ventouse

ventouse

n.f. [ du lat. ventosa [cucurbita], [courge] pleine de vent ]
1. Petite calotte de caoutchouc qui peut s'appliquer par pression sur une surface plane : Un dispositif à ventouses pour accrocher des gants de toilette.
2. Organe utilisé par certains animaux pour se fixer ou sucer leur nourriture : Le gecko a des ventouses aux pattes. Les sangsues ont deux ventouses.
3. Petit pot de verre que l'on appliquait sur la peau après y avoir créé le vide, pour faire cesser une congestion.

ventouse

(vɑ̃tuz)
nom féminin
1. zoologie organe de certains animaux qui permet de s'accrocher et d'aspier les ventouses d'un poulpe
2. objet en caoutchouc qui s'accroche un support à ventouse

VENTOUSE

(van-tou-z') s. f.
Vaisseau de verre, de cuivre, etc. qu'on applique sur la peau, et dans la capacité duquel on fait le vide, afin de soulever la peau et de produire une irritation locale. Appliquer des ventouses. Ventouses humides, et, plus ordinairement, ventouses scarifiées, ventouses après lesquelles on pratique la scarification de la peau soulevée ; on réapplique la ventouse pour obtenir plus de sang. Ventouses sèches, ventouses après lesquelles on ne scarifie pas la peau soulevée.
Terme d'histoire naturelle. Certains organes dont quelques animaux aquatiques sont pourvus, et au moyen desquels ils font le vide et sucent les corps auxquels ils s'attachent.
Ouverture pratiquée dans un conduit pour donner passage à l'air.
Si la cheminée fumait toujours malgré les précautions indiquées, il faudrait faire une ventouse qui s'ouvrît dans la cheminée [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 68, dans POUGENS]
Ventouse, ou planche de ventouse, nom de deux planches de plâtre placées l'une devant l'autre sous le manteau d'une cheminée, et entre lesquelles passe l'air. Se dit aussi de petites ouvertures pratiquées dans l'épaisseur des planchers pour établir un courant d'air sous le manteau d'une cheminée. Terme de marine. Ouverture pratiquée dans les ponts ou même dans la muraille d'un navire pour renouveler l'air. Terme de poêlier. Petite grille en fonte donnant passage à l'air froid. Terme de métallurgie. Ouvertures des canaux d'évaporation dans les fourneaux. Ouvertures faites aux murs des parcs et clôtures pour faire écouler l'eau (MASSÉ, 1766, Dict. des eaux et for.).
Terme de jardinage. Branche qu'on laisse sans la tailler aux espaliers trop vigoureux, pour qu'elle consume l'excès de séve.
Ventouse de chapeau, de casquette, petite ouverture pour l'aérer.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ventoise pour aider à relever la marris [matrice] d'icele malade [DU CANGE, ventosa.]
    Des estoupes ardentes dedans venteuses, et les luy passoient en ceste chaleur à l'endroit du cueur [pour lui faire retirer le sang au cueur] [COMM., V, 5]
  • XVIe s.
    Ventouses de cuivre, de corne, de verre, de bois, de terre, d'or et d'argent, les unes sont grandes, autres petites (appelées petits cornets), les autres moyennes [PARÉ, XV, 68]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. ventosa ; du latin ventosa, ventouse, de ventosus, venteux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    VENTOUSE. Ajoutez :
    Creux ou vide qui se forme dans une chaussée ou une palissade.
    On rechausse la dernière rangée de broussailles pour lui permettre de résister au vent.... et bien l'appliquer contre le sol, afin de ne donner aucune prise aux ventouses ; car, en une seule nuit, le travail de plusieurs jours peut être perdu [il s'agit de la fixation des dunes] [G. BAGNERIS, Man. de sylvic. p. 293, Nancy, 1873]

ventouse

VENTOUSE. n. f. Sorte de petite cloche de verre, qu'on applique sur la peau et dans l'intérieur de laquelle on raréfie l'air au moyen de la chaleur ou par un procédé mécanique, afin de soulever la peau et de produire une révulsion locale. Appliquer des ventouses. Mettre, poser des ventouses.

Ventouses sèches, Ventouses qu'on applique sans faire ensuite de scarification. Ventouses scarifiées, Celles qu'on applique en scarifiant ensuite.

VENTOUSE se dit, par analogie, en termes d'Histoire naturelle, de Certains organes dont quelques animaux aquatiques sont pourvus, et à l'aide desquels ils s'attachent aux différents corps, ou sucent, en faisant le vide. La sangsue a des ventouses.

Il désigne aussi une Ouverture, pratiquée dans un conduit, dans une fosse, etc., pour donner passage à l'air. Il faut mettre des ventouses à cette cheminée pour l'empêcher de fumer. La ventouse d'une fosse d'aisances.

ventoûse


VENTOûSE, s. f. VENTOUSER, v. act. [Van-toû-ze, touzé: 1re lon. sur-tout au 2d. 2e lon. au 1er, dont la 3e e muet; br. au 2d, dont la 3e e fer. Devent l'e muet, l'ou est long dans les tems du verbe où cet e muet se trouve: il ventoûse, ventoûsera, etc.] Ventoûse est, 1°. Vaisseau de verre ou de cuivre, qu'on aplique sur la peau d'un malade, avec de la bougie ou des filasses alumées, pour atirer avec violence les humeurs du dedans au dehors. Apliquer des ventoûses. = Ventoûses sèches, celles qu'on aplique, sans faire ensuite de scarification. = Ventouser; apliquer des ventoûses: "Il a falu le ventouser: il a été ventousé. = 2°. Ouvertûre pratiquée dans un conduit, pour doner passage à l'air, par le moyen d'un tuyau. "La ventoûse d'une fôsse d'aisance. Mettre des ventoûses à une cheminée, pour l' empêcher de fumer.

Traductions

ventouse

sucker, plunger, air-valve, fire cup, valve

ventouse

כוס רוח (נ), כּוֹס רוּחַ

ventouse

zuignap, laatkop [medisch], luchtgat, uitlaat, luchtklep, ventiel

ventouse

Schröpfkopf, Luftklappenventil, Ventil

ventouse

aerklapo

ventouse

válvula

ventouse

coppetta, ventosa

ventouse

[vɑ̃tuz] nf
[caoutchouc] → suction pad
(= ampoule) → cupping glass
[poulpe] → sucker