venvole

VENVOLE

(À LA) (van-vo-l') loc. adv.
À la légère.
Il s'était marié à la venvole [CHATEAUBR., dans le Dict. de DOCHEZ.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Primaut voit que il n'i a plus, Et que il tient tout à vanvole Certes son dit et sa parole [, Ren. 3909]
    Et il me tenroit [tiendrait] trop à fole Et à legere et à venvole [, Partonopex, ms. de St Germ. f° 157, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Soudain les fleurs perissent, soudain l'air mauvais corrompt les violettes, le lis et le saffran ; ainsi les paroles s'evanouissent et s'en vont à la venvole [PASQUIER, Lett. t. III, p. 247]

ÉTYMOLOGIE

  • Vent, et voler : qui vole au gré du vent.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VENVOLE. Ajoutez : - REM. Le passage de Chateaubriand cité d'après le Dictionnaire de Dochez se trouve dans Mém. d'outre-tombe, éd. de Bruxelles, t. II, Ess. hist. sur les révol.

venvole

VENVOLE (À LA). À la légère. Il est vieux.