tuilerie

(Mot repris de tuileries)

tuilerie

n.f.
Fabrique de tuiles.

TUILERIE

(tui-le-rie) s. f.
Art du tuilier. Lieu où l'on fait de la tuile. Four propre à faire cuire des tuiles et briques.
Absolument. Les Tuileries, palais à Paris et résidence des souverains de la France.
Ce palais fut ainsi nommé du lieu où il est situé, et qu'on appelait les Tuileries, parce qu'on y faisait de la tuile ; Catherine de Médicis le fit bâtir en 1564 [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 297, dans POUGENS]
Le jardin qui en dépend.
Mais puisque nous voici dedans les Tuileries, Le pays du beau monde et des galanteries [CORN., le Ment. I, 1]
Par un hasard assez singulier, le plus beau jardin public d'Athènes s'appelait les Tuileries ou le Céramique, parce qu'il avait été planté, comme le nôtre, sur un endroit où l'on faisait de la tuile [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 301, dans POUGENS]
Le cabinet des Tuileries, le gouvernement français, considéré dans ses relations avec les puissances étrangères.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    L'abbes et li couvens de Saint-Ourbain puent [peuvent] panre [prendre], pour la teulerie de Sonbru refaire, marrenier [du merrain].... [, Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 566]

ÉTYMOLOGIE

  • Tuilier ; génev. tuilière ; wallon, tûlreie.

tuilerie

TUILERIE. n. f. Lieu où l'on fait de la tuile. Il y a une tuilerie en tel endroit.

Absolument, Les Tuileries, Château qui servait de résidence parisienne au souverain, jusqu'au 4 septembre 1870, et qui a été brûlé en 1871. Il désigne aujourd'hui le Jardin qui s'étend depuis l'emplacement de ce palais jusqu'à la place de la Concorde. Aller se promener aux Tuileries.

tuilerie

Tuilerie, f. penac. Est l'ouvroir où la tuile est moulée, cuite et debitée, Lateraria officina Plin. lib. 7. cap. 56. Et est un nom general à toute espece de terre cuite, Voyez Briquerie.

Traductions