trucher

TRUCHER

(tru-ché) v. a.
Terme vieilli. Mendier par fainéantise. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Trucher [OUDIN, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • TRUCHER. - ÉTYM. Ajoutez : On lit dans Ph. Mouskes : Mais Valencenois s'ont turkié, S'ont leur iermite [le faux comte de Flandres] rehucié [rappelé], Et autre fois rasseüré, V. 25015. Turkier, dans le dialecte picard ou flamand, est l'équivalent de trucher ; ici il paraît signifier : ont intrigué, trompé. Il n'est pas impossible d'aller de ce sens à celui de mendier qu'a aujourd'hui trucher ; car les mots passent souvent d'une signification favorable ou défavorable à une signification qui a même caractère. Remarquez que, dans le dialecte du Hainaut et de Valenciennes, truque signifie encore aujourd'hui finesse, fraude, imposture. Cela posé, il serait possible de rapprocher trucher, turkier, truque, de l'allemand triegen, trügen, tromper.