vestale

vestale

n.f. [ lat. vestalis, de Vesta, déesse romaine du Feu ]
1. Dans l'Antiquité romaine, prêtresse de Vesta.
2. Litt. Fille, femme chaste.

VESTALE

(vè-sta-l') s. f.
Chez les Romains, prêtresse de Vesta, consacrée à la virginité.
Seigneur, j'irai remplir le nombre des vestales [RAC., Brit. III, 8]
Il n'y avait que six vestales ; nous avons des milliers de couvents de filles [ST-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 229, dans POUGENS]
Une vestale est un être en même temps historique, poétique et moral [DIDER., Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 38, dans POUGENS]
À peu de distance de là, l'on aperçoit un champ où les vestales infidèles à leurs vœux étaient enterrées vivantes [STAËL, Corinne, v, 2]
Il se dit figurément, dans le style élevé, des religieuses chrétiennes.
Votre fille est née pour le monde ; ne l'enfermez pas parmi les vestales [LA BRUY., II]
C'est la religion qui fait gémir, au milieu de la nuit, la vestale sous ses dômes tranquilles [CHATEAUBR., Génie, III, I, 1]
Fig. Femme d'une chasteté exemplaire.
Lamothe s'est piquée depuis d'avoir une passion pour le roi [Louis XIV], qui l'a rendue une vestale pour tous les autres hommes [Mme DE LA FAYETTE, Hist. Henr. d'Anglet. 3e part.]
Tout ce que chacune a pu gagner par une continuelle affectation qui ne s'est jamais démentie, a été de faire dire de soi : on l'aurait prise pour une vestale [LA BRUY., III]
Ce n'est pas une vestale, c'est une femme de mœurs légères.
J'avais fort ouï parler d'elles ; et la vérité est qu'elles ne passaient pas pour des vestales de la dernière sévérité [LESAGE, Guzm. d'Alf. VI, 4]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les vierges vestales, c'estoient celles qui servoient à la deesse Veste [BERCHEURE, f° 112, verso.]
    Les vierges vestaux [ID., f° 116, verso.]
    Postumia vierge vestal suspecte d'avoir esté incestueuse [ID., f° 90, verso.]
  • XVIe s.
    On moys de juing, on jour des festes vestales [RAB., IV, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. vestalis, de Vesta.

vestale

VESTALE. n. f. T. d'Antiquité romaine. Vierge consacrée à la déesse Vesta. Une vestale qui manquait à la chasteté était punie de mort.

Il se dit figurément, de nos jours, d'une Femme, d'une jeune fille qui est d'une chasteté exemplaire. C'est une vestale. Elle aura de la peine à passer pour une vestale.

vestale


VESTALE, s. fém. [1re è moy. dern. e muet.] Nom doné chez les Romains à des vierges, consacrées à la Déesse Vesta. = Parmi nous, on le dit d'une femme ou d'une fille d'une chasteté exemplaire. Il se dit le plus souvent en dénigrement. "Une vieille vestale; elle fait la vestale; elle se done pour vestale.

Traductions

vestale

Vestalin

vestale

vestale

vestale

[vɛstal] nf
(= prêtresse) → vestal virgin
(fig) (= gardienne) → guardian