tuant, ante

TUANT, ANTE

(tu-an, an-t') adj.
Fatigant, qui cause beaucoup de peine.
S'il faut nous séparer, figurez-vous ma peine ; Ce sera pour mon cœur le coup le plus tuant [BOURSAULT, Fabl. d'Ésope, I, 3]
Il est vrai que c'est un métier tuant que ces excès de cérémonies et de civilités [SÉV., 29]
La seconde cause de son agonie [de Jésus], c'est la douleur qu'il ressent des péchés qu'il porte, douleur si tuante, si accablante, qu'elle passe infiniment l'imagination [BOSSUET, Serm. 1er serm. sur la Passion, 1]
Importun.
En vain à passer je m'apprête, Pour fuir leurs persécutions ; Leur tuante amitié de tout côté m'arrête [MOL., Amph. II, 7]
Rien n'est plus tuant que ces loueurs de profession [GHERARDI, Théât. ital. t. I, p. 232]
En ce sens, on dit plus souvent assommant.