viscère

viscère

[ visɛr] n.m. [ lat. viscus, visceris ]
Tout organe contenu dans les grandes cavités du corps : Le cœur, le foie, l'estomac, le cerveau, les intestins, les poumons, l'utérus sont des viscères.

VISCÈRE

(vi-ssè-r') s. m.
Terme d'anatomie. Tout organe, plus ou moins compliqué, logé dans une des trois cavités splanchniques, la tête, le thorax et l'abdomen, ou dans ce dernier plus particulièrement.
Vous savez assez qu'il n'y a pas un viscère qui ne soit nécessaire, et qui ne soit secouru dans ses dangers par le jeu continuel des viscères voisins [VOLT., Jenni, 8]
L'éléphant et le singe, qui font usage de leurs membres extérieurs tout comme nous, et qui sont esclaves de leurs viscères tout comme nous [ID., Philos. Tout en Dieu.]
Il est notoire que, dans certaines dispositions des organes internes et notamment des viscères du bas-ventre, on est plus ou moins capable de sentir et de penser [CABANIS, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 115]
Terme de botanique. Se dit de vaisseaux en faisceaux, qui montent dans la tige des plantes.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceux qui ont les visceres enflés, ou pleins d'obstructions.... [PARÉ, XX, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. viscus, visceris, qui se rattache à viscum, glu, viscosus, visqueux.

viscère

VISCÈRE. n. m. T. d'Anatomie. Nom donné aux divers organes renfermés dans les grandes cavités du corps et dont l'action est plus ou moins essentielle à l'entretien de la vie. Le cerveau, les poumons, le coeur sont des viscères. Les viscères abdominaux.

viscère


VISCèRE, s. m. [2e è moy. et long; 3e e muet.] Terme d'Anatomie. Une partie des entrâilles et des parties nobles. "Le Cerveau est un viscère: le coeur est un des viscères: il a les viscères gâtés.

Traductions

viscère

viscere