vieil

Recherches associées à vieil: vieil homme

vieil

[ vjɛj] adj.m. vieux.

vieil

VIEIL. adj. Voyez VIEUX.

vieil

Vieil, Annosus, Antiquus, Plenus aetatis, Senex, Vetus, Vetustus, Veteranus.

Il est ja vieil et ancien, Accedit aetas viro, Pergrandis est natu.

Vieil comme terre, Tout blanc de vieillesse, Situ vetustatis obductus. Budaeus.

Cela est tout vieil, Obsoleuit iam ista ratio. B. ex Cicer.

Il est mesouan trop vieil pour faire ce mestier, Il est trop vieil pour se trou ver en bonne compagnie, et là où on se doibt resjouïr, Iam depontanus senex. Bud.

Si vieil? Tantus natu?

Qui est fort vieil et passé, Exactae aetatis vir, Decliuis aetate, Affecta iam aetate vir, Exoletus, Confectus aetate, Persenex.

Fort vieil, et mal habillé d'habillemens deschirez et rappiecez, Obsitus annis et pannis.

Plus vieil, Senior.

L'homme des plus vieux qu'on sçauroit veoir, Summa senectute ho mo.

Devenir vieil, Vetustatem capere, vel induere, Senescere.

Une vieille femme, Anus.

L'aage d'une vieille, Anilis aetas.

A la façon de vieilles, Aniliter.

vieil


VIEIL ou VIEUX, VIEILLE, adj. [Mouillez l'l finale du 1er et les deux ll du 3e.] Aûtrefois on disait, vieil devant une voyèle, et vieux devant une consone, et quelquefois devant une voyèle. L'Académie le prescrit encôre de la sorte; mais c' est aparemment une de ses anciènes décisions, qui n'a pas été réformée sur l'usage présent. On ne dit plus un vieil avâre, ni un vieil homme, comme disait Mlle. Scudéry; ni, un vieil ami, un vieil habit, comme le voulait Vaugelas, et l'Académie dans ses Observations sur les Remarques de cet illustre Gramairien. On ne dit même guère plus, le vieil Adam, le vieil homme, expressions que Ménage avait exceptées de la proscription, et qui se sont soutenûes plus long-tems chez les Ascétiques. Le P. de Neuville a pourtant dit encôre: "Elle consiste (cette abnégation) à former l'homme nouveau des débris du vieil homme. Dans le Richelet Port. on n'admet vieil, que dans ces mêmes locutions, le vieil homme, le vieil Adam; le péché, l'homme pécheur. = Vieux, est 1°. qui est fort avancé en âge. "Il est fort vieux; aussi vieux que les rûes; (st. prov.) vieux cheval, vieux renard, vieux singe. = 2°. Qui est usé: vieux habit, vieux manteau; vieille robe, soutane, etc. = 3°. Qui est tel depuis long-tems: vieux ami, vieux ivrogne. = 4°. Qui est plus âgé; quoique jeune encôre. "Vous avez 20 ans; il en a 25: il est plus vieux que vous. = 5°. Ancien, antique. "Le bon vieux tems: la vieille mode: vieux contes; vieux titres; vieilles pancartes. = 6°. Il se dit de certaines chôses par oposition à Nouveau. "La vieille Ville. Du vin vieux; de vieux livres: vieille dette: lettre de vieille date. = 7°. Qui fait un métier, une profession depuis long-tems. "Vieux soldat, vieux Capitaine; vieux Magistrat. — Qui mène depuis long-tems un certain genre de vie. "Vieux débauché, vieux pécheur. — Et par extension, vieux routier, vieux coquin; vieux fou, vieux radoteur; vieille sorcière, etc. = 8°. S. m. "Une bone, une paûvre, ou, une méchante vieille: des contes de vieilles.
   Rem. 1°. Vieux, quand il est seul, précède ordinairement le substantif: on en a vu bien des exemples: on ne dit pas pourtant du vieux vin; on doit toujours dire du vin vieux. Quand vieux est acompagné des adverbes de comparaison ou de quantité, on peut le mettre devant ou aprês. "C'est un três vieux Médecin, ou, un Médecin fort vieux; une fort vieille robe, ou une robe fort vieille. Avec plus, moins, extrêmement, et autres semblables adverbes, il se place toujours aprês le nom. "C'est un homme plus vieux qu'on ne pense, un homme extrêmement vieux; et non pas un plus vieux homme, un extrêmement vieux homme. = 2°. Vieux et Ancien ne se disent pas toujours indiféremment. On dit, le vieux ou l'ancien Testament; de vieilles histoires, ou, d'anciennes histoires; de vieux, ou d'anciens manuscrits; de vieux romans ou d'anciens romans. Il est pourtant à remarquer que pour histoires et romans, on dit vieilles et vieux, quand on parle par mépris, et anciènes, anciens, quand on ne veut pas mépriser. — Mais vieux livres et vieux tableaux n'est pas la même chôse que, anciens livres, anciens tableaux. Le 1er signifie des livres, des tableaux usés; l'autre des livres, des tableaux faits par les Auteurs, ou les Peintres de l'Antiquité. — On dit vieux style, en matière de Palais, pour dire, l'ancienne Pratique; en matière de langage, pour dire un style, qui n'est pas en usage, et en matière de chronologie, pour la manière de compter les années, sans égard à la réformation du Calendrier. = Généralement parlant, vieux a raport à l'âge, ancien au Siècle ou à la priorité de réception dans une charge. On dit que Démosthène est plus ancien que Ciceron, parce qu'il vivait dans un siècle, qui précède de beaucoup le siècle où Cicéron vivait. Nous disons au contraire que Cicéron était plus vieux que Virgile; parce qu' il avoit plus d'âge, et qu'il vivait dans le même siècle. Un Conseiller dira d'un de ses confrères: il est mon ancien; c. à. d. il a été reçu avant moi, quoique je sois plus vieux que lui. Bouh. Voy. ANCIEN. — Un particulier ne doit donc pas dire, excepté en plaisantant: "Cet homme est mon ancien, pour dire, il est plus âgé que moi. = 3°. On dit, proverbialement, ne pas faire de vieux ôs dans un endroit, n'y pas demeurer long-tems. "Il y a bien des intrigues à Chelles pour lui: je crois qu'il n'y fera pas de vieux ôs. SÉV. = Homme de la vieille roche; d'une probité antique. Ami de la vieille roche, tel qu'on n'en troûve plus. = Décrié comme la vieille monaie, fantasque comme une vieille mule; malicieux comme un vieux singe; vieux comme Hérode, comme les rûes.
   Vieil ne se dit point pour âgé avec le régime du génitif, excepté peut-être en plaisantant. "Une petite fille, vieille de deux mois, Mde de Maint.

Traductions

vieil

oud

vieil

стар

vieil

vanha

vieil

ישן

vieil

เก่า

vieil

[vjɛj] adj m
voir vieux