troupeau

(Mot repris de troupeaux)

troupeau

n.m.
1. Ensemble d'animaux ruminants vivant ensemble : Un troupeau de vaches, d'éléphants.
2. Ensemble d'animaux domestiques qu'on élève ensemble : Mener paître un troupeau de moutons.
3. Péjor. Groupe d'êtres humains rassemblés passivement : Arrêter un misérable troupeau de clandestins.

TROUPEAU

(trou-pô) s. m.
Troupe d'animaux domestiques élevés et nourris dans un même lieu.
Un sort malencontreux Conduit en cet endroit un grand troupeau de bœufs [BOILEAU, Sat. VI]
Ils [les Juifs] firent d'Amalec un indigne carnage, Et jusqu'aux vils troupeaux tout éprouva leur rage [RAC., Esth. II, 1]
Apollon, dépouillé de tous ses rayons, fut contraint de se faire berger et de garder les troupeaux du roi Admète [FÉN., Tél. II]
Les dispositions des codes des lois des barbares roulent presque toutes sur les troupeaux [MONTESQ., Esp. XXX, 6]
Les gens qui veulent former un troupeau et en tirer du profit, achètent des brebis et des moutons de l'âge de dix-huit mois ou deux ans [BUFF., Quadrup. t. I, p. 239]
Absolument, un troupeau se dit le plus souvent d'un troupeau de brebis. Le loup attaqua le troupeau.
De toutes les opérations de l'agriculture, une des plus importantes est le parcage des troupeaux, parce qu'il augmente la fécondité de la terre [DAUBENTON, Instit. Mém. scienc. t. I, p. 397]
Il se dit des dindons, des oies. Troupeau de dindons.
Pour qu'un troupeau d'oies privées prospère et s'augmente par une prompte multiplication, il faut, dit Columelle, que le nombre des femelles soit triple de celui de mâles [BUFF., Ois. t. XVII, p. 53]
Fig. Le troupeau de l'évêque, du curé, le peuple du diocèse, de la paroisse.
Heureux si, averti par ces cheveux blancs du compte que je dois rendre de mon administration, je réserve au troupeau que je dois nourrir de la parole de vie, les restes d'une voix qui tombe et d'une ardeur qui s'éteint ! [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Il y a longtemps, ô Église, que l'on frappe sur vos pasteurs, et les troupeaux sont dispersés [ID., Sermons, Église, 1]
Je parle d'un pasteur qui n'a jamais perdu son troupeau de vue [MASS., Or. fun. Villars.]
Combien la religion est divine, lorsqu'au fond d'un souterrain, dans le silence et la nuit des tombeaux, un pasteur que le péril environne célèbre, à la lueur d'une lampe, devant un petit troupeau de fidèles, les mystères d'un Dieu persécuté ! [CHATEAUBR., Génie, I, I, 8]
Le troupeau de Jésus-Christ, l'Église.
Fig. et par dénigrement, troupe, multitude de personnes.
...Je crains des chrétiens les complots et les charmes, Et que sur mon époux leur troupeau ramassé Ne venge tant de sang que mon père a versé [CORN., Poly. I, 3]
Tout a fui, tous se sont séparés sans retour, Misérable troupeau qu'a dispersé la crainte [RAC., Athal. III, 7]
Vieillards, femmes, enfants, troupeau faible et timide [VOLT., Orph. I, 4]
Et puis, suis-je né pour me claquemurer dans un ménage avec une femme et un troupeau d'enfants ? [PICARD, Les deux Philibert, III, 1]
Et nous, eunuques vils, troupeau lâche et sans âme [A. CHÉN., à Charlotte Corday.]
L'homme de Waterloo nous dira-t-il sa vie, Et ce qu'il a fauché du troupeau des humains ? [A. DE MUSSET, la Nuit de mai.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Saisne entrerent dedans, cinq cent à un tropel [, Sax. IX]
  • XIIIe s.
    Au roc [avec le roc, la tour] [il] en prist un grant tropel [de pièces], Et dist eskec : moult li fu bel [, Fl. et Bl. 2217]
    Il regarde sus sa main senestre ; si vit un tropiau de Turs, là où il y en avoit bien huit qui s'estoient arestez pour veoir la jouste [JOINV., 277]
    Si fist toz les cors des crestiens assambler après la bataille en une piece de terre, et chascuns i traïst moult volantiers les cors de ses amis les uns près des autres par tropeiaus [, Merlin, f° 52]
  • XVe s.
    Retrancher la mauvaise chair de la bonne et la brebis rongneuse du trouppel [MONSTREL., t. II, f° 159, dans RENOUARD, Lexique.]
  • XVIe s.
    Le bon pasteur, Dit l'empereur, Tond son troupeau, Sans l'escorcher, Ny grain toucher Ne cuir ne peau [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 203]
    Oster les chiens pour venir à bout du troupeau [COTGRAVE, ]
    Sottes filles à marier sont fascheux troupeaux à garder [ID., ]
    Fieres bestes qui se ruoient sur le bestial des populaires et le devoroient tant aumaille que troupeau [, Alector, p. 82, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. tropéa ; provenç. tropel, trepel, tropeil ; espagn. tropel ; dimin. tiré du bas-lat. troppus, troupeau (voy. TROUPE).

troupeau

TROUPEAU. n. m. Troupe d'animaux domestiques de même espèce, qui sont élevés et nourris dans un même lieu. Troupeau de moutons, de brebis, de vaches. Un troupeau de dindons. Troupeau de tant de têtes. De riches troupeaux. Garder les troupeaux. Faire paître les troupeaux. La maladie se mit dans son troupeau.

Employé absolument, il se dit presque toujours d'un Troupeau de moutons ou de brebis. Le loup est venu faire du ravage dans son troupeau. Le berger du troupeau.

Il se dit figurément, en termes religieux, d'une Réunion de fidèles sous la direction d'un pasteur spirituel. Le troupeau de l'évêque, du curé. Le bon pasteur donne sa vie pour son troupeau.

Le troupeau de JÉSUS-CHRIST, L'Église.

TROUPEAU se dit encore, figurément, et par mépris, d'une Troupe, d'une multitude d'hommes. Un troupeau d'imbéciles, d'ignorants. Le servile troupeau des imitateurs.

Synonymes et Contraires

troupeau

nom masculin troupeau
Grand nombre de personnes.
Traductions

troupeau

flock, herd, drove, troopkudde, roedel, driftמקנה (ז), מרעית (נ), עדר (ז), עֵדֶרkudde, tropramatαγέλη, κοπάδιgregorebañogrexrebanho, gado, greiHerdegregge, armento, branco, mandriaسِرْبstádofloklaumastado群れ무리flokkstadoстаяflockฝูงสัตว์sürüđànстадо (tʀupo)
nom masculin pluriel troupeaux
groupe d'animaux élevés ensemble un troupeau de moutons

troupeau

[troupeaux] (pl) [tʀupo] nm [moutons] → flock; [vaches] → herd
un troupeau de moutons → a flock of sheep
un troupeau de vaches → a herd of cows
troupe de théâtre nftheatre company (Grande-Bretagne), theater company (USA)
troupes de choc nfplshock troops