vivré

vivre

VIVRE. (Je vis, tu vis, il vit; nous vivons, vous vivez, ils vivent. Je vivais. Je vécus. Je vivrai. Je vivrais. Vis, vivons. Que je vive. Que je vécusse. Vivant. Vécu.) v. intr. Être doué de vie, être en vie. Tous les hommes et tous les animaux qui vivent. Si nous vivons dans ce temps-là. Saint Louis vivait au treizième siècle. Cesser de vivre. Être las de vivre. Les poissons vivent dans l'eau. Les chênes vivent fort longtemps. Il se construit elliptiquement avec certains noms de temps, comme s'ils lui servaient de complément direct, en sous-entendant les mots Pendant, durant. Il a vécu quatre-vingts ans. Il vécut seulement quelques jours.

Dans le style élevé, Il a vécu, Il est mort.

Ne vivre que pour soi, Ne songer qu'à soi, ne s'occuper que de ses intérêts. On dit dans des sens analogues. Ne vivre que pour servir Dieu, que pour étudier, que pour le bonheur des autres, que pour les autres.

Prov., Qui vivra verra, On saura cela avec le temps.

Prov., On ne sait qui vit ni qui meurt se dit pour exprimer l'Incertitude où l'on est sur la durée de la vie et sur le moment de la mort. Je vais vous donner une reconnaissance de l'argent que vous m'avez prêté, car on ne sait qui vit ni qui meurt.

Dans le langage théologique, Dieu vit de toute éternité, vit dans les siècles des siècles, vit par lui-même, L'existence de Dieu est éternelle et indépendante. Les bienheureux vivront éternellement avec Dieu dans la gloire, Ils jouiront de la vue de Dieu pendant l'éternité.

VIVRE signifie, figurément, Employer utilement sa vie, jouir de la vie. On cesse souvent de vivre avant d'être mort. Combien d'hommes oublient de vivre, combien d'hommes meurent sans avoir vécu!

Fig., Ne pas vivre se dit, par exagération, d'une Vie diminuée, troublée, en proie à l'inquiétude. Il est toujours malade, il est dans des transes continuelles, ce n'est pas vivre. Il ne vit pas, il ne fait que languir.

VIVRE signifie figurément Durer, subsister; il s'emploie surtout dans le style soutenu. Un si grand prince vivra éternellement dans l'histoire. La mémoire de ce conquérant, son nom, sa gloire vivra jusque dans la postérité la plus reculée.

Cet ouvrage vivra, Il passera à la postérité. Les mauvais ouvrages ne vivent que peu de temps.

VIVRE se dit, en termes de Dévotion, de la Vie spirituelle. Un pêcheur converti vit de la vie de la grâce, vit d'une vie nouvelle. Dans l'Écriture sainte, il est dit : Le juste vit de la foi.

VIVRE signifie aussi Se nourrir, soutenir sa vie par le moyen des aliments. Donner à quelqu'un pour vivre, le faire vivre. Il n'a pas de quoi vivre. Il n'a pas les moyens de vivre. Il ne vit que de racines, que de légumes. Cet homme-là vit de peu, vit sobrement. Il vit aux dépens d'autrui, sur son revenu. Les oiseaux qui vivent de grains, de proie.

Vivre de régime, Observer strictement une règle dans sa nourriture, pour rétablir ou pour conserver sa santé.

Fam., Cet homme vit de rien, Il mange très peu, il dépense très peu pour sa nourriture.

Fig. et fam., Il vit de l'air du temps se dit d'un Homme qui mange très peu, et à peine autant qu'il faut pour se soutenir. On dit aussi : On ne peut pas vivre de l'air du temps, On ne peut pas vivre sans ressources.

Prov., Il faut que tout le monde vive, Il faut laisser ou fournir à chacun les moyens de pourvoir à son existence.

VIVRE se dit également en parlant de Tout ce qui fournit les moyens de subsister, de se soutenir. Vivre de son bien, de ses rentes. Vivre de son travail, de son métier. Vivre de privations. Vivre d'aumônes. Vivre d'expédients. Vivre de rapine.

Fig., Vivre de sa réputation, vivre sur sa réputation, Garder son crédit, l'estime publique, par le souvenir de ce que l'on a fait et non par ce que l'on fait actuellement.

Fig., Vivre d'espérance, Vivre dans l'attente de quelque avantage être soutenu par cette attente.

Vivre au jour la journée, au jour le jour, N'avoir pour subsister que ce qu'on gagne chaque jour par son travail. Il signifie aussi S'inquiéter peu du lendemain, être sans prévoyance.

Prov., Il faut bien vivre, La nécessité de pourvoir à sa subsistance est une excuse à certaines choses que l'on fait et que l'on ne ferait pas sans cela.

VIVRE se dit encore par rapport à la dépense qu'on fait pour sa table, pour ses vêtements, par rapport au train qu'on mène et aux commodités ou incommodités de la vie. Vivre splendidement, magnifiquement, honorablement, grandement, largement. Vivre en grand seigneur, en prince. Vivre avec économie. Vivre mesquinement, sordidement, pauvrement, étroitement, petitement, misérablement. Il ne vît pas selon sa condition.

Vivre noblement, Mener un genre de vie dans lequel il n'y a rien qui puisse déroger à la noblesse. Cette locution a vieilli.

VIVRE se dit aussi par rapport à la manière de passer sa vie dans les divers états que l'on embrasse, dans les différents lieux que l'on habite, dans une situation heureuse ou malheureuse, etc. Vivre dans le célibat, dans le mariage. Vivre à la ville, à la campagne. à la cour. Vivre chez soi. Vivre dans le monde. Vivre dans la solitude, dans la retraite. Vivre dans la joie, dans la tristesse, dans le dénuement. Vivre heureux, content, tranquille.

Prov., Il faut laisser chacun vivre à sa mode, à sa guise, Il faut que chacun en use, agisse comme il lui plaît, en ce qui le regarde. On dit de même : Chacun vit à sa mode, à sa guise.

VIVRE signifie encore Se conduire, se comporter bien ou mal, eu égard à la morale, à la religion. Vivre en homme de bien. Vivre saintement, sagement. Vivre en bon chrétien. Vivre en libertin. Vivre licencieusement. Vivre dans les plaisirs, dans la débauche. Vivre dans la pénitence. Il faut bien vivre pour bien mourir. On meurt d'ordinaire comme on a vécu.

Il signifie encore Être en commerce habituel. Il vit avec toutes sortes de gens. Il vivait avec ses disciples comme avec des amis. À partir de ce moment, ils vécurent ensemble.

Vivre avec soi-même, Vivre dans la retraite, sans commerce avec le monde.

Fam., Vivre avec quelqu'un signifie quelquefois Être avec quelqu'un dans un état de concubinage. Il vit avec cette femme depuis longtemps. Elle vit avec un jeune homme. Cet homme et cette femme vivent ensemble.

On ne saurait vivre avec cet homme-là, Il est d'une humeur à laquelle on ne saurait s'accoutumer. Cet homme est facile à vivre, est commode à vivre, Cet homme est d'un commerce doux et facile, il est aisé de vivre avec lui. Dans le sens contraire, on dit : C'est un homme difficile à vivre.

Savoir vivre. Voyez SAVOIR.

Le savoir-vivre. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

Fam., Je lui apprendrai à vivre, Je le corrigerai, je le punirai de sa faute, de ses torts.

VIVRE se dit encore par rapport au gouvernement politique, aux lois, aux usages du pays dans lequel on demeure. Vivre sous les lois d'un prince. Les lois, les coutumes suivant lesquelles nous vivons. Ils vivaient sous un prince généreux.

VIVRE s'emploie aussi comme verbe transitif. Il a vécu une existence bien dure. Elle a vécu un véritable roman.

Fam., Vivre sa vie, Vivre librement, à sa guise, en ne se souciant que de satisfaire ses goûts, ses penchants, ses désirs.

Le subjonctif VIVE s'emploie comme formule d'acclamation. Vive la France! Vive le Roi! Vive la République! Vive la liberté!

VIVE est aussi un terme familier dont on se sert pour marquer qu'on estime quelqu'un, qu'on fait grand cas de quelque chose. Vive un tel, c'est un galant homme! Vivent les arts! Vivent la Champagne et la Bourgogne pour les bons vins! Vive le vin! Vive l'amour! Vive la joie!

Un vive-la-joie. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

Qui vive? Cri d'une sentinelle, d'une patrouille qui entend du bruit, qui voit venir une personne ou une troupe. La sentinelle cria : Qui vive? il répondit : France! Il s'emploie aussi comme nom masculin : Qui-vive. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

Le participe passé VÉCU s'emploie comme adjectif. Un roman vécu, Un roman dont les péripéties ont réellement eu lieu.

vivre

VIVRE. n. m. Nourriture. Il lui donne tant pour le vivre et le vêtement. Le vivre et le couvert.

VIVRES, au pluriel, désigne les Choses qui servent à la nourriture. Les vivres sont forts chers dans cette ville. Les assiégés manquaient de vivres. Fournir de vivres. Munir une place de vivres. Convoi de vivres. Des vivres frais, Magasin des vivres. Embarquer des vivres.

En termes militaires, Vivres de réserve, Provision de biscuit, viande. de conserve, café, sucre, etc., qui ne peut être entamée sans ordre.

vivre

Vivre, Viuere, Peruiuere, AEtatem agere, siue degere, Auras vi tales carpere, Vitam agere, agitare, colere, incolere, degere, ducere, tolerare, Animam trahere, Esse in vita, Inter homi nes agere, Ducere spiritum, Frui, Vita frui, Communi spiri tu frui.

Vivre avec aucun, Conuiuere.

Tant que je vivray, Dum anima spirabo mea, Dum viuam.

J'espere que je seray en ta grace tant que nous vivrons, Spero aeternam inter nos gratiam fore.

Laisser vivre quelqu'un, Lucis vsuram dare alicui.

Vouloir vivre pour bien faire, Virtute in vita retineri.

Ne vouloir plus vivre, Vitae renuntiare.

Il est deliberé de ne plus vivre, Abrupit vitae blandimenta. Bud. ex Tacit.

Pour vivre, Ad victum, vel Ad vitam.

Vivre entierement et sans reproche, Integerrime vitam agere.

Vivre eternellement, AEuum agere cum Deo in caelo.

Vivre tout le temps de sa vie sans aucune maladie, Vitam sine vllo cor poris languore traducere.

Vivre chichement, Se parce habere, Sicce viuere.

Vivre à la maniere d'aucun peuple, Mores populi alicuius cole re.

Vouloir vivre comme les autres, Redigere se in ordinem, De prin cipibus et magnatibus dicitur, qui ciuili iure viuere volunt. Budaeus.

Vivre comme les bons, Viuere instituto bonorum.

Vivre selon la discipline de bien vivre, Persequi vita disciplinam recte viuendi.

Vivre selon Dieu et raison, Ex aequo et bono facere.

Vivre à son plaisir, Obsequium animo sumere, Indulgere genio.

Vivre à sa fantasie, et à son plaisir, Suis auspiciis viuere. Bud. ex Virgil.

Vivre dissoluement et yvrongner, Bacchanalia viuere, Bacchari, Per bacchari.

Vivre prodigalement, Nepotari, Luxuriose viuere.

Vivre de proye et rapine, Rapto viuere, vel ex rapto.

Vivre de larrecin, Furtis quaestum facere. B.

Vivre en solicitude, Agere vitam in solicitudine.

Vivre sans soing et sans soulcy, Negligentius viuere.

Vivre en esperance, Animam in spe trahere, Viuere in spe.

Vivre en repos et sans fascherie, Tranquillum et otiosum spiritum ducere.

Vivre en paix, Pacem agitare.

Ils vivent en paix, Congruunt inter se concorditer.

Vivre en langueur, Miserum spiritum trahere.

C'est tant, ou tout ce qu'il peut faire que vivre, Il vit à grand peine, To lerat vitam, Vix diurno quaestu propulsat famem. Bud. ex Curt.

Je prie à Dieu qu'il vive, Deum quaeso vt sit superstes.

Pourveu que je vive, Mecum modo vita supersit.

Quand il vivoit avec les hommes, Quum inter homines esset.

Quand il vivoit en Athenes, Quum aetatem ageret Athenis.

Poissons qui vivent en eauë doulce, Pisces dulcis vndae tolerantes. Pis ces fluuiatiles.

Il a vescu jusques à, etc. Vsque ad adolescentiam meam processit aetate.

¶ S'il eust vescu, Si vita suppeditasset.

Il a vescu cent ans, Ad centesimum annum vitam produxit.

Avoir vescu sans reproche, Sui memoriam inustam consecrauisse, Budaeus.

Homme vivant, Viuens, Viuus.

Homme vivant et mourant, Castor et Pollux, B.

Vivant et voyant, Viuus et videns.

Toute chose vivante qui a corps sensible, Animal animalis.

vivre

Le vivre, Victus, huius victus, Cibarium.

Les vivres d'un chacun jour, Diarium. Alciat. in l. inter donum. ff. de verbor. signif. Diaria alimenta, cibaria diaria.

Les vivres d'une année, non seulement de blé, mais aussi d'autre chose, An nona.

Cherté de vivres, Caritas annonae, Arctior annona, Acris annona, Annona cara, Difficultas annonae, Durior annona, Grauitas annonae, Annona grauis, Incendium annonae.

Les vivres encherissent de jour en jour, Annona ingrauescit.

Les vivres n'estoyent gueres à meilleur marché que devant, Annona haud multum laxauerat.

Encherir les vivres d'une année, Excandefacere annonam, Augere pretia annonae.

Faire abbaisser le pris des vivres, Leuare annonam.

Receler les vivres, ou les faire encherir, Comprimere annonam.

Il y a des vivres en ceste contrée pour l'heure presente, mais non pas pour durer, Haec regio praesentis copiae est non perpetuae, Liu. lib. 23.

Il avoit des vivres autant que deux autres, Duplas consequebatur an nonas.

Les vivres et provisions pour une armée, ou autre multitude, Muni tion de vivres, Commeatus.

Vivres pour chaque mois, Menstrua cibaria.

Les vivres d'une année ne sont point à pris, si ce n'est que, etc. Annona pretium, nisi in calamitate fructuum, non habet.

Coupper les vivres aux ennemis, Intercludere hostes commeatibus, Re frumentaria hostes intercludere, Caesar.

vivre


VIVRE, v. n. VïVRE, s. m. [1re lon. au 2d.] Vivre: Je vis, nous vivons; je vivois ou vivais; je vécus; j'ai vécu; je vivrai; je vivrois ou vivrais; que je vive, je vécusse, etc. = On disait aûtrefois, je vêquis, il vêquit, pour je vécus, il vécut. Un Auteur três-moderne a dit encôre tout récemment, survêquit. "Sa fille ne survêquit que quelques mois au Baron de Thorens son mari. L'Abé Du-Serre-Figon. Notes sur le Panégyrique de Ste. de Chantal. = Vivre, 1°. Être en vie. "Tous les hommes et tous les animaux qui vivent sur la terre. Il a cessé de vivre. St. Louis vivait au 13e siècle. = Fig. Ce n'est pas vivre que d'être toujours malade.
   Est-ce là vivre? Non: c'est à peine exister.
       La Chaussée.
Il ne vit que pour lui. = 2°. Plus figurément encôre: Durer, subsister. "Son nom, sa gloire, sa mémoire vivra jusqu'à la postérité la plus reculée. = 3°. Se nourrir. "Il ne vit que de racines, de légumes: il vit de peu, sobrement. "Il fait cher vivre dans cette ville. Voyez, VIVRE, TABLE. = Subsister: Vivre de son bien, de ses rentes, de son travail, de son métier, d'emprunt, d'aumône, de ménage, d'industrie, etc.
   S'il est quelque Joueur, qui vive de son gain,
   On en voit tous les jours mille mourir de faim.
       Le Joueur.
= 4°. Dépenser: Il vit splendidement, honorablement, en grand Seigneur, en Prince, en gueux: il ne vit point selon sa condition: il vit mesquinement, sordidement, etc. = Vivre noblement: mener un genre de vie où il n'y a rien qui déroge à la noblesse. = 5°. Pâsser sa vie: "Vivre dans le célibat, dans le mariage; dans le grand monde; dans l'obscurité; à la ville, à la campagne, à la cour, dans la joie, dans la tristesse. Vivre heureux, content, tranquile, ou malheureux.
   Sachez qu'à Paris même on peut vivre isolée:
   Dès que l'on fuit le monde, il nous fuit à son tour.
       La Chaussée.
  Pour vivre avec douceur, cher ami, croyez-moi,
  Le grand art est d'aprendre à bien vivre avec soi.
       Sidney.
"Venez aprendre à mourir; ou plutôt, venez aprendre à n'atendre pas la dernière heure pour comencer à bien vivre. BOSS. Oraison Funèbre du Prince de Condé. "Un Philosophe, lorsqu'il vit mal, est d'autant plus méprisable, que l'art, où il se done pour maître, c'est l'art de bien vivre. D'OLIVET. II. Tuscul. = 6°. Se conduire, se comporter. "Vivre bien avec quelqu'un. Il vit mal avec ses amis: on ne saurait vivre avec lui: il est d'une humeur incompatible. "Il est aisé à vivre: il est d'un comerce doux et facile. Voy. SAVOIR. = 7°. Être soumis à, sujet de: "Vivre sous les lois d'un Prince, etc. "Nous vivons sous un Gouvernement doux et équitable.
   REM. Vivre régit l'ablatif, mais l'article doit être indéfini.
   * La riche fiction est le charme des vers.
   Nous vivons du mensonge.
       L. Racine.
falait: nous~ vivons~ de~ mensonges: mais le pluriel n'acomodait pas le Poète. = Vivre de régime, parait au premier coup d'oeuil une expression ridicule; car le régime n'est pas un aliment; cependant l'usage autorise depuis long-tems cette façon de parler. "J'ai vêcu de régime, selon vos avis. Sév. On peut en dire autant de vivre de ménage, d'industrie, etc. = Vivre un tems, est une expression anciène, et même un peu vieille. "Le long espace de tems qu'il vêquit. MASC. "Le regret qu'ont les hommes, du mauvais emploi du tems qu'ils ont vêcu, ne les conduit pas toujours à faire de celui qui leur reste à vivre, un meilleur usage. La Bruy. = Vivre, est beau au figuré. "Cet esprit a toujours vêcu dans la Nation. Ling. "Que leur gloire vive éternellement dans le souvenir des Hommes. Jér. Déliv. "Les passions nobles ont cet avantage, qu'elles vivent d'elles-mêmes, et s'alimentent de leur propre ardeur. Necker. = Vivre avec soi, est aussi une expression belle et élégante.
   Retranchons nos desirs, n'atendons rien des hommes,
   Et vivons avec nous.
       L. Racine.
= Vivre d'espérance, c'est se soutenir par l'atente de quelque bien. — Vivre de la grâce de Dieu, se dit d'un homme qui mange très-peu, et de celui à qui l'on ne conait aucun bien, aucune ressource pour subsister. — Item il faut vivre: la nécessité de pourvoir à sa subsistance fait excuser beaucoup de chôses, que l'on fait, et qu'on ne ferait pas sans cela.
   Si l'on peut pardoner l'essor d'un mauvais Livre,
   Ce n'est qu'au malheureux, qui travaille pour vivre.
       Misantr.
— Il faut que tout le monde vive, dit le proverbe: c. à. d. que chacun ait ses petits avantages. "Les États sont réservés pour M. de Lavardin. Il falait bien lui doner cette contenance, parce qu' il est juste que tout le monde vive. SÉV. Ame qui vive; persone. "Je suis ici dans une solitude, où je ne vois âme qui vive. Cic. à Atticus. Mongault.
   VIVE! interjection. "Vive Dieu, sorte d'afirmation, tirée de l'Écriture Sainte. "Vive le Roi! Aclamation pour témoigner qu'on souhaite longue vie et prospérité au Roi. — Vive un tel, c'est un galant homme! Vive la Champagne et la Bourgogne, pour les bons vins.
   Le Sage dit, selon les gens:
   Vive le Roi, Vive la Ligue!
       La Font.
Maxime où il n'y a pas beaucoup de sagesse. "Vivent les gens, qui ont de l'industrie: Pluche. Et ironiquement.
   Il est charmant, ma foi: vivent les gens d'esprit!
       Paliss.
  Malgré tout le jargon de la Philosophie,
  Malgré tous les chagrins, ma foi, vive la vie!
       Sidney.
— C'est l'imparfait du verbe vivre, par lequel on veut marquer le câs qu'on fait des persones ou des chôses.
   Qui-vive, est un terme, dont on se sert dans les Troupes, pour demander à quelqu'un qu'on rencontre, qui il est, de quel parti il est, etc. = FIG. Être sur le qui~ vive, être sur ses gardes; et dans un aûtre sens: être délicat sur les égards. Richelet dit, au qui vive, pour, sur le qui vive: celui-ci a prévalu.
   VIVRE, s. m. Nourritûre. On ne le dit plus qu'au pluriel: "Les vivres sont fort chers dans cette ville: "Les assiégés manquaient de vivres. = "Aûtrefois le singulier était fort en usage. On disait le vivre, pour, la manière de se nourrir. "Le changement dans le vivre. BOSS. "Cette frugalité dans le vivre, cette modestie dans les habits. P. Rapin. — C'était l'infinitif du verbe employé substantivement.