troussé

trousse

TROUSSE. n. f. Faisceau de choses liées ensemble. Trousse de linge mouillé. Trousse de fourrage vert. Il portait une grosse trousse sur la croupe de son cheval.

Il se dit encore d'Étuis où l'on enferme les instruments de première nécessité employés dans diverses professions ou spéciaux à divers usages. Une trousse d'architecte, d'écolier. Une trousse de voyage.

Il se dit spécialement d'un Étui dans lequel les chirurgiens renferment les instruments nécessaires aux opérations urgentes.

TROUSSES, au pluriel, désigne les Chausses que portaient autrefois les pages. Il venait de quitter les trousses.

AUX TROUSSES DE, loc. prépositive et familière. À la poursuite de. Il est aux trousses des ennemis, il les poursuit de près. Je mettrai un huissier à ses trousses. Avoir la police à ses trousses.

Être aux trousses de quelqu'un, Être toujours à sa suite, ne pas le quitter. Qu'attend de vous cet homme-là qui est toujours à vos trousses?

trousse

Une Trousse, ou carquois, à mettre fleches, Pharetra.

¶ Un autre trousse, Antisophisma. B.

trousse


TROUSSE, s. f. TROUSSEAU, s. m. TROUSSER, v. act. TROUSSIS, s. m. [Trou-ce, so, , ci: 2ee muet au 1er, é fermé au 3e.] Trousse, 1°. Faisceau de plusieurs chôses liées ensemble. "Trousse de linge mouillé qu'on raporte de l'eau; d'herbes, de fourage, de chaûme, de cordages. = 2°. Carquois. "Tirer des flèches d'une trousse. Òpuiser une trousse de flèches. — Carquois est plus noble. = 3°. Sorte d'étui où les Barbiers mettent leurs rasoirs, leurs peignes et leurs ciseaux. — On dit aussi trousse à peignes, la partie d'une toilette, où l'on serre les peignes. = 4°. Trousses, au plur. les chausses des Pages. — De là l'adverbe, aux trousses, à la poursuite. "Il est aux trousses des énemis. "Je lui mettrai le Prévot aux trousses; je le mettrai à ses trousses.
   Aux trousses du fâcheux je vais en lâcher un,
   Qui, s'attachant à lui, saura bien m'en défaire.
       Piron.
  ....Un jour vous vous mordrez les pouces
  D'avoir eu si long tems des Flateurs à vos trousses.
       Rousseau.
= Fig. st. famil. Être aux trousses de quelqu' un, être toujours à sa suite, d'une manière qui l' incomode. = Cette expression n'est pas fort noble. "Tu crois voir par tout la mort à tes trousses. Mde Dacier., Iliade. Un Auteur a dit que le Seigneur est toujours à nos trousses, comme un maître qui poursuit ses esclaves. Cette expression ne convient pas à la Majesté divine. = * Maimbourg dit, à leur trousse, au singulier, contre l'usage. "Les Turcs se mirent à leur trousse. Hist. des Croisades.
   TROUSSE entre dans la composition de quelques mots, mais ce n'est pas comme substantif, c'est comme présent du verbe Trousser. Il signifie alors, qui trousse. — Trousse-galant, en st. famil. sorte de maladie, qui fait mourir promptement. = Trousse-queûe, morceau de cuir ou de toile, garni de boucles, avec lequel on envelope et on retrousse la queûe d'un cheval. = Trousse-quin, pièce de bois cintrée, qui s'élève sur le derrière d'une selle, comme les arçons sur le devant.
   TROUSSEAU, petite trousse. On ne le dit guère que des clefs et des flèches. = Hardes, habits, linge, etc. qu'on done à une fille, quand on la marie, ou qu'elle se fait religieûse.
   TROUSSER, replier, relever ce qui pend, en parlant des habits qu'on porte sur soi. "Trousser une robe, un long manteau. — Troussez cet enfant; troussez-vous, c. à. d. relevez sa robe, votre robe. = Fig. st. famil. Troussez bagage, partir, déloger brusquement. Voy. MALLE. Dans le même style; expédier promptement. "Les Juges ont troussé cette afaire dans une matinée. "La fièvre l'a troussé en trois jours. Si cette maladie le prend, il sera bientôt troussé. = Trousser un compliment me paraissait une locution proverbiale et ridicule; mais ma remarque m'a paru douteûse, depuis que j'ai vu dans le Dict. de l'Acad. "Un compliment bien troussé, c'est-à-dire, bien tourné. Je crois pourtant que celui-ci vaut mieux, et qu'il est plus du goût de tout le monde. = Troussé, ée, adj. "Un petit homme bien troussé, bien fait, bien proportioné, propre et joli. "Cheval bien troussé, bien pris et un peu ramassé. "Petite maison bien troussée, jolie petite maison. St. famil.
   TROUSSIS, pli qu'on fait à une robe, à une jupe, etc. pour la racourcir, ou pour l'empêcher de traîner.