vergé, ée

VERGÉ, ÉE1

(vèr-jé, jée) adj.
Étoffe vergée, étoffe qui a quelques fils d'une soie un peu plus grosse ou d'une teinture un peu plus forte que le reste.
Ce qui fait que les aumales [étoffes de la ville d'Aumale] grises de nature, étant apprêtées, deviennent vergées, et de diverses couleursi [, Ordonnance de l'intend. de Picardie et Artois, 15 févr. 1701]
Papier vergé, papier qui porte les marques des vergeures.
Bois vergé, bois vermoulu, percé de vers [MASSÉ, 1766, Dict. des eaux et for.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ardent ces hastes, ces confanons vergiez [, Ronc. p. 112]
  • XVIe s.
    Le saion luit vergé de raion franc [, dans RAYNOUARD, Gloss.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. virgatus, de virga, verge, raie.

VERGÉ, ÉE2

(vèr-jé, jée) part. passé.
de verger. Drap bien vergé.