ventrière

ventrière

n.f.
Sangle que l'on passe sous le ventre d'un cheval pour le soulever.

VENTRIÈRE

(van-tri-è-r') s. m.
Longe de cuir, grande sangle qu'on passe sous le ventre d'un cheval attelé. On dit plus souvent, sous-ventrière.
La sangle dont on se sert pour soulever des chevaux, à l'effet de les embarquer ou de les tenir suspendus.
Terme de construction. Pièce de bois qui sert à en réunir d'autres et qui est placée à peu près au milieu de leur longueur. Se dit particulièrement des pièces de bois qui servent de coulisses aux palplanches, dans une écluse. Terme de marine. Nom donné à des pièces de bois qu'on applique provisoirement, pour les soutenir, sur les flancs d'un vaisseau prêt à être lancé à la mer.
Adj. Ceintures ventrières, ceintures pour serrer et soutenir le ventre.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    [Chez les bourreliers] foureaux de traiz à tout la dossiere et la ventriere [, Ordonn. des rois de Fr. t. II, p. 371]
  • XVe s.
    Il ont pourpoint, godendars et picons, Et ventrieres.... [E. DESCH., Poés. mss. f° 213]

ÉTYMOLOGIE

  • Ventre. Au XVe siècie, ventriere s'est dit pour sage-femme.

ventrière

VENTRIÈRE. n. f. Grande sangle qu'on passe sous le ventre d'un cheval d'attelage, pour empêcher que le harnais ou la selle ne tourne. On dit plus ordinairement Sous- ventrière.

Il se dit aussi de la Sangle dont on se sert pour soulever des chevaux quand on veut les embarquer ou les tenir suspendus.

Traductions

ventrière

חבק (ז)

ventrière

buikriem