vétillard, arde

VÉTILLARD, ARDE

(vé-ti-llar, llar-d', ll mouillées) s. m. et f.
Celui, celle qui s'amuse à des vétilles.
Le muphti de son pays, grand vétillard et fort ignorant, trouva dans son livre [de Micromégas] des propositions suspectes, mal sonnantes, téméraires, hérétiques, sentant l'hérésie [VOLT., Microm. 1]
J'ai lu les critiques de mon aîné d'Olivet sur Racine ; mon aîné est un pur vétillard [ID., Lett. d'Argental, 1er avr. 1766]