vimaire

VIMAIRE

(vi-mê-r') s. f.
Terme d'eaux et forêts. Dégâts causés dans une forêt par les accidents naturels, comme le vent, la grêle, l'ouragan, etc.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les arbres arrachiez et brisiez sans vimaire.... vimaires est quand l'en puet voir cinq arbres chaieiz [tombés] tout d'une veue [DU CANGE, vimarium.]
  • XVe s.
    Les autres [navires] se sont perdus par vimaire, tormente et tempeste de mer [, Lett. juillet 1498]
  • XVIe s.
    Qu'il n'y avoit homme ny femme qui ne fust subject à ceste vimere et à ce climat [BOUCHET, Serées, liv. I, p. 28, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. vimar, nom d'accidents morbides chez les nouveau-nés ; du lat. vis, force, et major, qui, comme on sait, avait donné maire (voy. ce mot) : force majeure. C'est un cas très remarquable de la conservation d'une très ancienne forme dans le langage technique ; l'intelligence s'en était tellement perdue que, même dans le XIIIe siècle, on avait traduit vimaire par vimarium.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

vimaire

VIMAIRE. n. f. T. d'Eaux et Forêts. Dégât causé dans les forêts par les ouragans.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5