tumulte

tumulte

n.m. [ lat. tumultus, de tumere, être enflé ]
1. Grand désordre bruyant : Le juge n'a pas réussi à faire cesser le tumulte brouhaha, tapage ; ordre, silence
2. Grande agitation désordonnée : Le tumulte de la vie moderne bouillonnement, effervescence ; tranquillité

tumulte

(tymylt)
nom masculin
grande agitation bruyante le tumulte de la ville

TUMULTE

(tu-mul-t') s. m.
Grand mouvement accompagné de bruit et de désordre.
Un tumulte, dit-on, s'élève dans la place [CORN., Héracl. v, 2]
Les sentiments de religion sont la dernière chose qui s'efface en l'homme, et la dernière que l'homme consulte ; rien n'excite de plus grands tumultes parmi les hommes.... [BOSSUET, la Vallière.]
Le vieillard de ses soins bénit l'heureux succès, Et sur un bois détruit bâtit mille procès ; L'espoir d'un doux tumulte excitant son courage, Il ne sent plus le poids ni les glaces de l'âge [BOILEAU, Lutr. v.]
Ce fut uniquement la grandeur de la république qui fit le mal et qui changea en guerres civiles les tumultes populaires [MONTESQ., Rom. 9]
Comme il réfléchissait à cette aventure, il entendit un grand tumulte de voix [GENLIS, Veillées du château t. III, p. 434, dans POUGENS]
Le tumulte du monde, des affaires, l'agitation que cause le monde, les affaires.
Heureuses donc cent fois, heureuses les oreilles Qui s'ouvrent sans relâche à ses divins accents [de la grâce], Et, pleines qu'elles sont de leurs hautes merveilles, Se ferment au tumulte et du monde et des sens ! [CORN., Imit. III, 1]
Malgré le tumulte de la cour, la reine trouvait le Carmel d'Élie, le désert de Jean, et la montagne si souvent témoin des gémissements de Jésus [BOSSUET, Mar. - Thér.]
Asile où n'entrèrent jamais Le tumulte et l'inquiétude [CHAUL., Louanges de la vie champêtre.]
Votre rang et vos emplois vous engagent dans le tumulte du monde et des affaires [MASS., Carême, Dang. des prospér. temp.]
On dit dans un sens analogue : le tumulte des armes.
Qu'il est beau, après le tumulte des armes, de savoir encore goûter ces vertus paisibles... ! [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Je n'étais pas surpris que, dans le tumulte des armes, tu [Vauvenargues] cultivasses les lettres et la sagesse [VOLT., Mél. litt. Or. fun. offic.]
Fig. Trouble intérieur.
Ce ne sont point les sens que mon amour consulte, Il hait des passions l'impétueux tumulte [CORN., Sertor. II, 1]
Une lettre que j'avais écrite dans le tumulte de mes pensées [RICCOBONI, Œuv. t. I, p. 366, dans POUGENS]
Le tumulte où je suis ne me permet encore de rien résoudre ; je vous en dirai davantage quand mes sens seront rassis [J. J. ROUSS., Lett. à milord Maréchal, 11 févr. 1765]
Ils raisonnaient, ils demandaient comment L'enfant Amour, qui parait si paisible, Porte en nos sens ce tumulte terrible [MALFIL., Narcisse, III]
Chez les Romains, attaque subite d'un peuple ennemi. Le tumulte gaulois.
En tumulte, loc. adv. En confusion.
Mais quand le peuple est maître, on n'agit qu'en tumulte [CORN., Cinna, II, 1]
Je crois qu'ils [l'abbé de Coulanges, mon fils et La Mousse] vous écriront ; pour moi, je prends les devants, et n'aime point à vous parler en tumulte [SÉV., 31 mai 1671]
Fig.
Je vous aime.... Non d'un amour conçu par les sens en tumulte [CORN., Pulchér. I, 1]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E. Joab, cum il oïd le sun de la busine [trompette], enquist dunt levast li tumultz par la cité [, Rois, p. 223]
    Guillaumes a le temolte entendu [, Li coronemens Looys, v. 1192]
  • XIIIe s.
    Choses qui font son et grant tumulte [BRUN. LATINI, Trésor, p. 206]
    La noise i estoit si grans de toutes pars, et la thumulte et li hanissemens des chevaus, que n'i oïst neis Diu tonnant [H. DE VALENC., VI]
  • XIVe s.
    Quelque part que aloit, la multitude armée fist paour et temoute [BERCHEURE, fe 27, recto.]
    Et là où les legions entrerent en la ville, ne cuidiez pas que il y eust brayt, clamour, ne telmoute [ID., f° 17]
  • XVIe s.
    Je l'ay fait ennemy du tumulte des villes, J'ay repurgé son cœur d'affections serviles, Compagnon de ces dieux qui sont parmy les bois [DESPORTES, Diane, I, 69]
    Troubles et tumultes [AMYOT, Public. 28]
    Il mist fin à la guerre ou entreprise renaudique [de la Renaudie], que l'on nommera le tumulte d'Amboise [CARL., VIII, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. tumult ; espagn. et ital. tumulto ; du latin, tumultus, qui est de même radical que tumor, gonflement.

tumulte

TUMULTE. n. m. Grand mouvement accompagné de désordre et souvent de bruit. Il s'éleva un tumulte, un grand tumulte. Tumulte populaire. On eut beaucoup de peine à apaiser le tumulte. Cette affaire peut causer du tumulte. Le tumulte du monde, des affaires, L'agitation qui règne dans le monde, celle que causent les affaires. Quitter le tumulte du monde. Passer sa vie dans le tumulte des affaires.

Fig., Le tumulte des passions, Le trouble que les passions excitent dans l'âme.

EN TUMULTE, loc. adv. En confusion, en désordre. Ils allèrent en tumulte. Ils s'assemblèrent en tumulte.

tumulte

Tumulte, Tumultus, huius tumultus.

tumulte


TUMULTE, s. m. TUMULTUAIRE, adj. TUMULTUAIREMENT, adv. TUMULTUEUX, EûSE, adj. TUMULTUEûSEMENT, adv. [Tu-mul-te, tu-ère, èreman, tu-eû, eû-ze, eû-zeman: 3e e muet au 1er, 4e è moyen et long au 2d et au 3e, longue aussi aux trois dern. 5e e muet dans tous.] Tumulte, grand bruit, acompagné de confusion et de désordre. "On entendit un grand tumulte. "Il s'excita, il s'éleva un grand tumulte~: on eut de la peine à apaiser le tumulte.
   Ici, loin du tumulte, aux devoirs les plus saints,
   Tout un peuple naissant est formé par mes mains.
       Prologue d'Esther.
= Fig. Le tumulte des passions, le trouble qu'elles excitent dans l'âme. Cette expression est du beau style. = En tumulte, adverb. "Ils allèrent; ils s'assemblèrent en tumulte. = Tumultuaire et tumultueux paraissent avoir le même sens, et peu d'Auteurs les distinguent. Il semble pourtant à La Touche qu'il y ait quelque diférence entre ces deux mots; que le premier signifie proprement ce qui se fait à la hâte, avec trouble, sans ordre; et le second, ce qui se fait avec sédition. "Une assemblée tumultuaire: une assemblée tumultueûse. "Résolution, délibération tumultuaire. Bruit, Cris, tumultueux; esprit tumultueux, brouillon, emporté, séditieux. "On procéda tumultuairement à cette Élection. "Ils allèrent tumultueûsement trouver le Magistrat. — Cette distinction est dans le Dict. de l' Acad. et les exemples en sont tirés. = * Rollin emploie tumultuaire d'une manière qui n'est pas fort usitée. "M. Pascal explique quelle est l'origine de toutes les occupations tumultuaires des Hommes. Hist. Anc. Il veut dire, les ocupations des hommes, agités par les passions. Nicole s'est aussi servi de cette expression. Il me semble, dit M. l'Ab. Roubaud, qu'il s'agit bien moins dans ces phrâses de marquer la précipitation, que l'agitation, le trouble, le désordre des occupations tumultueuses, d'une vie tumultueûse. = Mde de B... parle d'une armée tumultuaire: elle entend une armée levée à la hâte et indisciplinée. Cela a tout l'air d'un anglicisme.
   REM. Tumultueux précède quelquefois élégamment le substantif:
   Fuyez, fuyez, tumultueux desirs,
   Tyrans cruels, que nous nommons plaisirs.
   L'amitié pure et l'amour de l' étude,
   Présens du ciel, faits pour la solitude,
   Rempliront seuls mes paisibles loisirs.
       Le Franc.

Synonymes et Contraires

tumulte

nom masculin tumulte
1.  Grand désordre bruyant.
brouhaha, charivari, clameur, tapage, tintamarre, vacarme -familier: boucan, chahut, raffut, tintouin, tohu-bohu -populaire: bousin, ramdam -vieux: sabbat.
Traductions

tumulte

געש (ז), המולה (נ), סאון (ז), רעשנות (נ), שאון (ז), גַּעַשׁ, הֲמֻלָּה, שָׁאוֹן

tumulte

Getöse

tumulte

σάλος

tumulte

[tymylt] nmcommotion, hubbub