victimaire

(Mot repris de victimaires)

VICTIMAIRE

(vi-kti-mê-r') s. m.Terme d'antiquité.
Celui qui faisait les apprêts du sacrifice, et qui frappait les victimes.
À peine le coup est-il frappé, que le victimaire, saisi d'horreur, laisse tomber la hache, et prend la fuite [BARTHÉL., Anach. ch. 21]
J'aimais à voir.... le victimaire qui puisait l'eau du sacrifice [CHATEAUB., Mart. VI]
Adj. Qui a rapport aux victimes, aux sacrifices.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Victimaire [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. victimarius, de victima, victime.

victimaire

VICTIMAIRE. n. m. T. d'Antiquité. Celui qui faisait les apprêts du sacrifice et qui frappait les victimes d'après l'ordre du sacrificateur.

victimaire


VICTIMAIRE, s. m. VICTIME, s. fém. [Viktimère, viktime; 3e è moy. et long au 1er, e muet au 2d.] Victimaire est un terme d'antiquité. Celui qui fournissait les victimes, ou qui faisait les aprêts du Sacrifice. = Victime, animal qu' on immolait et que l'on sacrifiait, soit à Dieu, dans l'anciène Loi, soit aux faûsses Divinités, chez les Païens. = On apèle N. S. J. C. victime oferte pour le salut des Hommes. = Figurément: Être la victime; être sacrifié. "J'ai été la victime de cet acomodement: on s'est acomodé à mes dépens. "J'ai été la victime de son ressentiment: il m'a fait beaucoup de mal. "Les méchans rejettent volontiers la cause de leurs méchancetés sur ceux qui en sont les victimes. Le Franc: Traduction de S. Grégoire de Nazianze. "Vous avez été la victime de votre bone foi, de votre générosité: elles ont été la cause de vos disgrâces, de votre perte. = De bons Auteurs ont dit: être victime, sans article: "Quelque tyrannique qu'elle (cette méthode de la presse) doive paroître aux Marins, qui en sont victimes. LING. Cet éloquent Écrivain le dit toujours de même. On le trouve aussi dans le Journ. de Mons. "Une passion, dont il seroit victime; et dans les Lettres Édif.: "Il fut victime de sa complaisance. — Être la victime, est plus sûr et plus autorisé. On dit figurément: parer la victime pour l'immoler, RAC. fait allusion à cette expression.
   On a payé le zèle, on punira le crime;
   Et l'on vous a, Seigneur, orné votre victime.
       Esth.
= * Quelques uns disent victimer, pour sacrifier. "Il m'a victimé: j'ai été victimé. Ce mot apartient au jargon des petits-maîtres et des Néologues précieux.

Traductions

victimaire

[viktimɛʀ] adjvictim modif