velléité

velléité

n.f. [ du lat. velle, vouloir ]
Volonté faible, hésitante et non suivie d'action : Elle a eu des velléités de terminer son rapport.

velléité

(veleite) , (vɛlleite)
nom féminin
envie, volonté qui n'est pas suivie d'un acte des velléités artistiques

VELLÉITÉ

(vèl-lé-i-té) s. f.
Volonté faible et qui reste sans effet.
Une volonté imparfaite, ou, comme parle l'école, une velléité [BOSSUET, Ét. d'or. IX, 4]
Une de ces velléités dont l'enfer est plein [BOURDAL., Sur le scandale, 1er avent, p. 107]
Le terme de velléité qui exprime le plus bas degré de la puissance de vouloir [BOULLAINVILLIERS, Réfut. de Spinosa, p. 204]
M. Crawfort, madame, a quelquefois de petites velléités de sortir de la vie, quand il ne s'y trouve pas bien [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 21 oct. 1770]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ces souhaits ou velleités ne sont autre chose qu'un petit amour [SAINT FRANÇOIS DE SALES, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. velle, vouloir, et la finale substantive ité.

velléité

VELLÉITÉ. (On prononce les deux L.) n. f. Volonté faible et passagère, qui n'a point d'effet. Vos résolutions ne sont que des velléités, que de simples velléités. Il eut un instant la velléité de me suivre.

velléité


VELLÉITÉ, s. f. [On prononce les deux ll sans les mouiller: 2e et dern. é fer.] Volonté faible et imparfaite, qui n'a point d'éfet. "Les belles résolutions, que font en certains momens les pécheurs, ne sont que des velléités.

Synonymes et Contraires

velléité

nom féminin velléité
Traductions

velléité

רצייה (נ)

velléité

Velleität