vitupérable

VITUPÉRABLE

(vi-tu-pé-ra-bl') adj.
Digne d'être vitupéré.
À qui s'y affectionne et s'en repaît, ils [les honneurs] sont extrêmement blâmables et vitupérables [SAINT FRANÇOIS DE SALES, Introd. à la vie dévote, III, 4]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

vituperable

Vituperable, Vituperabilis.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

vitupérable


*VITUPÉRABLE, adj. VITUPèRE, s. m. Blamable; blâme, honte. Vieux mots, aujourd'hui hors d'usage. "Ils réputoient cet amour chôse vitupérable et infame. Amyot.
   De nos discords l'infame vitupère.
       MALHERBE
Vaugelas n'admettait le substantif que dans la raillerie et dans le style bâs. Ménage, au contraire, en avouant qu'il était vieux et presque décrépite, croyait qu' il pouvait trouver sa place dans le style sublime, et particulièrement lorsqu'il était relevé par quelque épithète, comme en ce vers de Malherbe. Il y a long-tems que ces mots sont proscrits par l'usage, aussi bien que vitupérer.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788