vendange

vendange

n.f. [ lat. vindemia, de vinum, vin, et demere, ôter, enlever ]
1. Récolte du raisin destiné à produire du vin ; le raisin récolté : Faire la vendange. Des hottes permettent de transporter la vendange.
2. (Surtout au pl.) Époque de la récolte du raisin : Pendant les vendanges.

VENDANGE

(van-dan-j') s. f.
Récolte de raisins pour faire du vin. Belle vendange. Pleine vendange. Aller en vendange. La vendange est dans la cuve. Faire vendange, faire la vendange.
M. le Duc est fort gai, il chasse, il va à Chantilly, à Liancourt ; enfin ils sont tous ravis de pouvoir faire leurs vendanges [SÉV., 301]
La vendange chantée par Théocrite, par Virgile, origine joyeuse des premières fêtes et des premiers spectacles [VOLT., Mél. litt. à M. Dupont.]
La marche de ceux qui portent la vendange au pressoir [J. J. ROUSS., Hél. v, 7]
Fig Prêcher sur la vendange, ne faire que prêcher sur la vendange, tenir le verre en main et s'amuser à parler au lieu de boire.
Messire Jean, c'était certain curé Qui prêchait peu, sinon sur la vendange [LA FONT., Jum.]
Fig. Il a fait vendange, il a gagné beaucoup dans telle ou telle affaire.
Le raisin lui-même.
C'est le dieu de Nysa, c'est le vainqueur du Gange, Au visage de vierge, au front ceint de vendange [A. CHÉN., Fragments.]
Le liquide qui fermente dans la cuve.
Et déjà sur les bords de la cuve fumante S'élève en bouillonnant la vendange écumante [DELILLE, Géorg. II]
On s'en sert quelquefois comme topique pour les douleurs.
Pour ma santé, ma chère enfant, elle est comme vous la pouvez souhaiter ; et, quand Brancas dit que je n'y songe pas, c'est qu'il voudrait que j'eusse commencé dès le mois de juillet à mettre mes mains dans la vendange [SÉV., 2 sept. 1676]
Au plur. Par extension, temps où se fait la récolte des raisins. En août et en vendanges il n'y a ni fêtes ni dimanches. Passer les vendanges à la campagne.

PROVERBE

    Adieu paniers, vendanges sont faites, voy. PANIER.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li bons paumiers [pèlerin] fait grant vendenge De Sarrazins [, Hist. des trois Maries, ms. p. 468, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Et mettent la venenge là où il leur plaira [DU CANGE, vendemiae.]
    Charroier la venoinge [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. venonge ; provenç. vendemia, vindemia ; anc. cat. venema ; cat. mod. verema ; espagn. vendimia ; ital. vindemmia ; du lat. vindemia, de vinum, vin, raisin, et demere, prendre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    VENDANGE. Ajoutez :
    Dans le langage administratif, vendange, le raisin simplement écrasé dans des cuves, par opposition à moût, qui est le jus du raisin sortant du pressoir [, Donanes, Tarif de 1877, note 475]

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : On trouve dans une inscription de l'an 387 l'orthographe vendemia, MOMMSEN, Inscr. neap. 3571.

vendange

VENDANGE. n. f. Récolte de raisins pour faire du vin. Pleine vendange. Faire la vendange. Aller en vendange. Il est occupé à ses vendanges. La vendange n'a pas rendu cette année. Les vendanges ont été belles en Bourgogne.

Prov., Adieu paniers, vendanges sont faites se dit lorsque les vendanges sont passées, ou qu'il est arrivé malheur aux vignes. Il se dit figurément de Toutes les affaires manquées sans ressource, et quelquefois de Celles qui sont entièrement terminées.

VENDANGE se dit, par extension, des Raisins récoltés pour faire le vin. Porter la vendange au pressoir.

VENDANGES, au pluriel, se dit du Temps où se fait la récolte des raisins. Aller passer les vendanges à la campagne. Cela arriva pendant les vendanges. Je vous paierai après les vendanges.

vendange


VENDANGE, s. f. VENDANGER, v. act. et n. VENDANGEUR, EêSE, s. m. et f. [Vandange, , geur, geû-ze: 1re et 2e lon. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d, lon. au dern.] Vendange est la récolte des raisins, pour faire du vin. Vendanger, faire vendange. Vendangeur, eûse, qui cueuille, qui coupe les raisins; qui sert à faire les vendanges. "Belle, bone, pleine, ou, mauvaise vendange. "Porter la vendange au pressoir. "Il est ocupé à ses vendanges. Les vendanges ont été belles en Bourgogne. — "On a tout vendangé: vous vendangerez ce clôs le dernier. = V. n. "On a vendangé de bone heure cette anée. — "Il a besoin de beaucoup de vendangeurs, de vendangeûses. = REM. 1°. Vendange se dit aussi au pluriel du tems où se fait la récolte des raisins. "Aler passer les vendanges à la campagne: les vendanges ont été pluvieûses cette anée. = Précher sur la vendange, (St. prov.) ne parler que de vin et de boire. — Adieu paniers, vendanges sont faites: tout est perdu, et les moyens sont inutiles. = 2°. Vendanger se dit fig. st. famil. pour ruiner, détruire. "La pluie, la grêle, les soldats ont tout vendangé. Il se dit proprement des vignes, et par extension du blé et des fruits. "Le frois a vendangé tous les abricots.

Traductions

vendange

druivenoogst, wijnoogstTraubenlese, Weinlesevintagevendimia, vinberrikoltoבצירvendemmiavindimavintagevendimia (vɑ̃dɑ̃ʒ)
nom féminin
récolte du raisin pour faire levin faire les vendanges

vendange

[vɑ̃dɑ̃ʒ]
nf
(= opération) → grape harvest
(= raisins) → grape crop, grapes pl vendanges
nfpl
(= opération) → grape harvest
(= période) → grape harvest
(= raisins) → grape crop, grapes pl