viner

(Mot repris de vinant)

viner


Participe passé: viné
Gérondif: vinant

Indicatif présent
je vine
tu vines
il/elle vine
nous vinons
vous vinez
ils/elles vinent
Passé simple
je vinai
tu vinas
il/elle vina
nous vinâmes
vous vinâtes
ils/elles vinèrent
Imparfait
je vinais
tu vinais
il/elle vinait
nous vinions
vous viniez
ils/elles vinaient
Futur
je vinerai
tu vineras
il/elle vinera
nous vinerons
vous vinerez
ils/elles vineront
Conditionnel présent
je vinerais
tu vinerais
il/elle vinerait
nous vinerions
vous vineriez
ils/elles vineraient
Subjonctif imparfait
je vinasse
tu vinasses
il/elle vinât
nous vinassions
vous vinassiez
ils/elles vinassent
Subjonctif présent
je vine
tu vines
il/elle vine
nous vinions
vous viniez
ils/elles vinent
Impératif
vine (tu)
vinons (nous)
vinez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais viné
tu avais viné
il/elle avait viné
nous avions viné
vous aviez viné
ils/elles avaient viné
Futur antérieur
j'aurai viné
tu auras viné
il/elle aura viné
nous aurons viné
vous aurez viné
ils/elles auront viné
Passé composé
j'ai viné
tu as viné
il/elle a viné
nous avons viné
vous avez viné
ils/elles ont viné
Conditionnel passé
j'aurais viné
tu aurais viné
il/elle aurait viné
nous aurions viné
vous auriez viné
ils/elles auraient viné
Passé antérieur
j'eus viné
tu eus viné
il/elle eut viné
nous eûmes viné
vous eûtes viné
ils/elles eurent viné
Subjonctif passé
j'aie viné
tu aies viné
il/elle ait viné
nous ayons viné
vous ayez viné
ils/elles aient viné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse viné
tu eusses viné
il/elle eût viné
nous eussions viné
vous eussiez viné
ils/elles eussent viné

VINER

(vi-né) v. a.
Additionner d'alcool les vins, pour les conserver, pour les faire voyager, pour les préserver d'une fermentation ultérieure et nuisible.
La commission a demandé la réforme de la loi de 1864 sur le vinage ; le droit de 100 fr. par hectolitre d'alcool employé à viner les vins est évidemment trop élevé ; et le département de l'Ain, qui pourrait viner avec profit les vins qu'il livre au commerce, trouverait dans l'abaissement de ce droit un avantage certain [, Courrier de l'Ain, n° 149]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tirer souvent du vin de la cuve par la guille ou espine, pour, en le tastant d'heure à autre, prendre avis du terme de le viner [faire prendre couleur et qualité] [O. DE SERRES, 215]

ÉTYMOLOGIE

  • Vin. Dans l'ancienne langue viner signifie cultiver la vigne, débiter du vin.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    VINER. Ajoutez :
    V. réfl. Se viner, prendre un goût vineux.
    Cette bière [chauffée] peut se conserver indéfiniment dans le ballon sans jamais s'altérer ; elle s'évente à la longue, elle vieillit, se vine, mais elle ne devient ni sure, ni aigre, ni putride, malgré le contact de l'air extérieur [R. RADAU, Rev. des Deux-Mondes, 15 nov 1876, p. 441]

viner

VINER. v. tr. T. didactique. Ajouter de l'alcool à un vin pour le conserver, pour pouvoir le transporter sans qu'il s'altère. Tous ces vins ont besoin d'être vinés pour supporter le voyage.