végétal, ale

VÉGÉTAL, ALE

(vé-jé-tal, ta-l') adj.
Qui appartient, qui a rapport aux plantes ou qui en provient.
Les matières végétales sont formées, dans leurs premiers principes, de carbone, d'hydrogène et d'oxygène, auxquels sont ajoutés, mais dans quelques cas seulement et comme accessoires non indispensables, l'azote, le soufre, le phosphore.... [FOURCROY, Conn. chim. t. VII, p. 57]
Dans les champs parfumés le jeune arbuste étale De son luxe naissant la pompe végétale [DELILLE, Parad. perdu, VII]
Le règne végétal, l'ensemble des végétaux. Terre végétale, voy. TERRE, n° 11.
S. m. Corps organisé qui végète, arbres, plantes, ou, biologiquement, tout être organisé qui accomplit son alimentation solide, liquide et gazeuse aux dépens du milieu minéral ou inorganique, par opposition à l'animal, qui s'alimente aux dépens d'êtres vivants ou qui ont vécu.
Mais, se laissant aller à l'ardeur qui l'emporte, Il passe aux végétaux, pour voir de quelle sorte, Dans son travail secret, la nature conduit L'admirable progrès de la plante et du fruit [PERRAULT, Épît. à la Quintinye, dans RICHELET]
Ces végétaux puissants qu'en Perse on voit éclore [VOLT., Sémiram. IV, 2]
Nous différons beaucoup des végétaux ; cependant nous leur ressemblons plus qu'ils ne ressemblent aux minéraux, et cela parce qu'ils ont une espèce de forme vivante, une organisation animée, semblable en quelque façon à la nôtre [BUFF., Hist. anim. I]
Le terme constant de la nutrition et de l'accroissement dans les végétaux est la solidité qu'acquièrent ces êtres et l'état ligneux qu'ils contractent [FOURCROY, Conn. chim. t. VII, p. 30]
Les végétaux sont de véritables machines où s'exercent beaucoup d'opérations chimiques qui consistent en général dans la combinaison au moins ternaire des principes primitifs fournis par la terre [ID., ib. t. VIII, p. 318]
Végétaux fossiles, plantes enfouies dans le sein de la terre et dont on retrouve la matière transformée et minéralisée, ou seulement la forme.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La maniere de distiller l'huile des vegetaux, c'est-à-dire, des herbes et plantes [PARÉ, XXVI, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Mot fait avec le radical du verbe végéter, et la terminaison adjective al.