vitreux, euse

VITREUX, EUSE

(vi-treû, treû-z') adj.
Terme de minéralogie. Qui a de la ressemblance avec le verre. Mine d'argent vitreuse. Cassure vitreuse, cassure semblable à celle du verre.
L'un des caractères du quartz dur, opaque ou transparent, est d'avoir la cassure vitreuse, c'est-à-dire par ondes convexes et concaves également polies et luisantes [BUFF., Min. t. I, p. 46]
Qui a l'aspect du verre.
Leur éclat extérieur est très vif, vitreux et un peu gras [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VII, p. 160]
M. Descotils a observé une couleur d'un bleu très éclatant et vitreux sur les peintures hiéroglyphiques d'un monument d'Égypte, et il s'est assuré que cette couleur était due au cuivre [CHAPTAL, Instit. Mém. scienc. 1808, p. 361]
Porcelaine vitreuse (voy. PORCELAINE).
Œil vitreux, œil terni, surtout aux approches de la mort.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    La quarte maniere si est celle ke phisike [la médecine] apele fleume vitreux, qui vient de trop grant froidure [ALEBRANT, f° 15]
  • XVIe s.
    L'humeur vitreux de l'œil [PARÉ, III, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. vitrosus (QUICHERAT, Addenda), de vitrum (voy. VERRE).