vielleur, euse

VIELLEUR, EUSE

(viè-leur, leû-z', ou, plus rarement, vi-è-leur) s. m. et f.
Joueur, joueuse de vielle.
On voit bien qu'Homère, qui est l'auteur de toutes ces impertinences, n'était qu'un vielleur qui demandait son pain de porte en porte [ANCILLON, Mél. de litt. t. II, p. 309, dans POUGENS]
S. m. Vielleur, nom donné à certains insectes.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li uns fu vielleres, on l'apeloit Gautier [, Berte, X]
  • XIVe s.
    Nous les aprenons [les arts] en faisant, si comme à estre edifieur en edifiant, età estre vieuleur en vielant [ORESME, Éth. 33]

ÉTYMOLOGIE

  • Vieller ; bourguig. viéleu.