tutoiement ou tutoîment

TUTOIEMENT ou TUTOÎMENT

(tu-toi-man) s. m.
Action de tutoyer.
On lui dira comment Leur prudente équité punit le tutoiement [HAUTEROCHE, Bourg. de qual. v, 3]
Le tutoiement, qui rend le discours plus serré, plus vif, a souvent de la noblesse et de la force dans la tragédie [VOLT., Comm. Corn. rem. Ment. II, 3]
Une singularité remarquable dans l'usage du tutoiement, c'est qu'il est moins permis dans le comique que dans le tragique [MARMONTEL, Œuv. t. x, p. 370]
Ces lettres françaises [lettres des papes dans le XIVe siècle] ont l'avantage de constater le tutoiement employé par les papes avec tout le monde sans exception [LECLERC, Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 425]
Fontenelle disait tutayement : Naturellement le comique a dû pousser cela un peu plus loin, et à son égard le tutayement n'expire que dans le Menteur, Vie de Corn.

ÉTYMOLOGIE

  • Tutoyer ; génev. tutayement.