turbith

TURBITH

(tur-bit') s. m.
Nom vulgaire et spécifique du liseron turbith, convolvulus turpethum, qui à Guzarate (Indostan) est appelé barcaman. La racine est un purgatif drastique autrefois fort employé, mais aujourd'hui peu usité. Turbith bâtard, turbith de montagne, turbith faux, le laser rude (ombellifères). Faux turbith, le peucédan sylvestre. Turbith faux ou des anciens, l'un des noms de la thapsia villosa, L. Turbith blanc, nom vulgaire de la globulaire alypon, qui est la globulaire turbith de certains auteurs, dite aussi séné de Provence ou des Provençaux. Turbith noir, nom vulgaire de l'euphorbe palustre, appelée dans les officines grande ésule (LEGOARANT).
Turbith minéral, ancien nom du sous-sulfate de deutoxyde mercuriel, ainsi dit à cause de sa couleur analogue à celle de la racine de la plante. Turbith nitreux, ancien nom du sous-nitrate de deutoxyde mercuriel, ou mieux, d'un sous-azotate mercureux, de couleur jaune-verdâtre, obtenu en versant de l'eau froide ou chaude sur l'azotate mercureux (LEGOARANT).

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les medicamens purgatifs soient pillules aurées, agaric, turbith.... [PARÉ, XX, 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Portug. turbit ; de l'arabe turbid.

turbith

TURBITH. s. m. Espèce de liseron qui croît dans l'île de Ceylan, et dont la racine était employée autrefois comme purgative.

Turbith bâtard, Autre plante dont les propriétés sont à peu près les mêmes, mais qui purge plus violemment.

Turbith minéral, Sulfate jaune de mercure.