vacation

(Mot repris de vacations)

vacation

n.f. [ lat. vacatio, de vacare, être vide ]
Temps consacré à l'examen d'une affaire ou à l'accomplissement d'une tâche déterminée ; rémunération de ce temps : La vacation d'un expert.

vacation

(vakasjɔ̃)
nom féminin
période, d'une durée déterminée, pendant laquelle une personne travaille effectuer une vacation de recherche

VACATION

(va-ka-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Profession, métier (vieilli en ce sens). Quelle est sa vacation ?
Espace de temps que les gens de loi consacrent à une affaire. Il nous a multiplié les vacations.
Honoraires des hommes d'affaires et des gens de loi. On lui a taxé ses vacations.
Et mes vacations, qui les paiera ? personne ? [RAC., Plaid. II, 13]
Au plur. La cessation des séances des gens de justice, dite aussi vacances. Le temps des vacations du tribunal.
Le lendemain qu'elle fut publiée et enregistrée, qui fut le 24 octobre 1648, le parlement prit ses vacations [RETZ, Mém. t. I, liv. II, p. 225, dans POUGENS]
Chambre des vacations, chambre chargée de rendre la justice pendant les vacations. Par extension.
L'Académie employa près de trois mois à examiner ces stances [de Malherbe] ; encore n'acheva-t-elle pas ; car elle ne toucha point aux quatre dernières, parce qu'elle eut d'autres pensées, et que les vacations de cette année-là survinrent bientôt après [PELLISSON, Hist. Acad. III]
Au sing. Vacance, en parlant des choses non occupées. La vacation de ce bénéfice arrivant.

REMARQUE

  • Les numéros 1, 2 et 3, ont un sens diamétralement opposé au 4e et au 5e. On retrouve le même fait dans vaquer (voy. ce mot).

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il semble que felicité est en vacacion [ORESME, Éth. 316]
  • XVe s.
    Ung mary en vacation, Voyant que le temps estoit bel, S'en alla en commission, Veoir sa belle ante, ce dit-on [COQUIL., Droits nouv.]
  • XVIe s.
    Non seulement chasque païs, mais chasque cité a sa civilité particuliere, et chasque vacation [profession] [MONT., I, 52]
    La forme propre de la noblesse en France, c'est la vacation militaire [ID., II, 67]
    Ils s'en acquiterent fort chrestiennement, sans en vouloir tirer aulcun salaire pour leurs vacations [CARLOIX, VI, 21]
    Deux mois de vacations de parlement, exceptée la Tournelle ou le criminel ; vacations de la cour depuis le neufieme jour de septembre jusques à la Sainct Martin [ROBERT ESTIENNE, Dict. françois latin, 1549, au mot vacation]
    Quand un François demande au pape un benefice assis en France, vacant par quelque sorte de vacation que ce soit, le pape.... [P. PITHOU, 47]
    Je suis miré et recogneu par dessus ceux de ma vacation [profession] [PARÉ, Au lecteur]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. vaccatio ; du lat. vacationem, de vacare, vaquer.

vacation

VACATION. n. f. Durée de travail quotidien consacrée par règlement de justice ou d'administration publique à une affaire. Il y a eu dans cette affaire trois vacations d'experts. Le rapport de ce procès a duré tant de vacations. Il y a eu ce jour-là deux vacations. Première, seconde vacation.

VACATIONS, au pluriel, se dit de même des Salaires, des honoraires qu'on paie aux gens d'affaires, aux gens de loi, aux membres d'un jury d'examen, etc. Ce notaire s'est fait payer tant de vacations pour cet inventaire. Il lui faut tant pour ses salaires et vacations. On lui a taxé ses vacations. On a réglé ses vacations.

Il désigne encore la Cessation des séances des gens de justice. Le temps des vacations. Durant les vacations de la Cour d'appel.

Chambre des vacations, Chambre composée d'un président et de plusieurs conseillers ou juges, tires des différentes chambres, dans laquelle on administre la justice pendant les vacations.

vacation

Vacation, ou estat, Ars, Artificium, Professio.

De quel estat ou vacation es-tu? Quid profiteris? vel Quam artem profiteris?

¶ Vacation et cessation de plaids, Iustitium.

Commander les vacations, Iustitium indicere.

Vacations, Feriae solennes. B.

Aller dehors durant les vacations, Bimestribus abesse, et peregre a gere. Bud.

Cette année n'y a point eu de vacations, Menses statiui eo anno solen nium feriarum fuerunt, Perennis fuit eo anno Curiae con sessus. B.

Les vacations de la Cour de Parlement, Dies Curiae halcyonij, Iusti tium Curiae, Vacationes Curiae, Iustitium Curiae anniuersa rium. Bud.

Vacations de Cour depuis le neufieme jour de Septembre, jusques à la sainct Martin, A quinto idus Septembris ad postridie Martinalium anniuersarium est Curiae iustitium in omnibus conclauibus. B.

Donner vacations, Iustitium edicere. B.

Deux mois de vacations de Parlement, excepté la tournelle, ou le criminel, Duobus mensibus iustitium est a Curiae conuentu, non etiam Curiae subsidio tholensi. B.

Vacations sont, A iudiciis forum refrixit B.

vacation

Vacation d'office et dignité, Magitratus interregnum. B.

vacation


VACATION. Voy. VACANCES.

Traductions

vacation

חופשת בית הנבחרים (נ)