Interrompre: troubler un entretien. "Cet accident vint troubler la fête. = Se troubler, en parlant des persones, s'intimider, s'embarrasser, perdre la carte. "Acusé qui se trouble dans son interrogatoire. "Cet Orateur s'est troublé. = Être troublé se dit sans régime, des persones; et des chôses avec la prép. par. "On voyoit bien que cet homme était troublé. * "La Russie était troublée, dit Voltaire. Je crois qu'il falait ajouter, par des divisions, par des guerres intestines, ou autres chôses semblable. Il me semble qu'on ne dit pas absolument d'un Royaume, qu'il est troublé. = * Corneille fait régir à l'actif, la prép. de.
   D'obstacle sur obstacle, il va troubler le vôtre.
       Polieucte.
votre dessein. — C'est un faux régime. Le Poète aurait dit, sinon plus élégamment, du moins plus régulièrement:
   Et par plus d'un obstacle, il va troubler le vôtre.

Synonymes et Contraires

trouble

adjectif trouble
1.  Qui n'est pas limpide.
2.  Qui manque de netteté.
3.  Qui ne s'explique pas nettement.

trouble

nom masculin trouble
3.  Altération des relations.
Traductions

trouble

(tʀubl)
adjectif
1. qui n'est pas clair une eau trouble
2. dont la forme n'est pas nette une image trouble
3. qui contient des éléments cachés une affaire trouble

trouble

trübedisorder, indistinct, disturbance, trouble, problem, cloudy, misty, unclearstoornis, duister, onduidelijk, troebel, vaag, (orde)verstoring, gestoordheid, onrust, verwarring, ontsteltenisדלוח (ת), הממה (נ), התבלבלות (נ), התפעמות (נ), טרדה (נ), טשטוש (ז), לבט (ז), מבוכה (נ), נרגשות (נ), עכור (ת), עכרורי (ת), ריגוש (ז), דָּלוּחַ, טִרְדָּה, מְבוּכָה, רִגּוּשׁ, הִתְבַּלְבְּלוּת, עָכוּרkekusutan, keresahan, keributan, kerisauanθολόςdisturbo, perturbazione, scompiglio, scomporre, sconcerto, torbidoразстройство障礙poruchaDisorder장애Disorder (tʀubl)
nom masculin
1. état d'agitation, d'inquiétude cacher son trouble
2. des troubles sociaux
3.
a. désordre, agitation des troubles politiques
b. médecine mauvais fonctionnement du corps des troubles de la vision des troubles mentaux

trouble

[tʀubl]
adj
(= vague) [image] → indistinct, hazy
(= louche) [affaire, personnage] → shady; [période, ambiance] → murky
une période trouble de notre histoire → a murky period in our history
[liquide] → cloudy
L'eau est trouble → The water's cloudy.
adv
voir trouble → to have blurred vision
Sans mes lunettes je vois trouble → Without my glasses everything is blurred.
nm
(= désarroi) → distress, agitation
(= émoi sensuel) → turmoil, agitation
(= embarras) → confusion
(= zizanie) → discord, confusion
semer le trouble dans → to sow discord in, to sow confusion in
semer le trouble dans les esprits → to sow confusion in people's minds troubles
nmpl
(MÉDECINE)disorder, problem
troubles de la vision, troubles de la vue → visual disorders, vision problems
troubles de l'audition → hearing problems
troubles de l'attachement → attachment disorders
les enfants qui ont des troubles de l'attachement → children with attachment disorders
(POLITIQUE)disturbances, troubles, unrest sg
trouble bipolaires [bipɔlɛʀ] nm (PSYCHOLOGIE, PSYCHIATRIE)bipolar disorder