volatil, ile

VOLATIL, ILE

(vo-la-t-il, ti-l') adj.
Qui a la faculté de voler. L'espèce volatile. Les insectes volatils. Fig.
Il n'eut jamais pour vous qu'une estime stérile, Un petit feu léger, vagabond, volatile [REGNARD, le Joueur, II, 2]
Terme de chimie. Qui est susceptible de se réduire en gaz ou en vapeur, soit à la température ordinaire, soit par l'action d'une chaleur plus ou moins élevée.
Les parties les plus volatiles des matières combustibles.... obéissant sans effort à ce mouvement expansif qui leur est communiqué, s'élèvent en vapeurs [BUFF., Hist. min. Introd. t. VI, p. 37]
Les produits volatils disparaissent par l'évaporation dans les changements de vaisseaux, par l'absorption dans les milieux qu'ils traversent [SENNEBIER, Ess. art d'observ. t. III, p. 118]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Par ton feu si chault qu'il ard gent, Cuides tu finer vif argent, Cil qu'est volatil et vulgal, Et non cil dont je faiz metal ? [, Nat. à l'alch. err. 29]
  • XVIe s.
    Blanc d'œuf, farine volatile, incorporez ensemble [PARÉ, VI, 15]
    Les animaux, tant terrestres qu'aquatiques et volatilles [ID., Anim. 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. volatil ; ital. volatile ; du lat. volatilis, de volare (voy. VOLER 1).