ver-coquin

VER-COQUIN

(vèr-ko-kin) s. m.
Nom vulgaire des larves de divers insectes qui font beaucoup de tort aux bourgeons des vignes ; ce sont : le rhynchites bacchus, coléoptères, l'eumolpe vitis, coléoptères, et la pyrale de la vigne, lépidoptères, [LEGOARANT, ]
Nom vulgaire du coenure (voy. ce mot), espèce d'helminthe qui se développe dans la tête du mouton et qui cause un genre de vertige appelé tournis. Ce vertige lui-même.
Fig. et familièrement, fantaisie, caprice.
Et de mon ver-coquin je ne me puis défendre [RÉGNIER, Sat. IX]
Chacun a son ver-coquin dans la tête et son malheur fatal [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 315]
Au plur. Des vers-coquins.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il y a bien là, dit Eusthenes, du verd coquin [RAB., Pant. IV, 9]
    Ma dame est bien en sa colere, Je l'ay mise en son ver-coquin [R. BELLEAU, Œuv. t. II, p. 115]

ÉTYMOLOGIE

  • Ver, et coquin : un ver mauvais, dangereux.