vice-gérant

VICE-GÉRANT

(vi-se-jé-ran) s. m.
Celui qui remplace le gérant ou qui le seconde.
Thomas Cromwell fut celui que le roi établit son vicaire général au spirituel en 1535, incontinent après sa condamnation, et qu'en 1536 il fit son vice-gérant dans sa qualité de chef souverain de l'Église, par où il le mit à la tête de toutes les affaires ecclésiastiques et de tout l'ordre sacré [BOSSUET, Var. VII, 5]
Par extension. Celui qui remplace une personne quelconque.
De son vice-gérant [l'amant de sa femme] il [un mari] apprend tous les soins [LA FONT., Petit chien.]
Fig.
Qui ne voit que ce mot [pronom] signifie un vice-gérant, dont le devoir consiste à figurer à la place d'un autre ? [GIRARD, Princ. lang. franç. 6e Disc.]
Au plur. Des vice-gérants.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Cela n'empesche point qu'il n'y ait un chef dessous lui, quant au ministere, lequel soit comme son vicegerent en terre [CALV., Instit. 889]

ÉTYMOLOGIE

  • Vice 2, et gérant.

vice-gérant

VICE-GÉRANT. s. m. Celui qui supplée le gérant en son absence, ou qui le seconde lorsqu'il est présent.