vénérable

(Mot repris de vénérables)

vénérable

adj.
Digne de vénération : Tout le monde écoutait cet homme vénérable respectable
D'âge vénérable,
très vieux.
n.m.
Président d'une loge de francs-maçons.

vénérable

(veneʀabl)
adjectif
qui mérite le respect un homme vénérable

VÉNÉRABLE

(vé-né-ra-bl') adj.
Digne de vénération.
Éléazar l'un des premiers d'entre les docteurs de la loi, qui était un vieillard d'un visage vénérable [SACI, Bible, Machab. II, VI, 18]
Il y a deux choses dans les vérités de notre religion ; une beauté divine qui les rend aimables et une sainte majesté qui les rend vénérables [PASC., Prov. X]
Il [M. de Montausier] prit une profane nouveauté [le calvinisme] pour la vénérable antiquité de l'Église [FLÉCH., Duc de Mont.]
Quand j'approchai de ces vieillards que l'âge rendait vénérables, sans leur ôter la vigueur de l'esprit [FÉN., Tél. v.]
Nous eûmes le bonheur de voir le vénérable Massillon [MARMONTEL, Mém. I]
Titre d'honneur qu'on donne aux docteurs en théologie dans les actes publics. Fut présent discrète et vénérable personne, un tel, docteur en théologie. Lieu, monument vénérable, lieu, monument consacré par la religion, ou par de grands souvenirs.
S. m. Celui qui préside une loge de francs-maçons.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Trahir nature et mepriser les cieux, Et resister à leur loi venerable [RONS., Élég. 17]
    Ce port et ce venerable maintien [d'Alexandre], soubs un visage si jeune, vermeil et flamboyant [MONT., III, 192]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. et esp. venerable ; ital. venerabile ; du latin, venerabilis, de vener , vénérer.

vénérable

VÉNÉRABLE. adj. des deux genres. Qui est digne de vénération, de respect. Vieillard vénérable. Une assemblée vénérable. C'est un homme vénérable par son âge et par son mérite. Avoir l'air vénérable. Une barbe vénérable.

Lieu, monument vénérable, Qui est consacré par la religion, ou qui réveille de grands souvenirs.

VÉNÉRABLE est aussi un Titre d'honneur qu'on donne aux prêtres et aux docteurs en théologie, dans les actes publics. Fut présent discrète et vénérable personne N., prêtre, docteur en théologie, etc.

Il se dit encore des Personnages dont la vertu et la piété notoires ont été reconnues au début d'un procès de béatification.

VÉNÉRABLE s'emploie aussi comme nom masculin et il est le Titre que l'on donne, parmi les francs-maçons, au président d'une de leurs loges.

venerable

Venerable, digne qu'on luy face la reverence, et qu'on l'honore, Ve nerabilis.

vénérable


VÉNÉRABLE, adj. VÉNÉRATION, s. f. VÉNÉRER, v. act. [1re et 2e é fer; 3e é aussi fermé au 3e: tion, dans le 2d a le sens de cion.] Vénération, 1°. respect qu'on a pour les chôses saintes. "La vénération des reliques. "On ne saurait avoir trop de vénération pour les chôses saintes. = 2°. Estime respectueuse qu'on a pour certaines persones: "Il s'atire la vénération de tout le monde. "J'ai beaucoup de vénération pour sa vertu. = Vénération, Respect (Synon.) Nous avons de la vénération pour les persones, en qui nous reconoissons des qualités éminentes; et du respect pour celles, qui sont fort au dessus de nous, ou par leur naissance, ou par leur fortune. GIR. Synon. Il faut ajouter que par qualités éminentes, on doit entendre les vertus et non pas les dons du génie et du savoir. Il serait ridicule de dire qu'on a de la vénération pour un Poète, pour un Géomètre, fut-il un Corneille ou un Neuton. = Vénérable, digne de vénération. — Il a dans son emploi plus d'étendûe que le substantif. On le dit de l'âge, de l'air et du mérite, comme de la vertu. "Vieillard vénérable. "Il a l' air vénérable: il est vénérable par son âge et par son mérite. "Ses vertus le rendent vénérable à tout le monde. Assemblée vénérable.
   ..Et je n'ai point d'intérêt préférable,
   Au devoir, que m'impose un nom si vénérable.
   - - - Vénérable! Ce mot me plait infiniment.
       Les Aïeux Chimériques.
  j'aime de ces sombres bois le lugubre coup d'oeuil
  Et de ces noirs sapins le vénérable deuil.
       De Lille.
= Vénérer, porter honeur à; avoir de la vénération pour; révérer. — Ce mot avait vieilli: il reprend faveur. "On les trompe cruellement, quand on leur persuade qu'ils ont besoin de cet apareil meurtrier pour être vénérés et obéïs. Linguet. — L'Acad. se contente de dire, qu'il n'est guère en usage qu'en parlant des chôses saintes: vénérer les saints, les reliques, et que son plus grand usage est à l'infinitif.

Synonymes et Contraires

vénérable

adjectif vénérable
Digne d'être respecté.
bas, indigne, méprisable -littéraire: vil.
Traductions

vénérable

venerable

vénérable

eerbiedwaardig

vénérable

Вековни

vénérable

Ærværdige

vénérable

오래된

vénérable

[veneʀabl] adjvenerable