vergogneux, euse

VERGOGNEUX, EUSE

(vèr-go-gneû, gneû-z') adj.
Terme vieilli. Qui a de la vergogne.
J'étais né sauvage et non vergogneux [CHATEAUBR., Mém. t. I, p. 278]
Malherbe dit :
les vergogneuses parties de notre corps ; je doute qu'il soit bon ; mais, sans doute, honteuses est meilleur [VAUGEL., Nouv. Rem. p. 330, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui s'i essaiera à faire le, il en morra de vil mort, et de honteuse et vergongneuse [, Ass. de Jérus. I, 182]
  • XVe s.
    Quand Nicolas Cliffort se vit argué et pointé si avant, si fut tout vergogneux et honteux [FROISS., II, II, 84]

ÉTYMOLOGIE

  • Vergogne ; prov. vergonhos ; port. vergonhoso ; it. vergognoso. Il y avait aussi vergondeux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VERGOGNEUX. Ajoutez : - REM. Voici le passage de Malherbe auquel Vaugelas fait allusion : La volupté, basse et contemptible, comme faite par le ministère des plus sales et plus vergogneuses parties de notre corps, ne peut être que sale et vergogneuse en son événement, Lexique, éd. L. Lalanne.