vendition

VENDITION

(van-di-sion) s. f.
Ancien terme de droit. Vente.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se aucun gaain vient d'achat, de vençon, de loage.... [, Livr. de jost. 168]
  • XIVe s.
    Vendicion, achat ; prest, plegerie, usage [ORESME, Éth. 145]
  • XVIe s.
    Si la vendition des offices de judicature a esté occasion que la justice a esté vendue et pervertie, il faut s'abstenir de les plus vendre [LANOUE, 32]
    Pour lui decouvrir une vendition que luy devoient faire trois soldats savoysiens du chasteau de Nice [CARL., I, 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. vendezo, vendition ; espagn. vendicion ; du lat. venditionem, de vendere, vendre.

vendition

VENDITION. s. f. T. de Droit. Vente. Il est vieux.

vendition

Vendition, Venditio.

Vendition là où le vendeur ne s'oblige à rendre que le pris en cas d'evi ction, Venditiones simplariae.

Vendition, Contract de vente, Mancipatio rei, B.

Vendition faincte et simulée, Vente faite par collusion, Alienatio rei facta tacita fiducia et subdola pactione, B.

Faire une vendition frauduleuse, et en esperance d'avoir la chose, la frau de faite, Praedium tacita fiducia et captiosa emancipare.

Une vendition ou alienation nulle de droict, Alienatio contra ius fa cta, Bud.