verchère

VERCHÈRE

(ver-chè-r') s. f.
Ancien terme de droit.
Part légitime dans une hoirie, [, Acte de 1716 (Dauphiné)]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ledit roy dauphin prend de present la charge de payer à l'ancienne comtesse de Valentinois ce à quoy ledit comte peut estre tenu à elle ou à aultre, à cause de la verchiere ou dot, dont ladicte comtesse ou aultre pourroit faire poursuite ou demande contre ledit comte [DU CANGE, vercheria.]
    Jehanne, femme de Jehan Furcheron, tient une autre terre ou verchiere contigue à ladite terre [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • En Auvergne, valcheire ; prov. vercayrar, doter, donner en dot une verchiere ; bas-latin vercheria, vercherium, bercheria, du bas-latin berbix, brebis (voy. BREBIS). Verqueria est proprement une bergerie, puis un fonds sur lequel on élève des brebis, et enfin un domaine, une dot.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877