vocatif

Recherches associées à vocatif: ablatif, accusatif

vocatif

n.m. [ du lat. vocare, appeler ]
Cas exprimant l'interpellation, dans les langues à déclinaison.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

VOCATIF

(vo-ka-tif) s. m.
Terme de grammaire des langues qui ont des cas. Cas dont on se sert quand on s'adresse à quelqu'un. En français, où il n'y a pas de cas, le vocatif est exprimé par la construction, le nom qui serait au vocatif en latin, répondant à un verbe à la seconde personne, sans en être le sujet. Malheureux, que fais-tu ? ô toi que j'implore, mon Dieu, mon sauveur.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. vocatiu ; espagn. et ital. vocativo ; du lat. vocativus, de vocare, appeler (voy. VOYELLE). Vocatif se trouve au XVe siècle dans le sens de qui s'appelle, putatif :
    Li maris peres vocatif [E. DESCH., Poésies mss. f° 568]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VOCATIF. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
    Qui gouverne le vocatif ? il n'est mie gouverné [THUROT, p. 272]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

vocatif

VOCATIF. n. m. T. de Grammaire. Cas dont on se sert quand on adresse la parole à quelqu'un. Dans les phrases suivantes : ô mon Dieu! Malheureux, que fais-tu? Toi que j'implore, mon Dieu, malheureux et toi doivent être mis au vocatif en grec, en latin.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

vocatif


VOCATIF, s. m. Terme de Gramaire. Le 5e câs de la déclinaison des noms. On s'en sert pour apeler la persone à qui l'on parle, ou la chôse à laquelle on s'adresse. On l'exprime ordinairement par le nom sans article; ou quelquefois par le nom précédé de l'article ô.
   Rome! Si tu te plains que c'est là te trahir;
   Fais-toi des énemis, que je puisse haïr.
       Corn.
Ô mon Dieu; ô mon Sauveur, etc. = Il faut le placer de manière, qu'il ne paraisse pas régi par le mot, qui le précède. "C'est tellement soi qui soufre, que j'admire, ma chère enfant, et j'ai toujours admiré votre douceur et votre patience. Sév. Il semble par la construction, que c'est sa chère enfant que Mde de Sévigné admirait. = Si le vocatif a raport à un verbe, ce verbe ne peut être qu'à l'impératif, ou à quelque tems de l'indicatif; et toujours à la 2e persone. "Cieux, écoutez ma voix! Terre, faites silence. "Brâves Soldats, vous vous êtes aquis beaucoup de gloire.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions