voilé

1. voilé, e

adj.
1. Qui est recouvert d'un voile ; qui porte un voile : Une femme musulmane voilée.
2. Qui a été exprimé de manière plus ou moins obscure ou détournée : Parler en termes voilés à mots couverts dissimulés ; 1. direct

2. voilé, e

adj.
Qui est gauchi, courbé, déformé : Une poutre, une roue voilée.

voile

VOILE. n. m. Pièce de toile ou d'étoffe destinée à couvrir, à protéger, à cacher quelque chose. Voile épais. Les femmes, et particulièrement les veuves, se servent de voiles pour se couvrir la tète, pour se cacher le visage. Les femmes, en Turquie, ne sortaient pas qu'elles ne fussent couvertes d'un voile. Lever, écarter son voile. Voile de mousseline, de gaze, de tulle, de dentelle. À la mort de JÉSUS-CHRIST, le voile du Temple se déchira en deux de haut en bas.

Fig., Avoir un voile devant les yeux se dit lorsque les préjugés, les préventions, l'amour, la haine, ou quelque autre passion nous empêche de voir les choses comme elles sont.

Fig. et poétiquement, Les voiles de la nuit, Les ténèbres de la nuit.

VOILE désigne spécialement la Partie du costume des religieuses qui couvre la tête. Assister à une prise de voile. La bénédiction du voile.

Cette jeune fille a pris le voile, Elle est entrée au noviciat, elle s'est faite religieuse.

VOILE se dit, par extension, d'un Tissu léger et croisé, analogue à celui dont on fait le voile des religieuses. Une robe en voile. Du voile de soie, de laine, de coton.

Il signifie, au figuré, Apparence, prétexte, moyen dont on se sert pour tenir une chose cachée. Un scélérat qui se couvre du voile de la piété, de la dévotion. Il faut jeter un voile sur cette affaire.

Il se dit aussi figurément de Ce qui nous dérobe la connaissance de quelque chose. Levée un coin du voile qui nous cache les secrets de nature.

En termes d'Anatomie, Voile du palais, Cloison membraneuse située en arrière de la voûte du palais et qui contribue à séparer la bouche des fosses nasales ou du pharynx.

VOILE, en termes de Photographie, se dit de l'Obscurcissement d'une partie ou de la totalité du négatif, dû à l'action accidentelle d'une lumière trop grande. Il y a un voile sur cette photographie.

voile

VOILE. n. f. Pièce de toile forte, ordinairement composée de plusieurs lés, et que l'on attache aux vergues ou antennes des mâts, pour donner prise au vent et en recevoir une impulsion qui fait avancer le navire. La grande voile. Voile d'artimon, de misaine, de trinquet, de perroquet. Voile de l'avant, de l'arrière. Voile latine. Voile triangulaire, carrée, aurique. Basse voile. Voile haute. Déployer les voiles. Amener, carguer les voiles. Plier, serrer, caler la voile. Larguer les voiles. Aller à la voile. Ils cinglaient à pleines voiles, à voiles déployées. Il avait tendu toutes ses voiles. Diminuer de voiles. Le vent avait enflé les voiles. Un navire à voiles.

Voiles d'étai, Voiles attachées sans vergue aux étais.

Mettre les voiles au vent, mettre à la voile, Appareiller, partir du port, de la rade.

Faire voile, Naviguer.

Faire force de voiles, mettre toutes voiles dehors, Déployer toutes les voiles pour faire une plus grande diligence. Cette dernière expression signifie au figuré User de tous ses moyens.

Fig., Avoir le vent dans ses voiles, Avoir des chances de réussite, de fortune.

VOILE désigne, par extension, un Navire, un vaisseau. Ils aperçurent une voile à l'horizon. Une flotte de tant de voiles.

voilé

VOILÉ, ÉE. adj. T. de Marine. Il se dit d'un Bâtiment par rapport à sa voilure et à la forme de ses voiles. Ce bâtiment est bien voilé, mal voilé. Un bâtiment voilé en brick, en goélette.

voile

Voile, c'est un habillement de teste à religieuse, ou vefve, Velum, Voile en genre feminin, c'est la grande olonne dont les vaisseaux singlent en mer en eaue douce, Sinus, Il se prent aussi pour tout le vaisseau, soit na vire, galere, ou autre, comme, Il a une armée de deux cens voiles, c'est à dire de deux cens vaisseaux.

Voile latine, est une espece de voile qui est en poincte, comme sont celles des caravelles et des artemons des navires, on l'appelle aussi Catepleure, et aureille de lievre, par ce qu'elle single une poincte droicte en mast, comme une aureille affilée de lievre qui escoute, Les autres voiles sont quarrées.

Voiles estendus, Passa vela.

Voile et tente dequoy on couvroit le theatre, Velarium.

Un voile de couleur jaulne que les nouvelles espousées souloyent porter, Flammeum.

Un voile de teste que les anciennes Romaines souloyent porter à Rome, Flaminium.

Desploier les voiles sur la mer, Dare vela, Vela facere, vel pandere.

Desploier les voiles au milieu de la mer, Vela in altum dare.

Faire voile, Facere vela, Vela dare.

Caler et abbaisser les voiles, Vela contrahere, voyez Caler.

¶ A bride abbatue et voile desployée, Equis et velis, Velis passis.

voile


VOILE, s. m. et fém. VOILER. v. a. VOILERIE, s. f. VOILIER, s. m. VOILûRE, s. fém. [Voa-le, , leri-e, lié, lûre: 2e e muet au 1er et au 3e, é fer. au 2d et au 4e, lon. au dernier.] Voile est s. m. quand il signifie un voile à voiler, à couvrir; s. f. quand il signifie la voile d'un vaisseau. = I. S. m. Pièce de toile ou d'étofe, destinée à cacher quelque chôse. "Les Religieûses portent des voiles. "Les femmes en orient ne sortent point qu'elles ne soient couvertes d'un voile. — Prendre le voile, c'est, en parlant des Religieûses, entrer au Noviciat. "Les Novices portent le voile blanc. Les Professes portent le voile noir. = Voile est aussi l'étofe dont se font les voiles des Religieuses, et qu' on emploie à d'aûtres usages. Habit, soutane, manteau de voile; doublûre de voile. = Voile est beau au figuré, ou dans un sens plus raproché du sens propre; avoir un voile devant les yeux: être aveuglé par les préventions, les passions. Déchirer le voile, découvrir ce qu' on tenait caché.
   Vous m'aviez dit trop vrai, le voile se déchire:
   Je suis un furieux, que l'erreur a conduit,
   Que la terre condamne, et que le ciel poursuit.
       Sidney.
  Un précipice afreux devant eux se présente;
  Mais toujours leur raison, soumise et complaisante,
  Au devant de leurs yeux met un voile imposteur.
       Rouss.
Et en Poésie, les voiles, les ténèbres de la nuit; ou dans le sens de prétexte: couvrir son ambition du voile du bien public. "Ce scélérat se coûvre du voile de la piété; il faut lui arracher le voile dont il se coûvre.
   Cette austère vertu dont se paroit l'ingrat,
   Ne servoit que de voile au plus noir atentat.
       Créb. Sémir.
= Voiler, couvrir d'un voile. "Voiler une Religieûse. "St. Paul voulait que les femmes fussent voilées dans l' Église; qu'elles n'y parussent que voilées. = Fig. "Ils voilaient leur révolte du prétexte de la Religion. = On dit, poétiquement, le soleil voilé d' un nuage; obscurci, etc.
   II. VOILE, s. f. Plusieurs lés de toile forte, cousus ensemble, que l'on atache aux antennes et aux vergues, pour prendre, pour recevoir le vent. "Voile carrée, ou, latine et triangulaire. "Déployer, amener, plier, serrer les voiles. Aller à la voile; à voiles. "Les cordages font un bruit affreux sous le poids des voiles gonflées. Le Franc, Trad. de S. Greg. de Naz. "La Frégate, qui portait le Petit-Fils de Jacques II. échappait, et faisait force de voiles vers l'Écosse. Volt. = Au propre, on dit, faire voile vers, et non pas à ou en. "Alvare et quantité d'aûtres, faisant voile à Madère. H. des Voy. "Édouard fit voile en Flandre. Hist. d'Angl. "Surrey fit voile à Calais. Ibid. C'est dans des Traductions de livres anglais que se troûvent ces faux régimes. — Mettre à la voile, partir du port ou de la rade, commncer la navigation. Faire force de voiles, tendre toutes ses voiles pour aler plus vite. On dit, dans le même sens, forcer de voiles. = On emploie ordinairement voile au pluriel, quand on parle indéfiniment et collectivement.
   Si vous voulez partir, la voile est préparée.
       Phèdre.
On peut croire que la mesûre du vers est la caûse qui a fait préférer voile au singulier; mais on peut penser aussi que la voile est plus poétique. = Au FIGURÉ, voile n'est pas du beau style dans le goût d'aujourd'hui. Aûtrefois on l'employait plus fréquemment. Dans une Harangue, un Historien peut déployer les voiles de son éloquence. Père Rapin. — On disait aussi à pleines voiles; et Mde de Sévigné aplique singulièrement cette expression. "Si je ne trembloit sous la main de la Providence, je gouterois à pleines voiles les plaisirs de l'espérance. La métaphôre n'est pas fort juste. Elle dit ailleurs: "Je le souhaitois pour l'honeur du fils, afin de pouvoir l'estimer à pleines voiles. On dit, familièrement, doner dans un projet à pleines voiles. Cela est plus exact. — M. Marmontel a dit dans le style badin: "Un nouveau venu excitoit l' émulation: le bel-esprit mit toutes les voiles. = Caler voile se dit, en style proverbial, baisser le ton, se radoucir. L' Acad. dit caler la voile avec l'article. = Mettre voiles bâs est une locution peu noble. Corneille l'a employé dans Pompée.
   Les trois vaisseaux en rade avoient mis voile bâs.
Le même Poète fait voile masculin, et le met au singulier: "Il venoit à plein voile. On dit à pleines voiles. = Aller à voiles et à rames dans une afaire: mettre tout en oeuvre pour réussir. St. fig. famil.
   VOILERIE; lieu où~ l'on fait et où l'on racomode les voiles = Voilier se dit avec bon ou mauvais, ou quelque adjectif équivalent, d'un vaisseau qui marche bien ou mal. "C'est un bon, un mauvais voilier. C'est le meilleur voilier de toute la flote: il est bon, il est méchant voilier. = Voilûre est un nom collectif. Il se dit de toutes les voiles d'un vaisseau. "Changer de voilûre, en mettre plus ou moins, suivant le vent et la route qu'on veut faire.

Synonymes et Contraires
Traductions

voilé


voilée

veiledבלוע (ת), מצועף (ת), רעול (ז), רָעוּלsfocato, velato (vwale)
adjectif
1. qui porte un voile une femme voilée
2. sombre, couvert un ciel voilé
3. roue déformée