vertueux, euse

VERTUEUX, EUSE

(vèr-tu-eû, eû-z') adj.
Qui a de la vertu.
On approcha d'elle [Marie-Thérèse] tout ce que l'Espagne avait de plus vertueux, et de plus habile [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Assez faible de corps, assez doux de visage, Ni petit, ni trop grand, très peu voluptueux, Ami de la vertu plutôt que vertueux [BOILEAU, Épître x.]
Un jour seul ne fait point d'un mortel vertueux Un perfide assassin, un lâche incestueux [RAC., Phèd. IV, 2]
Un des plus graves et des plus laborieux ministres [Turgot] qu'ait jamais eus la France, comme un des plus vertueux [VOLT., Mél. litt. Obs. sur Tristram Shandy.]
Jusque-là j'avais été bon, dès lors je devins vertueux, ou du moins enivré de la vertu [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Il y a bien de la différence entre l'homme vertueux et celui qui a des vertus [ID., Disc. vert. des héros.]
Substantivement.
Rechercher.... s'il ne veut point être aimé des hommes pour d'autres motifs que pour celui de leur profiter, et, en un mot, s'il n'est point plutôt un superbe qu'un vertueux [BOSSUET, Concupisc. 17]
Voilà précisément, mes frères, la situation.... de ces vertueux du siècle, de ces personnes irréprochables selon le monde dont je parle [MASS., Carême, Mauv. riche.]
Le prudent se fait du bien, le vertueux en fait aux hommes [VOLT., Dict. phil. Vertu.]
Les vertueux, se disait des partisans de Robespierre, par opposition aux pourris et corrompus.
Pudique, chaste, en parlant des femmes.
Ah ! seigneur, la princesse est vertueuse au point... [MOL., D. Garc. IV, 7]
Substantivement.
On voit de fausses vertueuses Dont l'orgueil est sans égal [GOMBAUT, Épigr. II, 72]
Qui est inspiré par la vertu. Action vertueuse. Passion vertueuse.
Un vertueux remords n'a point touché mon âme [CORN., Cinna, v. 3]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    E vertuus e vassal cumbatant [, Ch. de Rol. CXXIII]
  • XIIe s.
    Li cuens Guillaumes fu chevaliers eslis, Et vertuous, corageus et hardis [, Bat. d'Aleschans, v. 5501]
  • XIIIe s.
    Dementres qu'il iert [pendant qu'il était] en son vertueux [vigoureux] aage [, Psautier, f° 121]
  • XIVe s.
    Cestui homme qui en autres choses estoit vertueux et nobles [BERCHEURE, f° 19]
    Les autres qui mettent felicité es biens de l'ame si sont et ont esté peu de hommes vertueux et glorieux et de grande renommée [ORESME, Éth. 18]
    Doubtant la fureur et ire d'icellui feu son frere, qui estoit plus jeune, fort et vertueux que lui [DU CANGE, virtus.]
  • XVe s.
    Le bon doit amer et affectuer le bon, le noble le noble, le vertueux le vertueux, par la consemblableté de mesure qui est entre eux [G. CHASTELAIN, Exposition sur vérité mal prise.]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. vertuos, vertudos ; cat. virtuos ; esp. et it. virtuoso ; du lat. virtuosus, de virtus, vertu.