vengeur, geresse

VENGEUR, GERESSE

(van-jeur, je-rè-s') s. m. et f.
Celui, celle qui venge, qui punit.
Misérable vengeur d'une juste querelle [CORN., Cid, I, 9]
Fidèles dépositaires des lois, et implacables vengeurs de leur sainteté méprisée [BOSSUET, le Tellier.]
David a recours à Dieu comme à son unique vengeur [ID., 5e avert. 30]
Britannicus mourant excitera le zèle De ses amis, tout prêts à prendre sa querelle ; Ces vengeurs trouveront de nouveaux défenseurs Qui, même après leur mort, auront des successeurs [RAC., Brit. IV, 3]
Roi, voilà vos vengeurs contre vos ennemis [ID., Athal. IV, 3]
On accusa son entreprise [de Charles-Quint, sur Alger] de témérité ; mais, s'il eût réussi, comme à Tunis, on l'eût appelé le vengeur de l'Europe [VOLT., Ann. Emp. Charles-Quint, 1541]
Boileau, critique peu sensible, mais judicieux et solide, ne fut pas le restaurateur du goût ; il en fut le vengeur et le conservateur [MARMONTEL, Œuv. t. IV, p. 417]
Némésis ! Némésis ! lève-toi, vengeresse ! [V. HUGO, Châtiments, III, 15]
Quelqu'un qui se venge de nous.
Lui mort [Auguste], nous n'avons point de vengeur ni de maître [CORN., Cinna, I, 3]
Adj. Qui venge, qui punit.
Fuyez de devant l'épée qui vous menace, parce qu'il y a une épée vengeresse de l'iniquité [SACI, Bible, Job, XIX, 29]
Dieu, dont le bras vengeur, pour un temps suspendu, Sur cette race impie est toujours étendu [RAC., Athal. I, 2]
Les Furies vengeresses, envoyées par les dieux pour punir un crime si détestable [ROLLIN, Traité des Ét. II, 2]
Condamner la guerrière vengeresse du trône [Jeanne d'Arc] au plus affreux des supplices [VOLT., Philos. Disc. de Belleguier.]
ôtez aux hommes l'opinion d'un Dieu vengeur et rémunérateur, Sylla et Marius se baignent alors avec délices dans le sang de leurs concitoyens [ID., Philos. 1re homélie.]
Au sein de vos fausses prospérités les passions vengeresses punissent vos forfaits [J. J. ROUSS., Ém. IV]
On ne fait point aux morts d'outrages impunis ; Il est des dieux vengeurs près des tombeaux assis [P. LEBRUN, Ulysse, IV, 2]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Que tu destruies le enemi e le vengédur [, Liber psalm. p. 8]
  • XIVe s.
    Les furies vengeresses des horribles forfaiz [BERCHEURE, f° 23, verso.]
  • XVIe s.
    Une furie vengeresse du sang de son hoste qu'il avoit fait mourir à tort [AMYOT, Marius, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Venger ; provenç. venjaire, venjador ; cat. venjador ; espagn. vengador ; ital. vengiatore.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VENGEUR. - HIST. XIIe s. Ajoutez :
    Ke il en tant soit plus droiz altrui vengieres que il premiers est venqueres de soi [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 368]