verjus

verjus

[ vɛrʒy] n.m. [ de vert et jus ]
Suc acide que l'on extrait du raisin cueilli vert : Un poulet sauté au verjus.

VERJUS

(ver-jû, l's ne se lie pas ; Chifflet, Gramm. fait la même remarque) s. m.
Suc acide, tiré des raisins qui ne sont pas encore mûrs, et qui est employé comme assaisonnement.
Sentez-vous le citron dont on a mis le jus Avec des jaunes d'œufs mêlés dans du verjus ? [BOILEAU, Sat. III]
Ce n'est que du verjus, se dit d'un vin qui est trop vert. Avoir un caractère aigre comme verjus, être fort acariâtre.
Raisin qu'on cueille encore vert. Cette grappe n'est que du verjus. Fig.
Que les Juifs réprouveraient Jésus-Christ, et qu'ils seraient réprouvés de Dieu, par cette raison que la vigne élue ne donnerait que du verjus [PASC., Pens. XVIII, 7, édit. HAVET.]
Espèce de très gros raisin qui ne mûrit qu'imparfaitement dans nos contrées, et que l'on emploie pour aciduler les sauces.
Nom donné au jus des pommes et des poires sauvages.
Le verjus du diable, nom, en Normandie, de la bryone dioïque.

PROVERBE

  • C'est jus vert ou verjus, se dit de deux choses dont le choix est indifférent.
    On peut dire à votre gloire de leur vie et de la vôtre, que c'est jus vert ou verjus [RAIM., POISSON, Bar. de la Crasse, sc. 5]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Au vert jus de nouvele grape Lui donna Blonde un froit poulet [, Bl. et Jeh. 1342]
    Qui emporteroit en vendangant, por fere vin ou por fere vergus.... ce seroit larrecins [BEAUMANOIR, XXX, 80]
    La maniere du feu gregois estoit tele, que il venoit bien devant aussi gros comme un tonnel de verjus [JOINV., 222]
  • XVe s.
    En Castille n'a que roches, qui ne sont pas bonnes à manger au verjus, et montaignes moult hautes, et dur air [FROISS., liv. III, p. 294, dans LACURNE]
    Car fort verjus, aspres moutardes.... [COQUILL., le Blason.]
  • XVIe s.
    Après suivent les ver-jus, derniere liqueur procedante des raisins ; les plus communs se font avec des raisins verts, qu'on ramasse après les vendanges - de mesme s'exprime et se conserve le verjus venant des pommes - une race de raisins y a il à cela particulierement propre [à faire le verjus de grain, ou en grains entiers].... en Languedoc on l'appelle aygras et Pline le nomme vigne insensée [O. DE SERRES, 240]
    Dans le syrop de sucre, seront confits les vert-jus ou raisins verts, pour les conserver toute l'année [ID., 864]

ÉTYMOLOGIE

  • Vert, et jus ; Berry, varjus ; wal. vergeu.

verjus

VERJUS. n. m. Suc acide qu'on tire des raisins qui ne sont pas mûrs. Sauce au verjus. OEufs au verjus.

Ce n'est que du verjus se dit d'un Vin qui est trop vert.

Fam., Aigre comme verjus se dit d'un Caractère acariâtre, d'un propos amer, acide, piquant.

Prov. et fig., C'est jus vert ou verjus se dit de Deux choses entre lesquelles on ne remarque aucune différence, dont le choix est indifférent.

VERJUS se dit, par extension, du Raisin qu'on cueille encore vert. Ne mangez pas cette grappe de raisin, ce n'est que du verjus.

verjus

Verjus, quasi Verd jus, Omphacium.

Grappes de verjus, Omphaces.

Fait de verjus, Omphacinus.

verjus


VERJUS, s. m. VERJUTÉ, TÉE, adj. [Vêrju, juté, té-e: 1re ê ouv. 3e é fer. aux 2 dern.] Verjus est 1°. Le suc acide, qu'on tire des raisins, qui ne sont pas mûrs. "Sauce au verjus.
   Sa femme était aigre comme verjus,
   Mais, entre nous, la vôtre l'est bien plus.
       Nanine.
= 2°. Raisin, qui n'est pas bon à faire du vin, et dont les grains sont grôs et longs, et ont la peau fort dûre. "Du verjus confit. = 3°. Vin trop verd. "C'est du verjus. = On dit, proverbialement, c'est jus verd, ou verjus, comme on dit blanc bonet et bonet blanc. = Verjuté, qui a une pointe d'acide comme le verjus.

Traductions

verjus

באושה (נ), ענבי בוסר (ז״ר)

verjus

[vɛʀʒy] nm (CUISINE)verjuice (juice of unripe grapes)