turpitude

(Mot repris de turpitudes)

turpitude

n.f. [ lat. turpitudo, de turpis, honteux ] Sout.
1. Conduite ignominieuse d'une personne : La turpitude des corrompus ignominie, infamie
2. Action immorale et honteuse : Commettre des turpitudes bassesse, horreur

turpitude

(tyʀpityd)
nom féminin
1. conduite déshonorante, comportement honteux de qqn dévoiler la turpitude de qqn
2. ce qui est honteux, bas Quelle turpitude !

TURPITUDE

(tur-pi-tu-d') s. f.
Laideur morale.
Plaisanteries.... qui font retomber le théâtre dans la turpitude d'où quelques auteurs plus modestes l'avaient tiré [RAC., Plaid. Préface]
Ceux-ci craignent d'offenser, ceux-là redoublent de turpitude pour plaire [DIDER., Claude et Nér. I, 83]
Un vieux penchant humain mène à la turpitude [V. HUGO, Châtiments, à Juvénal]
Par extension.
Alors ou le solécisme, ou le barbarisme, ou l'ampoulé se manifeste dans toute sa turpitude [VOLT., Dict. phil. Vers.]
Découvrir, révéler la turpitude de quelqu'un, d'une famille, révéler, découvrir quelque chose qui doit faire la honte de quelqu'un, d'une famille.
La comtesse : Parlez, parlez. - Mme la Ressource : Non, non, il est trop rude. D'aller de ses parents montrer la turpitude [REGNARD, le Joueur, v, 4]
Il est défendu dans la sainte Écriture de révéler la turpitude ; et la plus grande des turpitudes c'est une lettre écrite d'abondance de cœur à un ami, et qui devient publique [VOLT., Lett. d'Argental, 5 juin 1741]
Remarquable par la sincérité avec laquelle il dévoile sa propre turpitude [GRIMM, Corresp. t. III, p. 130]
Pourquoi me montrer toute votre turpitude ? [DIDER., Neveu de Rameau.]
On dit de même : cacher, couvrir la turpitude de quelqu'un.
Le malheureux me cachait sa turpitude [J. J. ROUSS., Confess. VIII]
Action honteuse.
Je veux auparavant, sans nulle incertitude, Informer vos parents de votre turpitude [BOURSAULT, Mots à la mode, sc. 13]
Quand H. Estienne intitula sa comique rhapsodie Apologie d'Hérodote.... il ne voulait que se moquer de nous, et faire voir que les turpitudes de son temps étaient pires que celles des Égyptiens et des Perses [VOLT., Dict. phil. Diodore]
Paroles obscènes.
Frères André et Menot étaient fort fameux pour les turpitudes [VOLT., Mél. litt. à M. de la Vallière.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les femmes qui sont honnestes, fuyans les marques de vieillesse et de turpitude [laideur] [PARÉ, XXV, 44]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. turpitudinem, de turpis, laid, honteux.

turpitude

TURPITUDE. n. f. Ignominie qui résulte de quelque action honteuse. Cela fait voir la turpitude de cet individu. Il passe pour homme de bien, mais le temps découvrira la turpitude de sa vie. Cacher la turpitude de quelqu'un.

Il se dit aussi des Actions honteuses, des écrits et des paroles ignobles. Révéler les turpitudes de quelqu'un. Cette pièce, ce roman est une turpitude. Sa conduite à l'égard de son bienfaiteur est une turpitude.

turpitude


TURPITUDE, s. f. Infamie procédant de quelque action honteûse. Il se dit des persones, et des chôses qui ont trait aux persones. "Cela fait voir la turpitude de cet homme. "Il y a une grande turpitude dans l'action dont vous parlez. "Ces sales équivoques et ces malhonêtes plaisanteries, qui coûtent si peu à la plupart de nos Écrivains, et qui font retomber le Théâtre dans la turpitude, d'où quelques Auteurs plus modestes l'avoient tiré. RAC. Préf. des Plaideurs. — Découvrir la turpitude d'un homme, d' une famille; c. à. d. quelque chôse qui peut lui faire honte.

Synonymes et Contraires

turpitude

nom féminin turpitude
Traductions

turpitude

מעשה נבלה (ז)

turpitude

turpitude

turpitude

turpitudine

turpitude

turpitude

turpitude

[tyʀpityd] nf
(= action) → base act
(= caractère) → baseness no pl, turpitude