vessie


Recherches associées à vessie: vessie natatoire

vessie

n.f. [ lat. vesica ]
1. Poche abdominale où s'accumule l'urine avant d'être évacuée.
2. Poche étanche gonflée d'air, à l'intérieur d'un ballon.
Prendre des vessies pour des lanternes,
Fam. se tromper grossièrement.

VESSIE

(vè-sie) s. f.
Terme d'anatomie. Réservoir musculo-membraneux destiné à recevoir l'urine et à la contenir jusqu'à ce que l'accumulation d'une certaine quantité de ce liquide en sollicite l'expulsion. La contraction de la vessie. Une vessie paresseuse. Une pierre dans la vessie.
J'ai toujours été affligé que, dans le meilleur des mondes possibles, il y eût des cailloux dans les vessies, attendu que les vessies ne sont pas plus faites pour être des carrières que des lanternes ; mais je me suis toujours soumis à la Providence [VOLT., Lett. Berger, 25 févr. 1765]
Chez les individus dont la vessie est irritée par une cause quelconque, la sécrétion du mucus est si abondante que l'urine qu'ils rendent est souvent filante et visqueuse [FOURCROY, Instit. Mém. scienc. 1808, p. 247]
Cette partie tirée du corps de l'animal et desséchée.
Lorsqu'on veut remplir une vessie de gaz, on en ficelle solidement le col sur la tige d'un robinet ; ensuite on chasse par la pression presque tout l'air qu'elle contient, et on aspire la dernière portion avec la bouche [THENARD, Traité de chim. t. IV, p. 312]
Fig. Donner d'une vessie par le nez à quelqu'un, le rabrouer pour son impertinence.
Il y a de petits messieurs à la messe, à qui l'on voudrait bien donner d'une vessie de cochon par le nez [SÉV., 7 août 1675]
Familièrement. J'aimerais autant qu'on me donnât d'une vessie par le nez, se dit pour marquer qu'on méprise des louanges fades et des complaisances basses. Fig. Il veut faire croire que des vessies sont des lanternes, il veut faire croire des choses absurdes.
Chez les poissons, vessie natatoire, voy. VÉSICULE.
Populairement, petite ampoule sur la peau. Il s'est brûlé, et il lui est venu des vessies. Nom d'une maladie d'oiseau.
Fig. Chose de peu de valeur.
Les sottises qu'on fait, qu'on dit et qu'on écrit.... toutes ces innombrables vessies accumulées les unes sur les autres dans le gouffre de l'oubli.... [VOLT., Facéties, Préface]
On lui érigea un trône de vessies, et il partit le lendemain pour la lune, où Astolphe retrouva, dit-on, ce que le président [Maupertuis] a perdu [ID., Diatribe du Dr Akakia.]
Vessie de mer, nom donné vulgairement aux physales et aux vélelles.
Nom donné à la partie basse d'un alambic, où se mettent les liqueurs.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nos somes come la vesie Du buef, qui de vent est enflée ; S'ele est d'une aguille effondrée, Le vent par le pertuis s'en ist, Si que tout maintenant flestrist [, Nouv. rec. fabliaux, t. II, p. 294]
  • XIVe s.
    Une vecie emplie d'air, quant ele est brisée, demeure vuide [H. DE MONDEVILLE, f° 24, verso.]
  • XVe s.
    Me voulez vous faire entendant De vecies, que sont lanternes ? [, Patelin]
  • XVIe s.
    La vessie du fiel attire à soy la cholere [bile] du sang [PARÉ, Introd. 8]
    Le plus souvent l'eau est contenue en un kyst ou petite vessie [ID., VI, 18]
    On les peut pareillement distiller dedans un chaudron, ou pot de cuivre d'airain, fait en forme de marmite appellé vessie vulgairement [ID., XXVI, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, vesseie ; provenç. vesica, vesiga, veissiga ; espagn. vejiga ; portug. bexiga ; ital. vessica ; du lat. vesica.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    VESSIE. Ajoutez :
    Arbre à vessie, le baguenaudier, colutea arborescens, L. [BAILLON, Dict. de bot. p. 248]

    HISTORIQUE

    • XIIIe s. Ajoutez :
      Renars vessie pour lanterne Fait à entendre à tous les siens [, Renart le nouvel, p. 72, Paris, 1874, éd. Jules Houdoy]

vessie

VESSIE. n. f. Réservoir membraneux qui reçoit et contient l'urine, La vessie est située dans le bassin, entre le rectum et l'os pubis. L'urine passe des reins dans la vessie par les uretères et sort de la vessie par l'urètre. Le col de la vessie, Une tumeur à la vessie. Une pierre dans la vessie.

Il se dit aussi de Cet organe tiré du corps de l'animal et desséché. Vessie de porc. Gonfler une vessie.

Fig. et fam., Il veut faire prendre des vessies pour des lanternes se dit d'un Homme qui veut faire croire des choses absurdes.

Vessie natatoire, Sac membraneux, rempli d'air, qu'on trouve dans la plupart des poissons, et qui est destiné à les rendre plus ou moins légers, selon qu'ils veulent descendre dans l'eau ou monter à sa surface.

vessie

La Vessie, Vesica.

vessie


VESSIE, s. fém. [Vèci-e: 1re è moy. 2e lon. 3e e muet.] 1°. Sac membraneux, servant à recevoir et à contenir l'urine. = 2°. Cette même partie, tirée du corps de l' animal et que l'on fait sécher. "Vessie de cochon. = On dit proverbialement d'un homme qui débite des chôses faûsses, qu'il veut faire croire que vessies sont lanternes. Acad. ou, que des vessies sont des lanternes. Marin. — Et pour marquer qu'on méprise des louanges fades, des complaisances bâsses; j'aimerais autant, dit-on, qu'on me donât d'une vessie par le nez.

Traductions

vessie

Blase, Harnblasebladder, bubbleblaas, (urine)blaasכיס השתן (ז), שלחוף (ז), שִׁלְחוּףbombolla, butllofablæreκύστηvezikovejiga, pompahólyagvescica膀胱방광blærebexiga, bolha, empolabläddra, blåsa, urinblåsasidik torbası膀胱مَثَانَةmočový měchýřvirtsarakkomjehurpęcherz moczowyмочевой пузырьกระเพาะปัสสาวะbàng quang膀胱 (vesi)
nom féminin
organe qui contient l'urine

vessie

[vesi] nfbladder