tuf

(Mot repris de tufs)

tuf

[ tyf] n.m. [ it. tufo, du lat. tofus, pierre spongieuse ]
Roche poreuse légère.

TUF

(tuf) s. m.
Nom générique des pierres poreuses produites par voie de sédiment ou d'incrustation, provenant de matières pulvérulentes remaniées et tassées par l'eau, et qu'on trouve assez souvent au-dessous de la bonne terre, de la terre franche. Tuf calcaire, siliceux, volcanique, etc. Creuser jusqu'au tuf. Ce terroir est mauvais, ce n'est presque que du tuf.
On verra combien il est fréquent de trouver de grands amas de tufs dans le voisinage des montagnes primitives [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. II, p. 402, dans POUGENS]
Le tuf est la plus impure, la plus irrégulière et la plus poreuse des concrétions calcaires [A. BRONGNIART, Traité de minér. t. I, p. 211]
Fig. Apparence trompeuse.
Mlle de Lovestein vit le tuf à travers tous les ornements qui le couvraient [Dangeau] [SAINT-SIMON, 39, 197]
Villeroy, déchu du commandement des armées, perdit toute l'écorce qui l'avait fait briller, et ne montra plus que le tuf [ID., 162, 135]
Fig. Rencontrer, trouver le tuf, se dit, lorsque après s'être fié à de belles apparences, on découvre que ce qui est dessous, y répond mal.
L'esprit de ce pays n'est qu'en superficie ; Sitôt que vous voulez un peu l'approfondir, Vous rencontrez le tuf [REGNARD, le Joueur, II, 4]
Particulièrement, sorte de pierre blanche et tendre, qui devient plus dure et plus blanche lorsqu'elle est employée. Maisons bâties en pierre de tuf, ou, absolument, en tuf. En ce sens, on dit quelquefois tuffeau.
Etoffe très grossière, dont les tondeurs de draps se servent pour garnir leurs tables.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Esperant planter deux colo mnes sur ce tombeau, non de tuffe venteuse que la lune et l'hyver puissent geler, mais d'un marbre de verité, de qui le temps ne void la fin [D'AUB., Hist. Préf. 9]
    Lors qu'elle est inveterée, et que l'humeur est dure comme plastre, ou comme une pierre de tuffe [PARÉ, XV, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. tufo ; du lat. tophus.

tuf

TUF. n. m. Substance pierreuse, formée soit par des dépôts calcaires, soit par des cendres, des boues, des débris volcaniques. Le tuf calcaire est très tendre. Des tufs basaltiques. En creusant un peu dans cette terre, on trouve le tuf. Creuser jusqu'au tuf.

Fig., On n'a pas besoin de l'étudier bien profondément, on a vite rencontré le tuf se dit en parlant du Fond de la nature de quelqu'un.

TUF se dit spécialement du Tuf calcaire, d'une Pierre blanche et tendre, qui devient plus dure et plus blanche lorsqu'elle est employée. La plupart des maisons de la vallée de la Loire entre Blois et Saumur sont bâties en tuf.

tuf

Tuf, (qu'aucuns escrivent Tuph, parce qu'il vient de Tophus Latin, Mais le François ne reçoit telle prononciation de Ph, et n'en deust suivre l'escriture) M. est cette terre areneuse blancheastre durcie en pierre, mais aisée à briser, qui est comme le plancher de la terre franche. Car Tuf est le contraire de terre franche, Tophus.

tuf


TUF, s. m. TUFIER, IèRE, adj. [2e é fer. au 2, è moy. et long au 3e, fié, fiè-re.] Tuf est une sorte de terre blanchâtre, qui tient plus de la natûre de la pierre que de la terre; et qu'on troûve assez ordinairement au-dessous de la terre franche. "Creuser jusqu'au tuf. = Fig. st. famil. On dit d'un homme superficiel, et qui ne sait rien à fond, que: pour peu qu'on l'aprofondisse, on rencontre le tuf. Le soi-disant Marquis dit dans le Joueur.
   ......Ma foi la Cour m'ennuye;
   L'esprit de ce pays n'est qu'en superficie:
   Sitôt que vous voulez un peu l'aprofondir,
   Vous rencontrez le tuf.
= Tufier, qui est de la natûre du tuf.

Traductions

tuf

tufa

tuf

tufo